La cendre et les lapilli de l’Etna // Mt Etna’s ash and lapilli

Le 17ème paroxysme de l’Etna est maintenant complètement terminé. Il a été particulièrement long. C’est d’ailleurs le plus long de la série qui a débuté le 16 février 2021. L’INGV précise que les coulées de lave apparues lors de cet événement sont maintenant inactives et en cours de refroidissement. Comme lors des paroxysmes précédents, l’Etna a vomi de volumineux panaches de cendre qui ont entraîné la fermeture momentanée de l’aéroport de Catane. Une couche de lapilli d’environ 1 cm d’épaisseur a été observée dans le secteur du Refuge Sapienza et les balais ont repris du service dans la région de Catane.

Le journal La Sicilia s’attarde sur une étude publiée dans Nature Geoscience.sur la formation des cendres et des lapilli de l’Etna. Des chercheurs appartenant à plusieurs organismes de recherche dont l’INGV de Catane expliquent que « le magma fluide de volcans basaltiques comme l’Etna et le Stromboli se fragmente tel un verre qui tombe à terre. Comme ce magma est fluide, de nombreuses fractures se recomposent, ce qui réduit la quantité de cendre émise et donc son impact sur les populations qui vivent autour des volcans. »

En étudiant les échantillons de matériaux émis par un grand nombre d’éruptions basaltiques, les scientifiques ont découvert que dans tous les échantillons il y avait des cristaux microscopiques brisés par la fragmentation du magma. La morphologie de ces cristaux révèle que le magma basaltique, apparemment fluide, est en fait fragile et se fragmente comme un verre qui se brise en tombant. Il est aussi très intéressant de remarquer que le magma est encore à l’état de fusion lors de sa fragmentation, de sorte que la plupart des fractures parviennent à se « recomposer », ce qui réduit la quantité de cendres émise par le volcan. Selon les auteurs de l’étude, les résultats obtenus permettront d’estimer le nombre et la taille des particules émises lors des futures éruptions. De plus, ces nouvelles observations aideront à mieux comprendre la dynamique des éruptions passées.

Source : La Sicilia, INGV.

—————————————–

Etna’s 17th paroxysm is now completely over. It was particularly long. It was the longest in the series which began on February 16th, 2021. INGV specifies that the lava flows that appeared during this event are now inactive and in the process of cooling. As in previous paroxysms, Mt Etna emitted voluminous plumes of ash which caused the temporary closure of Catania airport. A layer of lapilli about 1 cm thick was observed in the Refuge Sapienza area and brooms are back in service in the Catania region.

The local newspaper La Sicilia tells about a study published in Nature Geoscience on the formation of ash and lapilli from Mt Etna. Researchers from several research organizations including the INGV of Catania explain that “the fluid magma of basaltic volcanoes like Etna and Stromboli shatters like falling glass. As this magma is fluid, many fractures recompose, which reduces the amount of ash emitted and therefore its impact on the populations living around volcanoes.”

By studying samples of materials emitted by a large number of basalt eruptions, scientists found that in all samples there were microscopic crystals shattered by the fragmentation of magma. The morphology of these crystals reveals that the basaltic magma, apparently fluid, is in fact brittle and shatters like glass when falling. It is also very interesting to note that the magma is still in the state of fusion during its fragmentation, so that most of the fractures manage to « recompose », which reduces the amount of ash emitted by the volcano. According to the study’s authors, the results obtained will make it possible to estimate the number and size of particles emitted during future eruptions. In addition, these new observations will help to better understand the dynamics of past eruptions.

Source: La Sicilia, INGV.

Panache de cendre émis lors du 16ème paroxysme

Emissions de cendre de la Voragine (Photo : C. Grandpey)

La cendre de l’Etna perturbe la vie des Siciliens

Les Siciliens aiment bien l’Etna, mais les désagréments causés par les pluies de cendres à répétition qui accompagnent les paroxysmes commencent à avoir raison de leur bonne humeur.

Le 10ème paroxysme observé le 7 mars 2021 au matin a causé de sérieux désagréments dans toute la partie ionienne de la Sicile, de Giarre à Fiumefreddo, en passant par Sant’Alfio et Milo. La cendre a recouvert les places et les routes en provoquant de sérieux ralentissements de la circulation. De nombreuses routes sont devenues impraticables en raison de la couche de lapilli. Dans les zones rurales, les cultures ont été endommagées car des lapilli aussi gros que des noix ont recouvert la terre. Les équipes des autoroutes siciliennes ont travaillé d’arrache pied pour rendre les chaussées à nouveau praticables. Au début, deux voies de circulation ont été rouvertes et le trafic a ensuite pu reprendre normalement. .

Selon l’INGV, le dernier paroxysme était prévisible car vers 2 heures du matin une activité strombolienne avait animé la Voragine, la Bocca Nuova et le Cratère Nord-Est.

Comme je l’ai indiqué dans ma description du paroxyme, le moment le plus intense a été observé à partir de 7 heures lorsque l’activité du Cratère Sud-est est passée du strombolien à la fontaine de lave. L’INGV a alors détecté la formation d’une colonne éruptive dépassant la hauteur de 10000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le panache de cendre et de lapilli s’est dirigé vers l’est en occasionnant les pluies de cendre qui viennent d’être décrites.

L’épisode éruptif a produit une coulée de lave de plusieurs bras qui s’est dirigée vers la Valle del Bove où le front s’est arrêté à une altitude de 2400 mètres. Le panache s’étant dirigé vers l’est, l’aéroport de Catane n’a pas été impacté par ce paroxysme.

Source : La Sicilia.

Fontaines et coulées de lave font partie du spectacle offert par l’Etna

19ème paroxysme de l’Etna (suite)

Comme je le pressentais au moment d’aller au lit vers 23h30 hier soir, le 19ème paroxysme de l’Etna venait d’entamer sa phase terminale. L’épisode de fontaines de lave avait cessé pour laisser place à une activité strombolienne. On observait également une importante activité effusive avec des coulées qui se dirigeaient vers le sud-sud-est, le nord-est et vers le sud. Une coulée en direction du sud-est a atteint le pied de la paroi de la Valle del Bove. Comme je l’indiquais, le panache éruptif, poussé par le vent, a provoqué de bonnes retombées de cendre et de lapilli sur  Bronte et tout le secteur nord-nord-ouest de l’Etna.

En cliquant sur ce lien, vous verrez l’une des vidéos qui circulaient aujourd’hui sur Internet. Elle montre la vigoureuse activité strombolienne qui a fait suite aux fontaines de lave. On aperçoit également la coulée qui s’est dirigée vers la Valle del Bove.

http://www.independent.co.uk/news/world/europe/video-mount-etnas-night-time-eruption-8981023.html