Kilauea (Hawaii) : Le site d’observation de l’éruption se fait attendre ! // Kilauea (Hawaii) : No viewing platform of the eruption yet !

En Europe et en particulier en France, beaucoup de volcanophiles se lamentent et piaffent d’impatience quand ils voient les images de l’éruption du Kilauea. Malheureusement, ils doivent rester à la maison parce que toute la zone de l’éruption est fermée et sévèrement contrôlée par la police qui verbalise à tour de bras. Plus de 80 personnes surprises dans la zone interdite ont dû mettre la main au portefeuille, en sachant que les peines encourues peuvent atteindre 5000 dollars et un an de prison. La seule solution possible en ce moment pour observer l’éruption est la voie aérienne, mais les tarifs des sorties en hélicoptère ont bien augmenté depuis le début du mois de mai.

Pour le moment, le point d’observation dont parlent de temps à autre les autorités a tendance à jouer l’Arlésienne. On en parle, mais on ne le voit pas venir. Le site qui semble faire l’unanimité se trouverait à l’intersection de Pohoiki Road et de la Highway 132. Il permettrait d’observer l’activité de la Fracture n° 8 ainsi qu’une portion de la coulée. D’autres sites seraient également à l’étude. Différents facteurs doivent être pris en compte avant l’implantation définitive du site d’observation : contrôle de la circulation routière, qualité de l’air et surtout sécurité du site. Les autorités n’ont pas envie de voir un touriste asphyxié par les gaz comme en février. A cette époque, un guide hawaiien a perdu la vie quand la pluie a fait naître un nuage de gaz toxiques sur une coulée de lave. Si le point d’observation est mis en place, son accès se fera par petits groupes et ne sera pas gratuit. Aux Etats-Unis, business is business. Il ne faudrait pas oublier que l’éruption a causé des dégâts considérables et qu’il y a un grand besoin d’argent dans le district de Puna.

Une autre question à laquelle sont confrontées les autorités est la réouverture de certaines voies d’accès comme la Highway 132 et la Highway 137. Beaucoup d’habitants insistent pour que de telles routes soient déblayées. Le problème, c’est qu’une telle entreprise coûtera des dizaines de millions de dollars. De toute façon, les autorités indiquent que rien ne pourra se faire avant au moins six mois après l’arrêt de l’activité éruptive. Ce n’est donc pas pour demain car la lave s’échappe toujours en abondance de la fracture n° 8 et rien ne dit que d’autres fractures ne vont pas se réactiver.

Source : Protection Civile et presse hawaiienne.

Dernière minute: Les dernières paroles prononcées par le gouverneur de l’État d’Hawaï ne sont pas vraiment encourageantes. Lors d’une conférence de presse il y a quelques jours, il a déclaré que le site d’observation de la lave pourrait (= devrait !) être construit à l’extérieur du District de Puna. Lorsqu’on lui a demandé s’il serait approprié de créer une destination touristique dans une zone où les habitants ne peuvent toujours pas rentrer chez eux, le gouverneur a répondu en disant que la zone d’observation n’aurait pas besoin d’être à Puna. Il a ajouté: « Elle ne sera pas dans ce secteur. On peut voir la coulée de lave depuis Hilo, donc le site sera quelque part de ce côté de l’île. » Cependant, contrairement à ce qu’a déclaré le gouverneur, si on aperçoit la lueur de la lave depuis Hilo, il n’est pas possible de voir la coulée depuis cette ville. En fait, le gouverneur voulait dire que le site d’observation ne serait pas dans la zone évacuée, et son commentaire concernant Hilo ne voulait pas dire que le site d’observation serait mis en place à Hilo.
Si l’implantation d’un site d’observation proche de la lave pose des problèmes logistiques, il apporterait beaucoup d’avantages d’un point de vue commercial. En effet, les pertes économiques sont très importantes pour de nombreuses entreprises du District de Puna, en particulier à Pahoa. L’ouverture d’un site touristique près de Pahoa donnerait un sacré coup de pouce aux commerces locaux. Une bonne idée serait d’implanter le site d’observation près du Lava Tree State Monument, mais l’accès à cette zone est actuellement interdit et la Protection Civile ne semble pas disposée à le rouvrir à court terme.
Comme je l’ai mentionné ci-dessus, les autorités essayent de trouver le meilleur emplacement du fameux site d’observation de l’éruption, mais aucune décision ne sera prise tant que la sécurité des personnes, le contrôle de la circulation, la qualité de l’air ne seront pas déterminés.
Source: Hawaii Tribune Herald.

