Puyehue-Cordon-Caulle (Chili)

drapeau francais.jpg8 heures: Le Puyehue ne semble pas avoir connu de paroxysme majeur au cours des dernières heures. Les dernières informations diffusées hier soir insistaient surtout sur les effets du nuage de cendre sur le trafic aérien sud-américain. En plus des six aéroports déjà fermés en argentine, celui de Buenos Aires a annulé au moins 30 vols hier. Comme le Brésil et le Paraguay ont suspendu eux aussi leurs vols vers la capitale argentine, le trafic aérien était pratiquement nul dans toute la région.

14 heures : On peut lire dans la dernière édition du Santiago Times que la situation dans la zone affectée par l’éruption du Puyehue est en train de s’améliorer, que ce soit au niveau des conditions climatiques ou de la dispersion du nuage de cendre. En conséquence, plusieurs compagnies aériennes pensent pouvoir reprendre leurs activités très prochainement.

S’agissant de l’éruption proprement dite, elle n’a pas eu lieu au niveau du volcan Puyehue proprement dit, mais à partir d’une fracture d’environ 2 km de longueur qui s’est ouverte à l’intérieur du complexe volcanique Cordon-Caule. Au cours des dernières heures, l’activité sismique et la pression du magma sous le site volcanique ont considérablement décliné avec, en moyenne, 7 ou 8 événements sismiques par heure actuellement. 

Outre les désagréments causés à l’aviation, l’éruption va faire le bonheur des écoliers de la région de Los Rios qui vont être en vacances d’hiver (nous sommes dans l’hémisphère sud) dès maintenant et non début juillet comme prévu.

Les autorités affirment que la situation est stabilisée et sous contrôle. Comme je l’écrivais précédemment, la principale préoccupation concerne l’alimentation en eau potable car les coulées pyroclastiques provoquées par l’effondrement de la colonne éruptive se sont engouffrées dans les lits de plusieurs rivières, avec des coulées de boue qui pourraient polluer l’eau de lacs servant de réservoirs d’eau potable.

L’alerte Rouge reste de mise sur le volcan car le risque d’une reprise de l’éruption ne saurait être écarté.

 

drapeau anglais.jpgPuyehue does not seem to have gone through any other major paroxysm in recent hours. The latest information released yesterday evening insisted on the effect of the ash cloud on air traffic in South America. Besides the six Argentine airports already closed inside the country, the terminal in Buenos Aires cancelled at least 30 flights. With the decline of services from Brazil and Paraguay, the airspace of the region is virtually closed.