Grimsey (Islande) : Ça se calme // Seismicity is decreasing

Comme cela était prévisible (voir ma dernière note), on observe depuis hier 20 février 2018  un déclin de la sismicité sur la zone de fracture de Tjörnes et sur l’île de Grimsey (voir ci-dessous). L’essaim sismique avait une origine purement tectonique avec des événements majoritairement superficiels. L’Icelandic Met Office a indiqué à plusieurs reprises qu’aucun paramètre ne suggérait une ascension du magma. Il faut noter qu’au cours des dernières semaines c’est toute la zone de rift islandaise qui a été soumise à une hausse de la sismicité, depuis la Péninsule de Reykjanes où des séismes de magnitude supérieure à M 3,0 ont été enregistrés.

————————————-

Predictably (see my last post), since yesterday, February 20th, 2018, there has been a decline in seismicity along the Tjörnes Fracture Zone and on Grimsey Island (see below). The seismic swarm had a purely tectonic origin with mostly shallow events. The Icelandic Met Office has repeatedly stated that there were no parameters to suggest any magma ascent. It should be noted that over the last few weeks the entire Icelandic rift zone has been subjected to increased seismicity, starting from the Reykjanes Peninsula where earthquakes above M 3.0 have been recorded.

Source: IMO

Essaim sismique à Grimsey (suite) // Seismic swarm at Grimsey (continued)

L’essaim sismique se poursuit à Grimsey, avec plusieurs événements significatifs. Ainsi, un séisme de M 5,2 a été détecté sur l’île vers 07h00 ce matin. Il a été ressenti dans de nombreuses parties du nord de l’Islande. Selon l’Icelandic Met Office (IMO), un certain nombre d’habitants de Grimsey, habitués à de petits tremblements de terre, ont appelé ce matin ; ils étaient un peu plus inquiets de voir leur café être éjecté de leurs tasses. L’IMO indique que beaucoup de personnes dans l’île n’ont pas dormi la nuit dernière à cause des nombreuses secousses. Au cours des dernières 48 heures, 1536 séismes ont été détectés. L’IMO pense que l’activité sismique va probablement diminuer et que le séisme de M 5,2 de ce matin est le plus puissant de la série, mais il pourrait y avoir un événement encore plus important ou un autre de magnitude semblable. Le Bureau confirme également que l’activité sismique est d’origine purement tectonique et n’a pas une cause volcanique. C’est aussi mon opinion. Je ne suis pas sismologue mais on peut observer que tous les événements dans l’essaim sont relativement superficiels. Il n’y a jamais eu d’indication d’une sismicité profonde correspondant à une quelconque ascension du magma. En outre, il convient de noter qu’au cours des dernières semaines, la sismicité ne s’est pas limitée à Grimsey. De nombreux autres événements ont été enregistrés le long de la zone de rift qui traverse l’Islande au sud-ouest / nord-est, avec des événements supérieurs à M 3,0 dans la péninsule de Reykjanes. Il serait intéressant de savoir comment les extensomètres ont réagi à l’essaim sismique et, par exemple, s’il y a eu une accélération du phénomène d’accrétion.

——————————————-

The seismic swarm is going on at Grimsey, with occasional significant events. An M. 5.2 earthquake was detected on the island at about 7:00 this morning. It was was felt in many parts of North Iceland.  According to the Iceland Met Office, a number of Grimsey locals, who are used to the smaller earthquakes, called the Office this morning a bit more worried as their coffee had been shaken out of their cups. The Iceland Met Office says that many people in the island didn’t sleep last night due to the numerous earthquakes. In the last 48 hours, 1.536 earthquakes have been detected. IMO thinks it is likely that the seismic activity will die down and that this morning’s quake was the largest, but there could be a larger one or another one of a similar size. The Office also confirms that the seismic activity is caused by continental drift but not to volcanic unrest. This is also my opinion. I am not a seismologist but one can observe that all the events in the swarm are quite shallow. There has never been any indication of a deep-seated seismicity corresponding with some kind of magma ascent. Besides, it should be noted that in the past weeks, seismicity has not been limited to Grimsey. Many other events were recorded along the rift that crosses Iceland southwest / northeast, with events above M 3.0 in the Reykjanes Peninsula. It would be interesting to know how extensometers reacted to the seismic swarm and, for instance, if there has been an acceleration in the accretion phenomenon.

