Tungurahua (Equateur): Reprise de l’activité // Tungurahua (Ecuador) is becoming active again

drapeau francaisAprès un repos de deux mois, il semble que Tungurahua soit en train de reprendre du service. Dans un rapport spécial, l’Institut Géophysique indique que l’activité sismique est en hausse depuis dimanche dernier, en particulier au niveau des événements longue période. La sismicité actuelle est semblable à celle qui a précédé les éruptions de février et avril 2014. Les observations sont souvent rendues difficiles par les mauvaises conditions météorologiques, mais on a vu une colonne de cendre s’élever au-dessus de la couverture nuageuse. En outre, les inclinomètres sur le flanc nord-est du volcan ont enregistré une inflation significative entre le 15 mai et le 24 juillet. Au vu de ces paramètres, l’Institut prévoit une poursuite de l’augmentation de l’activité qui pourrait déboucher sur des explosions et le déclenchement de coulées pyroclastiques. En conséquence, des communautés exposées comme Baños et Penipe sont invitées à être vigilantes et prêtes à mettre en oeuvre les mesures de prévention nécessaires.

 ———————————————

drapeau anglaisAfter a two-month rest, it looks as if Tungurahua is becoming active again. In a special report, the Geophysical Institute indicates that seismic activity has been increasing since last Sunday, in particular with regard to long-period earthquakes. The current level of seismicity is similar to the one that preceded the February and April 2014 eruptions. Observations are often made difficult due to poor weather conditions but an ash column was seen rising above the cloud cover. Moreover, tiltmeters on the NE flank of the volcano recorded significant inflation between May 15th and July 24th. Judging from these parameters, the Institute expects more increase in activity leading to possible explosions and the triggering of pyroclastic flows. As a consequence, exposed communities such as Baños and Penipe are advised to be vigilant and be ready to enforce the necessary prevention measures.

 

Volcans d’Amérique du Sud // South American volcanoes

drapeau francaisIl semble que le Reventador et le Tungurahua (Equateur) se soient calmés et que l’activité soit actuellement relativement faible sur l’Ubinas (Pérou).
En ce qui concerne le Reventador, l’Institut Géophysique fait état d’une « sismicité modérée, avec des explosions, des séismes longue période, ainsi qu’un tremor harmonique. La couverture nuageuse a empêché de faire de bonnes observations du Reventador entre le16 et le 21 juillet ». Le 18 et le 22 juillet, des émissions de cendre sont montées jusqu’à 800 mètres au-dessus du cratère.

La sismicité montre actuellement un niveau faible sur le Tungurahua. L’Institut Géophysique indique que le 22 juillet une colonne de vapeur montait à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du cratère.

L’éruption de l’Ubinas continue avec des émissions de gaz et de cendre la plupart du temps. Des explosions peuvent se produire (voir mes notes précédentes sur ce volcan) et envoyer des colonnes de cendre jusqu’à 5 km au-dessus du sommet. Des retombées de cendre ont été signalées dans plusieurs localités sous le vent dans les secteurs de Querapi, Ubinas, Tonohaya, San Miguel, Escacha, Yalahua, Lloque, et Sacuhaya. Les derniers rapports de l’IG indiquent que l’activité a été très faible au cours des derniers jours, sans importantes émissions gazeuses.

 ———————————————

drapeau anglaisIt seems both Reventador and Tungurahua (Ecuador) have calmed down and that activity is currently quite low at Ubinas (Peru).

As far as Reventador is concerned, the Geofisical Institute reports “moderate seismicity including explosions, long-period earthquakes, harmonic tremor, though cloud cover mostly prevented observations of Reventador during 16-21 July”. On July 18th and 22nd ash emissions rose up to 800 metres above the crater.

Seismicity is currently at low levels on Tungurahua. The Geofisical Institute indicates that on July 22nd a steam column was rising tens of metres above the crater.

