Histoire d’un banc de pierre ponce // Story of a pumice raft

drapeau francaisRappelez-vous: A une profondeur de 700 mètres et à environ 800 km au nord de la Nouvelle-Zélande, un volcan du Havre Seamount dans les îles Kermadec est entré en éruption en juillet 2012 et il a vomi sa lave dans la mer. Cette lave, de la pierre ponce, s’est solidifiée pour former un radeau de la taille de la Belgique.
Après avoir été ballotté pendant un an par les vents et les marées, ce radeau de pierre ponce géant s’est divisé en milliers de petits morceaux qui, dans les derniers jours du mois d’août 2013, ont commencé à s’échouer sur des îles à 14 miles nautiques de Port Douglas dans le Queensland du nord (Australie) et à environ 4000 km du site de l’éruption.
Certains de ces morceaux de ponce sont très gros, de la taille d’une tête d’homme, et en y regardant mieux on peut voir qu’ils hébergent une abondante vie marine avec des balanes, des mollusques, des anémones, différents types de vers, des hydroïdes et des crabes, à tel point que les scientifiques se demandent si les autorités de biosécurité doivent être informées au cas où des parasites marins seraient découverts.
Selon les scientifiques, les radeaux de pierre ponce sont le seul processus dans l’histoire évolutive susceptible de transporter des espèces assez rapidement à raison de 30 km par jour à travers les océans qui devraient normalement constituer des obstacles. Certains des radeaux de pierre ponce peuvent abriter des micro communautés de plus de 80 espèces, dont des coraux, et le poids de ces passagers est parfois si grand qu’il fait couler la pierre ponce.
Source: presse australienne.

 

drapeau anglaisJust remember: At a point 700metres underwater and about 800 km north of New Zealand, a volcano on the Havre Seamount in the Kermadac Islands exploded in July 2012 and spewed molten rock into the sea. The lava solidified into pumice, creating a floating raft the size of Belgium.

After a year of being tossed by winds and tides, the giant pumice raft has broken up into thousands of smaller pieces and in the last days of August 2013 they started washing up on islands located 14 nautical miles off Port Douglas in far north Queensland, Australia, and about 4000 km from the site of the eruption.

Some of the pieces are quite big, about the size of a human head, and on closer inspection, you can see they have become home to a vast amount of marine life including barnacles, molluscs, anemones, different types of worms, hydroids and crabs, to the extent that scientists are checking to see whether biosecurity authorities should be notified if any marine pests are found.

According to scientists, pumice rafts are the only process in evolutionary history that can transport species fairly rapidly up to 30 km per day across deep oceans that would normally act as barriers. Some of the pumice rafts can become home to micro-communities of more than 80 species, including corals, and sometimes the weight of the passengers is so great that it causes the pumice to sink.

Source: Australian press.

Pumice-raft

Le banc de ponce vu depuis l’espace  (Crédit photo:  NASA)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.