Source: Icelandic Met Office

Essaim sismique à Grimsey (suite) // Seismic swarm at Grimsey (continued)

Dans une note publiée le 16 février 2018, l’Icelandic Met Office (IMO) explique que «des essaims sismiques se produisent fréquemment dans les environs de Grímsey. Un tel essaim a débuté à environ 10-12 km au nord-est de Grímsey le 14 février. À midi, le 16 février, plus de 1000 secousses ont été détectés, avec 10 supérieures à M 3.0. L’intensité de l’essaim a tendance à diminuer, mais elle pourrait reprendre de la vigueur dans les prochaines heures. L’événement le plus significatif, avec une magnitude estimée à M 4,1, s’est produit à 19h27 le 15 février. Certaines secousses ont été ressenties à Grímsey. C’est l’essaim le plus intense dans la région depuis 2013, époque où événement de magnitude M 5,5 avait été suivi d’une série de répliques significatives.
La libération d’énergie associée à cet essaim est, pour le moment, inférieure à celle de 2013, bien que cet essaim soit plus constant. Les mesures GPS à Grímsey ne montrent aucune déformation associée à l’essaim, ce qui laisse supposer que l’essaim est de nature tectonique bien que l’activité géothermale dans la zone puisse agir comme déclencheur. Il n’y a aucun signe d’activité magmatique. »
Comme le laissait entendre l’IMO, l’essaim sismique continue en ce moment. Un séisme de magnitude M 3.7 a été enregistré à 06h33 (TU) ce matin à une profondeur de 12 km. Il avait été précédé par deux événements de M 3.0 et M 3.3 à 6h25 et 6h27, avec des profondeurs respectives de 11,9 et 0,3 km.
Source: IMO.

————————————

In a note released on February 16th, 2018, the Icelandic Met Office (IMO) explains that « earthquake swarms are happening frequently in the vicinity of Grímsey. An earthquake swarm about 10-12 km North-East of Grímsey started on February 14th. As of noon on February 16th, over 1000 earthquakes have been detected, with 10 over magnitude 3. As of this time, the intensity of the swarm is diminishing, however the activity could reinvigorate. The largest, with an estimated magnitude of 4.1, occurred at 19:27 on February 15th. Some of the earthquakes have been felt in Grímsey. This is the most intense swarm in the area since 2013, when a magnitude M 5.5 event triggered a significant aftershock sequence.

The energy release associated with this swarm, until noon on February 16th, is significantly less than the 2013 sequence, although this swarm is more steady. Continuous GPS measurements in Grímsey  show no detectable deformation associated with the swarm, suggesting that the swarm is tectonic in nature although geothermal activity in the area may act as a trigger. There is no sign of magmatic activity. »

As suggested by IMO, the seismic swarm is going on right now. An M 3.7 quake was registered at 6:33 (UTC) this morning at a depth of 12 km. It had been preceded by two events of M 3.0 and M 3.3 at 6:25 and 6:27, with depths of 11,9 and 0.3 km, respectively.

Source: IMO.

Sismicité à Grimsey. Les étoiles montrent les séismes d’une magnitude supérieure à M 3,0. (Source: IMO)

Essaim sismique à Grimsey (Islande) // Seismic swarm at Grimsey (Iceland)

Située juste sur le cercle polaire arctique, dans le nord de l’Islande, Grimsey a une population de 90 habitants. Des séismes sont souvent enregistrés sur cette petite île qui est située sur la zone de fracture de Tjörnes, le long de la dorsale médio-atlantique.
Un essaim sismique particulièrement intense y est observé depuis une semaine, avec plus de 1100 événements détectés depuis le 14 février 2018. Le plus significatif avait une magnitude de M 4.1 le 15 février, à environ 10 km à l’ENE de Grimsey, à une profondeur de 10 km. Un séisme de magnitude M 3,2 s’est également produit dans la même zone, suivi de deux autres d’une magnitude supérieure à M 3, toujours le même jour.
Selon l’Icelandic Met Office (IMO), il n’y a aucun signe d’activité volcanique. Une telle sismicité se produit périodiquement dans ce secteur qui fait partie de la zone de fracture de Tjörnes. En conséquence, de nouvelles secousses sont possibles pendant les prochains jours.
La dernière éruption dans la région remonte à 1868.
Les cartes ci-dessous montrent 1) l’intensité de l’essaim sismique en cours et 2) l’emplacement de son activité le long de la zone de fracture de Tjörnes qui fait partie de la zone d’accrétion entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne.
Sources: OMI, Iceland Review, CSEM / EMSC.

———————————–

Located right on the Arctic Circle to the north of Iceland, Grimsey has a population of 90. Earthquakes are often recorded on this small island which is located on the Tjörnes Fracture Zone, on the Mid-Atlantic Ridge.

An intense earthquake swarm has been observed for the past seven days, with more than 1100 events detected since February 14th, 2018. The largest quake measured M 4.1 on February 15th, about 10 km ENE of Grimsey, at a depth of 10 km. An M 3.2 earthquake also occurred in the same area, followed by two events above M 3, still on that same day.

According to The Icelandic Met Office (IMO), there are are no signs of any volcanic activity. Similar seismicity periodically occurs along this area which is part of the Tjörnes Fracture Zone. As a consequence, more seismicity cannot be excluded.

