Stromboli (Sicile / Sicily) : L’épisode éruptif du 15 décembre 2017 // The eruptive episode of December 15th 2017

L’INGV vient de mettre en ligne un article qui décrit les événements du 15 décembre 2017 sur le Stromboli. En voici la traduction en français et en anglais.

Après l’activité effusive d’août à novembre 2014, le Stromboli s’est maintenu à un niveau relativement bas pendant plus de deux ans. Comme je l’indiquais dans ma note précédente, ce n’est que ces derniers mois que le volcan a retrouvé son activité caractéristique, avec des explosions fréquentes à partir de différentes bouches sur la terrasse cratérique. Au cours des derniers mois, cette activité a été interrompue par 4 phases explosives majeures (26 juillet, 23 octobre, 1er novembre et 1er décembre 2017). Après la dernière phase explosive, l’activité est restée à un niveau élevé, ce qui a poussé les autorités à interdire l’accès au sommet du volcan.
En fin de matinée le 15 décembre, on a observé un changement d’activité au niveau des bouches éruptives: l’une d’elles, située dans la zone cratérique nord a commencé à projeter, presque en continu, des lambeaux de lave fluide. Cette activité de spattering, s’accompagnait souvent de la formation de petites coulées de lave. Vers 14h00 (heure locale), une équipe de chercheurs et de techniciens de l’Osservatorio Etneo, et de l’INGV a remarqué que des petites coulées de lave s’échappaient de deux des bouches éruptives et commençaient à remplir la dépression cratérique à l’intérieur de laquelle se trouvaient les trois bouches actives. Vers 14h30, la lave a rempli la dépression et a commencé à déborder sur la bordure nord, avec une coulée de lave qui a avancé sur le versant nord de la Sciara del Fuoco. Quelques heures plus tard, l’activité de spattering a rapidement diminué et en fin d’après-midi la coulée de lave s’est arrêtée.
Les débordements de lave sur le Stromboli ne sont pas des phénomènes inhabituels. Entre janvier 2010 et août 2014, on a observé plusieurs épisodes de débordements ; certains se sont limités à la terrasse cratérique, tandis que d’autres ont produit des petites coulées de lave sur la partie supérieure de la Sciara del Fuoco; plus rarement (par exemple en janvier 2013) sur  la partie inférieure de la Sciara et, dans un cas (le 7 août 2014), une coulée a atteint la mer. Comme dans le cas présent, tous ces épisodes ont pris fin au bout de quelques heures.
Source : INGV.

————————————————–

INGV has just posted an article describing the events of December 15, 2017 on Stromboli. Here is the translation in French and English.

After the effusive activity from August to November 2014, Stromboli remained at a relatively low level for more than two years. As I indicated in my previous note, it was only in recent months that the volcano regained its typical activity, with frequent explosions from different vents on the crater terrace. In recent months, this activity was interrupted by four major explosive phases (July 26, October 23, November 1 and December 1, 2017). After the last explosive phase, activity remained at a high level, which led the authorities to prohibit access to the summit of the volcano.
Late in the morning of December 15th, a change of activity occurred in the eruptive vents: one of them, located in the northern crater area, began to project, almost continuously, blobs of fluid lava. This spattering was often accompanied by the formation of small lava flows. At around 2:00 pm (local time), a team of researchers and technicians from the Osservatorio Etneo and INGV noticed that small lava flows were released by two of the eruptive vents and were beginning to fill the crater depression with the three active vents inside. Around 14:30, lava filled the depression and began to overflow the northern edge, with a lava flow that advanced on the north side of the Sciara del Fuoco. A few hours later, the spattering quickly decreased and at the end of the afternoon the lava flow had stopped.
Lava overflows on Stromboli are not unusual. Between January 2010 and August 2014, there were several episodes of overflows; some were confined to the crater terrace, while others produced small lava flows on the upper slope of the Sciara del Fuoco; more rarely (for example in January 2013) on the lower part of the Sciara and, in one case (August 7, 2014), a flow has reached the sea. As in the present case, all these episodes ended after a few hours.
Source: INGV.

Voici un lien vers une petite vidéo montrant l’activité sur la terrasse nord du Stromboli le 15 décembre 2017:

https://www.youtube.com/watch?v=T6aleCATOZ8

Photo: C. Grandpey

Publicités

Une réflexion au sujet de « Stromboli (Sicile / Sicily) : L’épisode éruptif du 15 décembre 2017 // The eruptive episode of December 15th 2017 »

  1. Bonjour Claude,
    Je suis vraiment désolé du petit message de panique que je vous ai fait parvenir, concernant le pseudo signal de détresse que j’ai cru observer sur le Stromboli. En fait, ce n’était pas une hallucination démente mais bien un vrai signal que ma tablette surement un peu folle, aura produit sur l’observation de la SKY line, sans que je ne sache vraiment son origine. Je suis toujours très sensible aux signaux de détresse et n’hésite pas à remuer ciel et terre pour arriver à y répondre.
    Par contre, s’agissant de ce volcan, si je comprends tout à fait que son regain d’activité, n’a pas grand-chose d’exceptionnel et s’inscrit dans un comportement « normal » ou plutôt habituel de ses éruptions, je constate cependant que la zone cratérique subit depuis quelques semaines d’importantes transformations géomorphologiques. L’amoncellement des matériaux éruptifs surtout dans la partie sud, est assez impressionnante et l’étonnante alternance et souvent simultanéité de l’activité soutenue de ses cinq bouches éruptives surprend au point de se demander si le volcan n’est pas en train d’opérer à une espèce de recentrage de ses conduits qui sont alimentés par une même source. Cette évolution observable grâce à la Web cam , est pour moi une nouveauté, mais je n’ai pas assez de recul pour considérer, comme vous semblez l’indiquer, qu’elle a déjà existée et ne comporte donc pas de caractère surprenant, ou spécialement inquiétant.
    Si l’on peut raisonnablement s’en remettre aux diagnostics immédiats de l’INGV, les prospectives dans l’évolution éruptive de ce volcan semblent assez absente de leurs bulletins.
    C’est pourquoi, sans pour autant sombrer dans un catastrophisme outrancier, je continu pour ma part de craindre à l’avenir une certaine déstabilisation de la Sciara del Fuoco, déjà bien fissurée. Cet amoncellement historique, continuel et alterné de coulées et de téphras, ainsi déjà fragilisé et se poursuivant très profondément en mer, pourrait bien être « poussé » dans sa partie supérieure par l’activité sommitale hypothétiquement regroupée et semblant s’en rapprocher. Cela ne pourrait-il pas à terme, bien sûr suite à un gonflement de l’édifice, provoquer un effondrement de cette partie et générer un tsunami ?
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s