The eruption of Ubinas continues with gas-and-ash emissions on most days. Explosions may occur (see my previous notes about this volcano) and send ash columns up to 5 km above the summit. Ashfall was reported in various towns downwind of the plumes, in the areas of Querapi, Ubinas, Tonohaya, San Miguel, Escacha, Yalahua, Lloque, and Sacuhaya. IG’s latest reports indicate that activity has been quite low during the last few days, with no major exhalations.

Reventador-blog

Vue dégagée du Reventador (moment rare!) grâce à la webcam de l’Institut Géophysique

Tungurahua & Reventador (Equateur)

drapeau francaisAu vu des derniers bulletins de l’Institut Géophysique, il semble que le Tungurahua traverse en ce moment une période plus calme, même si l’activité est qualifiée de « modérée à haute ». A noter un événement volcano-tectonique ressenti par la population au cours de la matinée d’hier, à 6 km de profondeur. On observe essentiellement des panaches de vapeur et de cendre (voir capture d’écran ci-dessous) qui montent jusqu’à environ 500 mètres au-dessus du cratère. S’agissant de la sismicité, on enregistre en moyenne 70-90 événements longue période chaque jour, ainsi que quelques épisodes de tremor de faible amplitude.

L’activité du Reventador est également considérée comme « modérée à haute », même si aucun événement majeur n’a été observé ces derniers jours. Les sismographes enregistrent en moyenne 20 -40 événements longue période chaque jour ainsi que quelques explosions. Comme pour le Tungurahua, la couverture nuageuse empêche souvent de faire de bonnes observations.

 —————————————–

drapeau anglaisJudging from the Geophysical Institute’s latest reports, it seems that Tungurahua is going through a quieter period, even if activity is said to be « moderate to high ». A volcano-tectonic event felt by the population was recorded yesterday morning at a depth of 6 km. One can mainly observe vapour and ash plumes (see screenshot below) which rise up to about 500 metres above the crater. As regards seismicity, an average of 70-90 LP events are recorded every day, as well as some episodes of low amplitude tremor.
Activity at Reventador is also considered as « moderate to high », even if no major event was observed these last days. Seismographs register an average of 20 – 40 LP events every day as well as some explosions. Like Tungurahua, the cloud cover often prevents from making good observations.

Tungu-blog

Le sommet du Tungurahua vu par la webcam de l’IGEPN entre deux passages nuageux.

Violente explosion du Tungurahua (Equateur)

drapeau francaisSelon l’Institut Géophysique et plusieurs agences de presse, le Tungurahua a connu lundi 14 avril 2014 l’une de ses phases explosives les plus violentes de ces dernières semaines. L’explosion s’est produite à 20h30 (heure locale) et a généré un panache de cendre de 5 km de hauteur avec des retombées  jusqu’à Pillate à 7 km à l’ouest du volcan où la couche atteignait 2 millimètres. L’explosion a été perçue jusqu’à Ambato et a brisé des fenêtres dans les localités autour du volcan. Il n’est toutefois pas fait état de dégâts importants ou de victimes.

 —————————————————

drapeau anglaisAccording to the Geophysical Institute and several press agencies, Tungurahua went through a major explosive event on Monday Apeil 14th 2014. The explosion took place at 20:30 (local time) and generated a 5-km-high ash column with ash fall as far as Pillate, 7 km from the volcano where there was a two-millimetre layer of fine gravel. The explosion was heard as far as Ambato and broke windows in the communities around the volcano. However, no major damage or casualties have been reported.

Tungu-blog

Source: Webcam de l’Institut Géophysique

Tungurahua (Equateur): Nouvel épisode éruptif // New eruptive episode

drapeau francaisLe Tungurahua a connu un nouvel épisode éruptif le vendredi 4 avril, avec une colonne de cendre d’une dizaine de kilomètres de hauteur provoquée par une forte explosion qui a expédié des matériaux pyroclastiques sur les versants N et NE du volcan.
L’Institut Géophysique indique que cette explosion s’est produite à 18h10 (heure locale). Elle a été suivie d’une autre qui a duré 4 minutes ainsi que de 5 événements de moindre intensité.

