Les marches du Pariou (Auvergne / France)

Pas grand’chose à se mettre sous la dent en ce début de semaine volcanique ! L’Etna pique (au moins momentanément) un petit roupillon et le Piton de la Fournaise continue à faiblir régulièrement, avec un petit sursaut d’orgueil de temps en temps.
Alors, profitons-en pour aller faire un tour en Auvergne du côté du Puy de Pariou où je me suis rendu la semaine dernière, histoire de profiter des dernières journées de beau temps. Surprise !!! Il n’est plus utile de se munir de bonnes chaussures pour atteindre le cratère de ce volcan de la Chaîne des Puys. On emprunte désormais un superbe escalier en bois, avec une aussi superbe corde en guise de rampe ; on n’est jamais trop prudent….
Je tiens à féliciter très chaudement les menuisiers qui l’ont conçu ; c’est vraiment du travail de pro !! Marches et paliers sont une réussite totale ! L’ascension garde cependant un côté sportif, car il faut affronter plus de 500 marches (j’en ai compté 524) pour atteindre la lèvre du cratère.
Vous l’aurez compris au ton de ces lignes, je ne suis pas trop d’accord avec cette réalisation et les réflexions de visiteurs que j’ai pu entendre en me promenant montrent que je ne suis pas le seul à partager ce point de vue. Les sentiers qui existaient jusqu’à présent n’étaient certes pas l’idéal car ils se dégradaient très vite, mais fallait-il mettre en place une œuvre aussi monumentale ? (voir la photo ci-dessous) Bien sûr, on me rétorquera qu’actuellement ça sent encore le neuf et que, d’ici quelques mois, avec les intempéries, le bois va se patiner et l’escalier sera plus discret.
Je reste néanmoins persuadé qu’un escalier sommaire en terre, avec des contremarches en rondins par exemple, comme on en rencontre sur les Puys de la Vache et de Lassolas, aurait pu être facilement élaboré. Il aurait sûrement été moins coûteux que ce chef-d’oeuvre qui va probablement obliger, une fois encore, les Auvergnats à mettre la main au portefeuille !
Malgré ces critiques, il faut souligner les efforts du Parc des Volcans pour protéger le site avec des filets qui ont été installés pour freiner l’érosion et aider à la végétation à reprendre ses droits. Soit dit en passant, je pense qu’il faudrait interdire aux promeneurs de descendre des pierres au fond du cratère dans le seul but d’écrire des mots en guise de souvenir. Ce n’est pas très élégant dans un paysage d’une telle beauté et ça gêne considérablement les photographes….

medium_Pariou.jpg