Découverte d’un nouveau volcan en Colombie // A new volcano in Colombia

drapeau francaisLes géologues du Servicio Geologico de Colombia (SGC) ont découvert une série de collines dans la partie nord-est de la province de Caldas, près du village de Florencia, qui s’est avérée être un volcan qu’ils ont baptisé El Escondido (Le volcan caché). Ce nom lui a été donné car sa forme ne permet guère de le distinguer des reliefs environnants (voir photo ci-dessous). C’est ce qui a retardé sa découverte avant que les géologues s’intéressent à la région en 2013.

El Escondido n’a pas l’aspect conique typique d’un volcan classique. Son cratère a la forme d’un anneau pyroclastique d’environ 2 kilomètres de diamètre, avec des dômes de lave à l’intérieur.
Le volcan n’a aucune histoire éruptive récente. Sa dernière éruption a probablement eu lieu il y a environ 30.000 ans. Elle a été si violente et si puissante qu’elle a déposé des couches de lave et de cendre dont l’épaisseur atteint huit mètres par endroits. La zone autour du volcan a des sources chaudes, ce qui montre que la chaleur du magma est toujours présente sous la surface.
L’aspect général des dépôts et la forme d’El Escodido rappellent assez le volcan Machin dans le centre de la Colombie. On pourrait aussi le comparer au Chaitén au Chili, où un complexe de dômes qui était resté inactif pendant des milliers d’années – peut-être 9000 ans – s’est réveillé en 2008.
Il n’y a pas de danger immédiat pour les personnes qui vivent autour de El Escondido. Cependant, elles doivent être vigilantes et être informées des signes avant-coureurs d’une éruption, tels que l’augmentation de la sismicité ou de nouvelles émissions de gaz au niveau des sources chaudes autour du volcan.
Le SGC poursuit le travail sur le terrain afin de savoir si des éruptions ont eu lieu récemment et s’il est nécessaire de mettre en place des équipements pour surveiller l’activité du volcan.
Source: Presse colombienne.

 —————————————————

drapeau anglaisGeologists from the Servicio Geologico de Colombia (SGC) have discovered a series of hills in the northeast part of the Caldas province, near the village of Florencia, which proved to be a volcano they have dubbed El Escondido (The Hidden One). It was given that name because its shape is hardly distinguishable from the surrounding slopes (see photo below), delaying its detection until geologists began investigating the area in 2013. El Escondido does not have the typical conical aspect of a conventional volcano. Its crater appears as a pyroclastic ring about 2 kilometres across with lava domes inside it.

The volcano does not have any volcanic history; it probably last erupted about 30,000 years ago. This eruption was so violent and powerful that it left layers of lava and ash as thick as eight meters. The area around the volcano has hot springs, which shows that the heat from magma still exists beneath the surface.

The overall character of the deposits and the shape of El Escodido are quite similar to Machin in central Colombia. Another similar volcano might be Chaitén in Chile, where a dome complex that hadn’t been active for thousands of years – maybe 9,000 – roared back to life in 2008.

There is no immediate danger for people who live around El Escondido. However, they now need to be aware of the warning signs of an eruption, like an increase in earthquakes or new gas emissions from the hot springs around the volcano.

The SGC is still investigating whether there have been more recent eruptions and whether there is the necessity for special equipment to monitor the volcano’s activity.

Source: Colombian newspapers.

El-Escondido

El Escondido vu par les géologues colombiens.

