Bali, île des dieux…et du Mont Agung // Bali, island of the gods….and Mt Agung !

Bien que l’Indonésie ait plus de Musulmans que n’importe quelle autre nation dans le monde, l’île de Bali est principalement hindoue et pratique une forme d’hindouisme qui intègre des éléments du bouddhisme et de l’animisme. Les Hindous balinais considèrent que les quatre montagnes volcaniques qui forment l’épine dorsale de leur île sont sacrées. Ils sont persuadés que l’Agung, le Batur, l’Abang et le Batukaru abritent des dieux et que le Mont Agung, la plus haute des quatre montagnes, est aussi la plus sacrée. C’est aussi celle qui pourrait entrer en éruption à tout moment.
Le Mont Agung (« La Grande Montagne ») est censé être la demeure de Mahadeva, la manifestation suprême de la divinité Shiva. La légende raconte que la montagne s’est formée lorsque le dieu hindou Pashupati a scindé le Mont Meru, l’axe hindou de l’univers, et a créé le Mont Agung à partir d’un de ses fragments.
Bali compte plus de 10 000 temples. Pura Besakih est considéré comme le plus important. C’est un complexe de 23 temples situé à plus de 900 mètres d’altitude sur les pentes de l’Agung. Sa création remonte probablement au 10ème siècle et est consacré depuis cette époque à Naga Besukianm ou «Serpent de Shiva», le dieu dragon qui habite le Mont Agung.
Les habitants ont établi un lien fort entre Pura Besakih et le volcan qui se manifeste par trois trous sacrés dont l’un serait relié directement au cratère de l’Agung. Selon les prêtres, c’est grâce à ces trois trous que la pression de l’éruption peut se dissiper de sorte que le volcan ne va pas entrer en éruption violemment, mais lentement et avec une faible pression. Il y a quelques jours, plusieurs prêtres ont grimpé au sommet de l’Agung pour y déposer des offrandes. Ils ont également pris des photos intéressantes montrant des panaches de vapeur et de gaz qui s’échappent du cratère
Pendant les dernières éruptions de l’Agung au début des années 1960 – avec quelque 1500 victimes – les coulées de lave se sont arrêtées à quelques mètres de Pura Besakih. Beaucoup de Balinais ont considéré cet événement comme une preuve de la miséricorde des dieux qui ont voulu montrer leur pouvoir mais sans détruire les lieux de culte les plus saints de Bali.
Bien que Pura Besakih se trouve dans la zone d’évacuation de 12 kilomètres mise en place autour du volcan par le gouvernement indonésien, quelques prêtres continuent encore à y pratiquer des cérémonies de prière et font des offrandes dans le complexe de temples. Selon l’un des prêtres: « Si les Balinais prient sincèrement en suivant leur rituel, alors le Mont Agung n’aura pas d’éruption terrible ; elle se fera seulement avec une légère pression. Mais si les Balinais ignorent les lois de la nature, alors le Mont Agung sera furieux et pourra déclencher une terrible catastrophe. »
Source: Religion News Service.

D’un point de vue scientifique, la situation n’a pas changé de façon significative. La sismicité reste élevée mais n’a pas augmenté. Il semble que le Mont Agung ne soit pas encore prêt à entrer en éruption. Les centaines de milliers de personnes dans les camps vont devoir être patientes!

—————————————-

Though Indonesia has more Muslims than any nation in the world, its island of Bali is mostly Hindu, practicing a form of Hinduism that incorporates elements of Buddhism and animism. Balinese Hindus hold sacred the four volcanic mountains that form the island’s backbone. They believe that Agung, Batur, Abang and Batukaru are home to the gods and that  Mount Agung, the highest of the four mountains, is the most sacred. It is also the one taht might erupt at any time.

Mount Agung (translated as “The Great Mountain”) is believed to be the home of Mahadeva, the supreme manifestation of the deity Shiva. Legend has it that the mountain was formed when the Hindu god Pashupati split Mount Meru, the Hindu axis of the universe, and created Mount Agung from a fragment.