——————————————

drapeau anglaisTungurahua went through a new eruptive episode on Friday April 4th, spewing a 10-kilometre column of ash after a powerful, five-minute explosion that shot pyroclastic material onto its northern and northwestern flanks of the volcano.
The Geofisical Institute indicates the blast occurred at 6.10 pm (local time) and was followed by a second, four-minute explosion and five lesser events.

Tungu

La colonne de cendre du Tungurahua  (Crédit photo: Instituto Geofisico)

Tungurahua (Equateur)

drapeau francaisDans un bulletin spécial émis le 27 février 2014, l’Institut Géophysique indique que l’activité éruptive du Tungurahua ces derniers jours s’est limitée à des explosions et des émissions de cendre modérées, avec des retombées dans le secteur sud-ouest volcan. Des coulées pyroclastiques de plus de  400 mètres de longueur ont également été observées sur les flancs nord et nord-ouest du volcan. L’activité sismique est en hausse, ce qui pourrait indiquer la présence de mouvements de fluides à faible profondeur. De plus, depuis le 15 Février, on enregistre une inflation du sommet du volcan, ce qui pourrait indiquer une ascension du magma. Dans ces conditions, une activité explosive dans les heures ou les jours à venir ne saurait être exclue.

———————————————-

drapeau anglaisIn a special report released on February 27th 2014, the Geophysical Institute indicates that activity at Tungurahua mainly consists of moderate explosions and ash emissions, with ashfall to the SW of the volcano. Pyroclastic flows about 400 metres long have also been observed on the N and NW flanks. Seismic activity is increasing, which might reveal shallow fluid movements. Moreover, an inflation of the summit area has been recorded since February 15th, which might indicate new magma ascent. As a consequence, explosive activity in the next hours or days can’t be excluded.

 

Nouvelles volcaniques d’Indonésie, de Nouvelle Zélande et d’Equateur // Volcanic news from Indonesia,New Zealand and Ecuador

drapeau francaisDepuis le dernier épisode éruptif du Sinabung (Indonésie) le 30 Janvier dernier, les Malaisiens craignent que la cendre volcanique atteigne leur pays. Dans un communiqué publié en début de semaine, le Ministère de la Santé a conseillé aux gens de rester chez eux avec portes et fenêtres fermées si la cendre du Sinabung vient à être poussée par le vent vers la Malaisie. .
Les habitants sont également invités à porter un masque, un chiffon ou un mouchoir humide afin de protéger leurs voies respiratoires si l’air est pollué. Les enfants, les personnes âgées et ceux qui ont des problèmes médicaux doivent éviter ou réduire les activités de plein air pendant cette période. Les gens sont également invités à boire beaucoup d’eau, se laver fréquemment le visage et les autres parties du corps qui sont exposées.
Le public doit s’abstenir de conduire dans un univers de cendre car la mauvaise visibilité peut causer des accidents.  .
Toutefois, la possibilité de voir des Malaisiens être exposés à la cendre est faible. Les régions de la côte ouest et la partie méridionale de la péninsule sont les plus menacées.

 Source : Malaysian National News Agency.

Dans plusieurs notes (26 août et 4 décembre 2012, 13 Avril 2013), j’ai indiqué que l’Ile Rangitoto était un champ volcanique situé tout près d’Auckland (Nouvelle Zélande) et qu’une étude récente par des chercheurs de l’Université d’Auckland a montré que le risque éruptif était peut-être plus réel qu’on le pensait jusqu’à présent.
En effet, ces chercheurs ont découvert que le volcan était entré en éruption « de manière intermittente » ou « semi-continue » entre 1500 ans et 500 ans.
C’est la raison pour laquelle un forage jusqu’à 150 mètres de profondeur a commencé sur l’île il y a trois jours. Son but est de récolter des dizaines de carottes susceptibles de révéler l’histoire éruptive du volcan. A partir de ces échantillons, les scientifiques devraient en savoir plus sur la durée et la fréquence des éruptions sur l’Ile Rangitoto au cours des 1000 dernières années. Ces informations  permettront à des organismes tels que la Sécurité Civile d’améliorer considérablement les modèles d’activité volcanique pour les années à venir.
Source : New Zealand Herald .