Un volcan actif sous la glace de l’Antarctique? // An active volcano beneath the Antarctic ice?

drapeau francaisEn lisant la presse scientifique ces jours-ci, on apprend pour la première fois qu’un volcan actif a été repéré sous la calotte glaciaire de l’Antarctique Ouest. La chaleur émise par ce volcan pourrait accélérer la disparition de la fragile calotte de glace de ce continent.
Plusieurs volcans se dressent au-dessus de la glace de l’Antarctique; l’Erebus est le plus connu et le seul actif parmi eux. Aucune activité n’a jamais été détectée ailleurs.
La nouvelle découverte a été faite grâce à un réseau de sismos installés en Terre Marie Byrd, dans l’ouest de l’Antarctique, au cours des six dernières années . Depuis lors, ils ont détecté deux essaims sismiques: un en janvier et février 2010 et l’autre en mars 2011. Ils étaient profonds, entre 25 et 40 km, de sorte qu’ils ne pouvaient pas avoir été provoqués par des mouvements de glace. En outre, ils avaient une fréquence assez basse, entre 2 et 4 Hertz, ce qui laisse supposer qu’il ne s’agissait pas d’un tremblement de terre. Le magma semblait donc être le principal coupable .
Ce n’était pas la première fois que la sismicité était détectée dans cette région. En 2008, on avait déjà repéré les traces d’une éruption sous-glaciaire qui avait eu lieu il y a environ 2000 ans.
Les données sur la topographie du sous-sol – recueillies à l’aide d’un avion qui fait rebondir des ondes radio à travers la glace sur le socle antarctique – a révélé que les récents séismes se sont produits sous une élévation de roche (peut-être un cône volcanique ) qui se dresse d’un millier de mètres au-dessus de la roche environnante. Cependant, le cône n’est pas suffisamment élevé pour percer la glace. Une couche de cendre emprisonnée dans cette dernière, probablement lors d’une éruption, a également été détectée. Au vu de sa profondeur, il est probable que cette cendre remonte à environ 8000 ans.
Le volcan se trouve à proximité d’une chaîne de montagnes appelée Chaîne du Comité Exécutif, qui était autrefois composée de volcans. L’activité volcanique semble se déplacer vers le sud à raison d’environ 9,6 km par million d’années. Selon les scientifiques, les volcans ont probablement été créés par un rift tectonique sous l’Antarctique Ouest où la croûte terrestre s’écarterait en laissant le passage à de la roche en fusion. Le nouveau volcan se dresse sur le bord de ce rift.
Bien sûr, personne ne sait quand, ou si, le volcan sous-glaciaire entrera à nouveau en éruption.

drapeau anglaisWhen reading the scientific press these days, we learn that, for the first time, an active volcano has been spotted under the ice sheet of west Antarctica. The heat from the volcano could speed up the demise of Antarctica’s fragile ice sheet.
There are several volcanoes emerging from the Antarctic ice with Mount Erebus as the best known of them all. However, none of them were known to be active.
The new discovery was made thanks to a network of seismometers that have been installed in Marie Byrd Land in western Antarctica over the last six years. Since then, they have detected two swarms of tremors: one in January and February 2010, and the other in March 2011. They were deep, 25 to 40 kilometres, so they could not have been the result of ice movements. Besides, they had a fairly low frequency, between 2 and 4 Hertz, suggesting they were not caused by an earthquake. Magma was thought to be the main culprit.
It as not the first time seismicity had been detected in that area. Back in 2008, traces of a subglacial eruption had been found around 2000 years ago.
Data about the subsurface topography – collected using a plane that bounces a ground-penetrating radio waves off the underground features – revealed that the recent tremors occurred under a rise in the bedrock (maybe a volcanic cone) which protrudes about a kilometre above the surrounding rock. However, it is not high enough to stick out of the ice. A layer of ash trapped in the ice, probably from an eruption, was also detected. Based on its depth, the ash seems to be 8000 years old.
The volcano is close to a string of mountains called the Executive Committee Range, which were once volcanoes themselves. The volcanic activity seems to be moving south by about 9.6 kilometres every million years. According to scientists, the volcanoes were probably created by a tectonic rift running under west Antarctica, where the Earth’s crust is being slowly pulled apart and molten rock is welling up from beneath. The new volcano stands on the edge of the rift.
Of course, nobody knows when, or if, the buried volcano will erupt again.

Erebus

Le Mont Erebus  (Crédit photo:  Wikipedia)