Bali has more than 10,000 temples. Pura Besakih is considered the most important. It is a complex of 23 temples located more than 900 metres high on the slopes of Mount Agung. Believed to date back to the 10th century, it has been devoted from its founding to Naga Besukianm or “Shiva’s snake,” the dragon god inhabiting Mount Agung.

Locals see a strong bond between Pura Besakih and the volcano, manifested by three sacred holes, one of which is thought to be connected directly to the crater of Mount Agung. According to the priests, with the help of these three holes the pressure of the eruption can dissipate and the mountain will not erupt violently but slow and with a low pressure. A few days ago, several priests climbed to the top of the volcano in order to make offerings. They also took interesting photos showing plumes of steam and gas escaping from the crater

During Mount Agung’s last eruptions in the early 1960s – when 1,500 people died – the lava flows came within metres of Pura Besakih. Many Balinese understood this event as mercy from the gods who wanted to show their power but did not want to destroy the holiest of the Balinese worship places.

Although Pura Besakih is within the 12-kilometre evacuation zone set around the volcano by the Indonesian government, a few priests still carry on prayer ceremonies and make offerings in the temple complex. Said one of the priests: “If the Balinese sincerely pray in their ritual, then Mount Agung will not erupt terribly but with a mild pressure. But if the Balinese ignore the laws of nature, then Mount Agung will be furious and can erupt causing a terrible catastrophe.”

Source : Religion News Service.

From a scientific standpoint, the situation has not changed significantly. Seismicity is elevated but has not increased. It seems Mt Agung is not ready to erupt yet. The hundreds of thousands of people in the camps will need to be patient!

Temples de Besakih (Photo: C. Grandpey)

Activité sismique de l’Agung le 15 octobre 2017 (Source: CVGHM)

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Bali, île des dieux…et du Mont Agung // Bali, island of the gods….and Mt Agung ! »

  1. Bonjour Claude,
    Assurance ou rassurance ?
    Si ce que je comprends est exact en termes de subduction en Indonésie, la plaque Indo-Australienne qui plonge sous la plaque Eurasienne en cet endroit emmène avec elle deux types de croute terrestre.
    De la croute océanique à Java et de la croute continentale à Bali.
    Cela ne doit pas changer beaucoup la formation des volcans si ce n’est que les matériaux subduqués sont de nature différente. Leur fusion et remonté en surface doit tout de même différer également surtout dans la nature des gaz que cela fait resurgir. Il doit donc y avoir, pour moi une profonde différence entre par exemple Agung et Mérapi. Bien sûr, ce « mélange de croute » n’est pas vraiment et forcément bien distinct à Bali. Pensez-vous que cette distinction puisse tout de même avoir un impact sur le type d’éruption que l’Agung, par exemple, nous réserve.
    Ce distinguo de brassage de matière en profondeur étant totalement absent des communications scientifiques, je me demande vraiment si c’est moi qui délire ou bien s’il s’agit d’un phénomène sans aucune importance volcanologique, ou bien que l’on néglige son importance, ou bien qu’il n’existe pas du tout.
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,
      Pour moi, la réponse est claire: je ne fais pas le distingo entre le Merapi et l’Agung. Tous deux se trouvent en zone de subduction et sont d’affreux pétards pouvant être destructeurs. Leur histoire éruptive est là pour le prouver. Leurs magmas sont tous deux riches en silice et peu importe à mes yeux qu’ils soient issus de l’enfoncement d’une croûte océanique ou d’une croûte continentale. D’ailleurs, comme vous le faites fort justement remarquer, les publications scientifiques ne se touchent pas dans ce domaine.
      On ne sait vraiment pas comment va se comporter l’Agung. A part les sismogrammes en ligne et les quelques infos fournis par le VSI, on ne sait pas grand chose. Quid des anomalies thermiques? Quid des déformations de l’édifice? Quid de l’analyse des gaz? On a vraiment l’impression que le VSI pilote à vue en ouvrant la fenêtre de l’observatoire le matin! Comme vous le dites, si le volcan n’entre pas en éruption (je ne le souhaite pas pour la population), il faudra que les volcanologues rendent des comptes!
      Bonne nuit.
      Claude Grandpey

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s