Après une semaine d’éruption, le Tungurahua (Equateur) a endommagé des milliers d’hectares de cultures et provoqué une pénurie d’alimentation pour 110 000 têtes de bétail.
Le volcan est entré en éruption le 2 février, avec des explosions et un panache de cendre d’environ 13 km de hauteur, suivis de deux autres explosions de taille moyenne qui ont envoyé des cendres à environ cinq kilomètres dans le ciel. L’éruption continue.

Une épaisse couche de cendre recouvre les cultures et des vents de la mousson ont accéléré la propagation de la cendre à grande échelle sur toute la campagne. Afin de minimiser les pertes causées par l’éruption, les agriculteurs ont commencé à récolter les tomates, les pommes de terre et le maïs avant maturité.
Selon les médias locaux, la cendre volcanique a entraîné des pénuries de légumes dans certaines villes de grande taille ou de taille moyenne. A Guayaquil, le prix des oignons, du maïs et des pommes de terre a augmenté d’environ 10 pour cent.
Source: Presse sud-américaine.

——————————————-

drapeau anglaisSince Mount Sinabung’s latest eruptive episode on January 30th, people in Malaysia have feared volcanic ash might reach their country. In a communiqué early this week, the Health Ministry advised people to stay indoors with all doors and windows closed if ash from Mount Sinabung was carried by winds towards their country.
People are also advised to wear masks or a cloth or a wet handkerchief as a respiratory protective device if the air is polluted. Children, elderly people and those who have medical problems should avoid or reduce outdoor activities during this time. People are also advised to drink plenty of water, frequently wash the face and other parts of the body that are exposed.
The public should refrain from driving in ashy conditions since it may be difficult due to poor visibility resulting in motor vehicle accidents.
However, the possibility of people in Malaysia to be exposed to the ash is low. Areas on the west coast and southern part of the peninsula are the most likely to be at risk

Source: Malaysian National News Agency.

In previous notes (26 August, 4 December 2012 and 13 April 2013), I indicated that Rangitoto was a volcanic field located on an island close to Auckland and that a recent study by University of Auckland researchers had shown that the danger was perhaps more real than ever thought before.

Indeed, they discovered that the volcano actually erupted “intermittently” or “semi-continuously” from about 1500 years to 500 years ago.

This is the reason why a study drilling up to 150 metres into the island’s surface began on the island three days ago. Its aim is to gather dozens of core samples revealing the volcano’s eruptive history. From these samples, scientists will learn more about the duration and frequency of eruptions on Rangitoto over the past 1000 years, information that will help hazard and risk planners such as Civil Defence significantly improve models of future volcanic activity.

Source : New Zealand Herald.

After a week of eruptions, Tungurahua has damaged thousands of hectares of crops, leaving a feed shortage for 110,000 head of livestock.

The volcano erupted on February 2nd, sending an ash plume about 13 km high, followed by two other moderate-sized explosions that sent ash about five kilometres into the sky. Since then, the volcano has continued to erupt.

The thick ash is coating crops and monsoon winds are causing the ash to spread around the countryside widely. In order to minimize the losses caused by the eruption, farmers have begun to harvest tomatoes, potatoes and corns before they reach maturity.

According to local media reports, the spreading volcanic ash has led to vegetable shortages in some large and medium-sized cities in the country. In Guayaquil, prices for onions, corn and potato have risen for about 10 per cent.

Source: South American press.

Rangitoto-blog

L’Ile Rangitoto  (Crédit photo:  Wikipedia)