———————————————-

 In Europe and more particularly in France, many volcano lovers are lamenting and stamping their feet in impatience when they see the images of the Kilauea eruption. Unfortunately, they have to stay at home because the entire area of ​​the eruption is closed and severely controlled by the police. More than 80 people in the forbidden zone have been cited, knowing that the penalties could reach $ 5,000 and one year in prison. The only possible solution at this time to observe the eruption is from the sky, but the rates for helicopter trips have increased since the beginning of May.
For the moment, authorities speak a lot about a possible viewing site but nobody knows where it will be! The more likely site seems to be at the intersection of Pohoiki Road and Highway 132. It would permit to observe the activity at Fissure 8 and a section of the lava flow. Other sites are said to be under study. Various factors must be taken into account before the final decision: control of road traffic, air quality and above all people’s safety. The authorities do not want to see a tourist asphyxiated by the gases as this happened in February. At that time, a Hawaiian guide died when the rain generated a cloud of toxic gas on a lava flow. If the viewing point is set up, access will be in small groups and will not be free. In the United States, business is business. It should not be forgotten that the eruption has caused considerable damage and that there is a great need for money in the District of Puna.
Another issue facing the authorities is the reopening of certain access roads such as Highway 132 and Highway 137. Many residents insist that such roads be cleared. The problem is that such a work will cost tens of millions of dollars. In any case, the authorities indicate that nothing can be done until at least six months after eruptive activity has stopped. It is not for tomorrow because lava is still profusely emerging from Fissure 8 and other fissures may reactivate sooner or later.

Source: Civil Defense and Hawaiian newspapers.

Last minute: The last words pronounced by the Governor of the State of Hawaii are not really encouraging. During a news conference a few days ago, he said that the lava viewing area might be built outside of the Puna district. When asked whether it would be appropriate to create a tourist destination in an area where residents are still unable to return home, the Governor responded by saying the viewing area would not need to be in Puna. He added: “It wouldn’t be down in that area. You can see the lava flow from Hilo, so it’s anything on that side of the island.” However, one can not that, contrary to the Governor’s statement, while the glow from the lava flow is visible from Hilo, the lava itself is not viewable in Hilo. Actually, he meant that the viewing area would not be in the evacuated area, specifically, and his comment regarding Hilo was not intended as a suggestion that the viewing area would be built in Hilo.

While a viewing area close to the lava brings logistical problems, the closer it is to Puna communities, the better, from a business point of view. Indeed, the losses are very severe fos many businesses in the Puna district, especially in Pahoa. Opening a tourist location near Pahoa would greatly help restore local businesses. One obvious choice would be near the Lava Tree State Monument, but access to this area is currently restricted and it does noot look as if Civil Defense will reopen it in the short term.

As I put it above, officials are evaluating potential locations for a viewing area, but will not confirm any location until such factors as safety, traffic control, air quality and security can be determined.

Source: Hawaii Tribune Herald.

