L’ONU tire la sonnette d’alarme climatique // UNO sounds the alarm about the climate

Le lundi 10 septembre 2018, Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, a prononcé un discours particulièrement alarmiste, autour de la question climatique, de la même façon que Nicolas Hulot l’a fait devant notre Assemblée Nationale avant de démissionner. Selon M. Guterres, « nous sommes confrontés à une menace existentielle directe. Le changement climatique est la question déterminante de notre époque » Pour lui, « si nous ne changeons pas de cap d’ici 2020, nous risquons de manquer le moment où nous pouvons éviter un changement climatique incontrôlé, avec des conséquences désastreuses pour les humains et tous les systèmes naturels qui nous soutiennent. »

Le secrétaire général de l’ONU a dressé un bilan particulièrement inquiétant de l’état de la planète : « Nous connaissons des températures record dans le monde entier. Selon l’Organisation Météorologique Mondiale, 18 des années les plus chaudes depuis 1850 ont été enregistrées au cours des deux dernières décennies et 2018 s’annonce comme la quatrième plus chaude.  Les vagues de chaleur extrêmes, les incendies, les tempêtes et les inondations laissent une trace de mort et de dévastation. »

Antonio Gutteres estime encore que beaucoup trop de dirigeants ont refusé d’écouter les scientifiques et dans certaines régions, la situation ressemble aux pires scénarios imaginés par les chercheurs. Selon lui, « nous avons été prévenus. Les scientifiques nous le disent depuis des décennies, mais beaucoup trop de dirigeants ont refusé d’écouter. »  Comme le disait Nicolas Hulot à l’Assemblée, « tout le monde s’en fiche ».

Antonio Guterres donne l’exemple de la banquise arctique qui « disparaît plus vite que nous ne l’avions imaginé. » Cette année, pour la première fois, la glace de mer épaisse et permanente au nord du Groenland a commencé à se fragmenter. « Le réchauffement spectaculaire dans l’Arctique affecte les conditions météorologiques dans l’hémisphère nord »  Autre conséquence : « Les océans deviennent de plus en plus acides, et menacent les fondements des chaînes alimentaires qui soutiennent la vie. Et, sur terre, le niveau élevé de dioxyde de carbone dans l’atmosphère rend les cultures de riz moins nutritives, menaçant le bien-être et la sécurité alimentaire de milliards de personnes. »

Face à ce désastre annoncé, Antonio Guterres estime qu’il est encore possible d’agir, même si manque, selon lui, la volonté politique des dirigeants.

L’Accord de Paris, signé il y a trois ans, qui prévoit de contenir d’ici à 2100 le réchauffement climatique « bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels », était « vraiment le strict minimum pour éviter les pires impacts du changement climatique », mais même ces objectifs ne seront pas tenus. « Ce qui nous manque encore, même après l’Accord de Paris, c’est le leadership et l’ambition de faire ce qui est nécessaire. »

Antonio Guterres a demandé aux dirigeants et à chacun de se mobiliser. « Il est impératif que la société civile […] demande des comptes aux dirigeants. » Dans son discours, il a cité plusieurs pistes : « Nous devons arrêter la déforestation, restaurer les forêts détériorées et changer notre manière de cultiver. Il faut aussi revoir la manière de chauffer, de refroidir et d’éclairer nos bâtiments pour gaspiller moins d’énergie. »  Selon lui, l’action climatique et le progrès socio-économique se renforcent mutuellement.

Sera-t-il entendu ? Rien n’est moins sûr !