The last known eruption in the area was in 1868.

The maps below show 1) the intensity of the ongoing seismic swarm and 2) the location of theis activity along the Tjörnes Fracture Zone, part of the accretion zone between the North American and Eurasian tectonic plates.

Sources: IMO, Iceland Review, CSEM/EMSC.

Source: IMO

Source: CSEM/EMSC

Les volcanologues islandais ont-ils raté une éruption? // Did Icelandic volcanologists miss an eruption?

drapeau francaisOn peut lire sur le site web Iceland Review un article intitulé L’Islande a-t-elle raté la dernière éruption volcanique?
En effet, de nombreuses preuves indiquent qu’une éruption volcanique sous-marine s’est récemment produite au large de la côte nord de l’Islande, entre les îles Grímsey et Kolbeinsey. Des échantillons de lave fraîche (les scientifiques pensent qu’ils sont âgés au plus de quelques mois) ont été récupérés au fond de l’océan à environ 50 km au nord de Grímsey. Une analyse plus détaillée sera effectuée pour confirmer l’âge de cette lave.
Une éruption sous-marine dans cette zone ne serait pas vraiment une surprise car de puissants séismes ont eu lieu au cours des dix dernières années. Par exemple, un séisme de magnitude 5,5 a été enregistré en 2002 ; il se pourrait qu’il corresponde à une petite éruption.

 

drapeau anglaisOne can read on the Iceland Review website an article entitled Did Iceland Miss Latest Volcanic Eruption?

Indeed, evidence indicates that an underwater volcanic eruption occurred off North Iceland recently, between the islands Grímsey and Kolbeinsey.  Fresh lava samples (scientists believe they may be at most a few months old) have been recovered from the ocean floor approximately 50 km north of Grímsey. More detailed analysis will be performed to confirm the age of this lava.

A submarine eruption in that area would not really come as a surprise as powerful earthquakes have occurred in the past ten years. For instance, a M 5.5 magnitude event was recorded in 2002, which may have been connected with a minor eruption.

Kolbeinsey

Kolbeinsey est un îlot rocheux au NO de Grimsey. Rongé par l’érosion, il est en passe de disparaître. C’est l’émergence de la dorsale du même nom. C’est aussi  le point le plus septentrional de l’Islande.  (Crédit photo:  Sindre Skrede / Wikipedia)

Essaim sismique au nord de l’Islande // A seismic swarm in northern Iceland

drapeau francais   L’essaim sismique à El Hierro semble être en perte de vitesse, mais une surveillance étroite de la situation est plus que nécessaire. Dans le même temps, un essaim sismique est en cours au nord de l’Islande. Il a réveillé les habitants de Grímsey tôt mardi matin (le 2 Avril) et ne montre aucun signe de ralentissement. Il est situé sur la zone de fracture de Tjörnes entre Grimsey et le continent. Plus de 800 secousses ont été enregistrées. 522 étaient entre M 2 et M 3 et  86 étaient supérieures à M 3. L’événement le plus violent était de M 5,3. La faille transformante de Tjörnes a été le site d’éruptions sous-marines. L’éruption la plus récente date de 1868.
La Protection Civile indique que les cycles sismiques peuvent s’étaler sur une longue période, voire des semaines, et qu’il faut s’attendre à de nouvelles secousses, même si le cycle semble avoir pris fin. Les habitants de la région ont reçu des instructions sur la façon de se préparer dans le cas de séismes de forte intensité. Il leur est recommandé de ne pas mettre les objets de valeur sur une étagère élevée ou de suspendre des objets lourds au-dessus de leurs lits.

Source : Iceland Review.

 

drapeau anglais   The earthquake swarm at El Hierro seems to be declining but close monitoring of the situation is highly advisable. Meantime, an earthquake swarm is under way northern Iceland. It awoke Grímsey residents from their sleep early Tuesday morning (April 2nd) and shows no signs of stopping. It is located on the Tjörnes Fracture Zone between Grimsey and the mainland. More than 800 earthquakes have been recorded. 522 earthquakes were between M 2 and M 3, 86 greater than M 3. The largest earthquake was M 5.3. The transform fault has historically been the site of underwater eruptions. The most recent eruption was in 1868.

The Civil Protection Agency indicates that earthquake cycles can potentially last for a long time, even weeks, and that it is advisable to expect the quakes to continue, even if the cycle appears to have ended. Residents in the area have been instructed on how to prepare themselves in the case of a larger earthquake hitting. People are advised not to put valuables on a high shelf or hang heavy objects above their beds.

Source : Iceland Review.

Macareu-Tjornes

Outre la sismicité, la péninsule de Tjörnes est bien connu des ornithologues car on y rencontre abondance de macareux et autres pétrels. (Photo: C. Grandpey)