Le site d’observation sera-t-il mis en place avant la fin de l’éruption? (Source: USGS)

Kilauea (Hawaii): Nouveau site observation de la lave // New lava viewing platform

drapeau-francaisAprès l’effondrement du delta de lave le 31 décembre 2016, les rangers ont ouvert une nouvelle zone d’observation de la lave sur le site de Kamokuna le 3 janvier, jour qui marquait aussi l’anniversaire de l’éruption en cours du Kilauea.
La nouvelle zone d’observation se trouve à environ 270 mètres à l’est d’une cascade de lave qui se déverse dans l’océan et à environ 20 mètres à l’intérieur de la falaise côtière. Les rangers ont  délimité le nouveau site d’observation avec des cordes blanches et de nombreux panneaux qui marquent clairement la zone interdite d’accès. Les visiteurs sont fortement invités à rester en dehors de cette zone.
Les autorités du parc rappellent aux touristes que, outre la menace d’un autre effondrement, le panache de particules et de gaz acides généré par le contact de la lave et de l’eau est très dangereux et irrite les poumons, la peau et les yeux. Les effondrements constituent également une sérieuse menace pour les aéronefs et les bateaux. Au niveau du site de Kamokuna, il y a actuellement une restriction de vol temporaire de 300 mètres au-dessus du sol. Les scientifiques du HVO estiment que la quasi-totalité du delta de la lave a maintenant disparu, ainsi que près de deux hectares d’ancienne falaise côtière, y compris l’ancien site d’observation.
Il est plus facile d’emprunter la voie d’accès Est pour atteindre le nouveau point d’observation qui est situé dans le Parc National. De l’est (côté Kalapana), les visiteurs doivent parcourir environ 6,2 km le long de la route en terre battue. Cette entrée est ouverte tous les jours de 15h à 21h. Du côté ouest, les visiteurs devront parcourir environ 8 km. Environ 1,5 km de ce parcours passe à l’écart du panache de gaz et oblige à marcher sur la lave. L’entrée ouest est ouverte 24 heures sur 24.
Les randonneurs doivent être équipés pour affronter ces longues marches d’approche. Il leur est vivement conseillé de porter des chaussures robustes, des gants et des pantalons longs pour se protéger contre la lave coupante. Ils doivent également prévoir beaucoup d’eau (trois à quatre litres par personne), porter des lunettes de soleil et un chapeau. Les visiteurs qui prévoient de rester après la tombée de la nuit auront besoin d’une lampe de poche et / ou d’une frontale avec piles de rechange.
Source: HVO.

—————————————

drapeau-anglaisAfter the collapse of the lava delta that occurred on December 31st 2016, Park rangers opened a new lava viewing area at the Kamokuna ocean entry on January 3rd which was also the anniversary of Kilauea’ current eruption.

The new viewing area is approximately 270 metres east of a cascade of lava pouring into the ocean and about 20 metres inland of the coastal cliffs. Rangers have established the new viewing site with white rope lines and numerous signs that clearly mark hazardous closed areas. Visitors are strongly urged to stay out of closed areas.

Park authorities remind tourists that  in addition to the threat of another land collapse, the toxic plume of volcanic particles and acidic gas generated by lava mixed with ocean water is very dangerous, and irritates the lungs, skin and eyes. Land collapses are also a serious threat to aircraft and boats. There is currently a 300-metre above-ground-level temporary flight restriction at Kamokuna.

HVO scientists estimate that nearly all the lava delta is now gone, along with nearly two hectares of older coastal cliff area, which included the former lava viewing site.

It is closer from the East entrance to reach the new lava viewing area which is located within Hawai‘i Volcanoes National Park. From the east (Kalapana side), visitors must hike about 6.2 km one way along the gravel emergency access road. This entrance is open daily from 3 p.m. to 9 p.m. From the west side, visitors can hike out about 8 km one-way. About 1.5 km of the hike goes inland of the gas plume over hardened, uneven lava flows. The west entrance is open 24 hours a day.

Hikers need to be prepared for a long trek. They are advised to wear sturdy shoes, gloves to protect the hands, and long pants to protect against lava rock abrasions. They should also carry plenty of water (three to four liters per person) wear sunglasses and a hat. Visitors who plan to stay after dark need a flashlight and/or headlight with extra battery.

Source: HVO.

hvo_modifie-1

Mise en place du nouveau site d’observation (Crédit photo: HVO)