—————————————–

On Monday, September 10th, 2018, Antonio Guterres, UN Secretary-General, delivered a particularly alarmist speech about the climate issue, in the same way that Nicolas Hulot did in front of our National Assembly before resigning . According to Guterres, « we are facing a direct existential threat. Climate change is the critical issue of our times. » For him, »if we do not change course by 2020, we risk missing the moment when we can avoid uncontrolled climate change, with disastrous consequences for humans and all the natural systems that support us. »
The UN Secretary General made a particularly disturbing record of the state of the planet: « We are experiencing record temperatures worldwide. According to the World Meteorological Organization, 18 of the warmest years since 1850 have been recorded in the last two decades, and 2018 promises to be the fourth warmest. Extreme heat waves, wildfires, storms and floods leave a trail of death and devastation. »
He still believes that far too many leaders have refused to listen to scientists and in some areas, the situation resembles the worst scenarios imagined by researchers. In his opinion, « we have been warned. Scientists have been telling us for decades, but far too many leaders have refused to listen. As Nicolas Hulot said in front of the National Assembly, « everyone does not care ».
Antonio Guterres gave the example of the Arctic sea ice which « disappears faster than we had imagined. This year, for the first time, the thick, permanent sea ice in northern Greenland has begun to fragment. « Spectacular warming in the Arctic affects weather conditions in the northern hemisphere » Another consequence: « Oceans are becoming more and more acidic, threatening the basic elements of the food chains that support life. And, on Earth, the high level of carbon dioxide in the atmosphere makes rice crops less nutritious, threatening the well-being and food security of billions of people. »
Faced with this announced disaster, Antonio Guterres believes that it is still possible to act, even if the political will of the leaders is too often absent.
The Paris Agreement, signed three years ago, which plans to contain by 2100 global warming « well below 2°C compared to pre-industrial levels, » was « really the bare minimum to avoid the worst impacts of climate change, « but even these goals will not be met. What we still lack, even after the Paris Agreement, is leadership and the ambition to do what is needed. »
Antonio Guterres asked leaders and everyone to mobilize. « It is imperative that civil society […] hold leaders accountable. In his speech, he made several suggestionss: « We must stop deforestation, restore degraded forests and change the way we cultivate. We also need to review how to heat, cool and light our buildings to waste less energy. In his opinion, climate action and socio-economic progress are mutually reinforcing.
Will he be heard? Nothing is less sure !

La fonte des glaciers et de la banquise menace notre planète (Photo: C. Grandpey)

2 réflexions au sujet de « L’ONU tire la sonnette d’alarme climatique // UNO sounds the alarm about the climate »

  1. Bonsoir Claude,
    « Tout le monde s’en fiche !! »
    Voici le leatmotiv d’un certain nombre de nos semblables qui reprochent à leurs voisins les travers dont ils sont eux même imbibés.
    Prenant l’avion assez rarement (tous les deux ans environs) pour joindre des destinations volcanico- passionnantes (entre autre), circulant raisonnablement en véhicule hybride dans l’hexagone et en transport en commun en ville, je trie scrupuleusement mes déchets, prend des douches tièdes et ne laisse pas l’eau couler en me lavant les dents, j’éteins la lumière en sortant des pièces que je n’occupe pas, j’ai changé mes ampoules électriques incandescentes contre des bidules qui pollues moins (mais n’éclaire pas non plus), je n’ai jamais jeter sur une plage aucun objet en plastic ni même mes mégots, et encore moins mes coton tiges, je suis même arrivé à convaincre mes amis agriculteurs de faire du bio, enfin bref obéissant et scrupuleux, j’applique les consigne de respect de l’environnement avec un grand sérieux et assez naturellement.
    Bien sûr, les quelques 7.5 milliard de nos semblables ne montrent peut-être pas autant de zèle dans leur écolo quotidien, mais tout de même au vues du grand nombre des pauvres et de miséreux sur terre, je doute fort que ne serait-ce que pas nécessité économique ils se complaisent dans l’outrance et le gaspi ?
    Alors la question qui se pose ardemment est de savoir quel est donc tout ce « monde qui s’en fiche », il en faudrait une liste un peu plus nominative que volumétrique.
    Par ailleurs, au contraire de nos si brillants démissionnaires, je n’ai personnellement aucune envie de baisser les bras, de m’en fiche, je continuerai donc à respirer normalement sans excès, mais à respirer tout de même comme tous le monde qui…
    Pas vous ?
    Amicalement
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,

      Je suis comme vous dans la vie quotidienne: j’essaye, autant que faire se peut, de ne pas gaspiller et de respecter mon environnement en utilisant les même techniques que vous. Quand je cautionne le « Tout le monde s’en fiche! » de Nicolas Hulot, c’est quand j’observe les réactions de mes concitoyens devant les effets du réchauffement climatique. Actuellement en Limousin, les températures sont d’une dizaine de degrés au-dessus de la normale mais tout le monde (sauf moi!) s’en félicite; ça permet de se baigner dans les piscines, de faire des barbecues, éventuellement d’aller au bord de la mer pendant les week-ends, etc. La semaine dernière, je suis allé faire une virée glaciaire dans les Alpes françaises et suisses. A Chamonix, les gens sont conscients de la pollution dans la vallée, mais le plus surprenant, c’est qu’ils n’accusent pas le trafic intense de poids lourds. J’ai entendu dire à plusieurs reprises que les camions polluaient moins que les voitures. J’attends la preuve!!! Comme je l’ai expliqué dans mon blog, la situation glaciaire est très préoccupante. Les gens vont s’en rendre compte quand l’enneigement hivernal ne leur permettra plus d’aller skier, ce qui ne saurait tarder, et quand la fonte des glaciers n’apportera plus suffisamment d’eau potable dans les vallées. Là, les gens ne s’en ficheront plus!
      Très cordialement,
      Claude Grandpey

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s