Bogoslof (Alaska) : Les éruptions continuent // More eruptions

Un nouvel épisode éruptif a débuté sur le Bogoslof dans la soirée du 12 juin (heure locale) et s’est terminé quelques dizaines de minutes plus tard. Cette séquence s’est caractérisée par une série d’événements explosifs de 10 à 30 minutes, avec des nuages de cendre qui ont atteint une hauteur maximale de 7 500 mètres avant de se dissiper en une trentaine de minutes. La dernière activité explosive la plus importante s’est terminée à 20h35 le 12 juin (heure locale) Contrairement à ce que l’on peut lire sur certains sites, les explosions n’étaient pas plus intenses que les précédentes.
Le Bogoslof reste très actif et dans une situation imprévisible. De nouvelles explosions produisant des nuages de cendre à haute altitude peuvent se produire à tout moment. Ces nuages peuvent être un problème pour le trafic aérien entre l’Amérique et l’Asie. C’est pourquoi la couleur de l’alerte aérienne reste ROUGE.
Source: AVO.

————————————-

New explosive eruptive activity began in the evening of June 12th (local time) and ended a few tens of minutes later. This sequence was characterized by a series of explosive events lasting 10-30 minutes, emitting volcanic clouds that rose to a maximum height of 7,500 metres, and dissipated within about 30 minutes. The last major pulse of explosive activity ended at 20:35 on June 12th (local time).Contrary to what one can read on some sites, the explosions were not larger than the previous ones.

Bogoslof volcano remains at a heightened state of unrest and in an unpredictable condition. Additional explosions producing high-altitude volcanic clouds could occur at any time. The ash clouds may be a problem to air traffic between America and Asia. That’s why the Aviation Colour Code remains at RED.

Source: AVO.

Eruption du volcan de boue de Keyraki (Azerbaïdjan) // Eruption of the Keyraki mud volcano (Azerbaijan)

Le volcan de boue de Keyraki est entré en éruption vers 7 heures (heure locale) le 13 juin 2017. Selon le ministère de l’Ecologie et des Ressources naturelles, l’éruption a duré 15 minutes et la boue a couvert une superficie de 3,5 hectares. L’épaisseur de la couche de boue était de 3 mètres à l’intérieur du cratère et de 20 à 30 centimètres autour de celui-ci.
Le volcan de boue de Keyraki se trouve à 12 km au nord de Bakou. L’éruption n’a causé aucun dégât aux zones habitées situées à proximité. Cependant, il existe plusieurs volcans de boue actifs dans la région et d’autres éruptions ne peuvent être exclues.
Le volcan de boue de Keyraki s’est manifesté à 18 reprises jusqu’à présent. La dernière éruption remonte à 2014.
Source: Presse locale.

———————————-

The Keyraki mud volcano erupted around 07:00 am (local time) on June 13th 2017. According to the Ministry of Ecology and Natural Resources, the eruption lasted 15 minutes and the mud covered an area of 3.5ha. The depth of the erupted mud layer reached 3 metres within the crater and 0.2 to 0.3 metres around the crater.

The Keyraki mud volcano is situated 12 km north of Baku. The eruption caused no damage to the nearby residential areas. However, there are several active mud volcanoes in the area and thus further eruptions cannot be ruled out.

The Keyraki mud volcano has erupted 18 times so far. The last eruption was in 2014.

Source: Local press.

Exemple de volcan de boue dans les Maccalube di Aragona (Sicile)

[Photo: C. Grandpey]

Hollywood ? Bof ! // Hollywood ? Not that much !

Mon dernier périple dans le sud-ouest et l’ouest américain débutait et se terminait à Los Angeles. Profondément amoureux de la Nature, je n’ai jamais été vraiment attiré par les grandes villes qui restent à mes yeux des amoncellements de béton sans charme. Il y a quelques années, j’avais malgré tout assez aimé le site de San Francisco, ses collines aux pentes abruptes, ses cable cars, le port et le Golden Gate que j’avais parcouru à vélo.

Los Angeles ne laissera pas un souvenir impérissable dans ma mémoire. A force d’entendre les médias parler d’Hollywood et des artistes de cinéma qui viennent se faire cirer les pompes une fois par an à l’occasion de la remise des oscars, j’ai fait l’effort de m’y rendre afin de mourir moins bête. Je dois dire n’ai trouvé aucun charme à ce quartier dont le nom évoquait pour moi une marque de chewing gum quand j’étais petit garçon. Hollywood Boulevard avec ses étoiles sur les trottoirs et les empreintes laissées au sol par quelques vedettes de cinéma n’ont pas suscité chez moi une grande émotion. Il est vrai que je ne suis pas un cinéphile acharné. Je me suis contenté de quelques photos en guise de souvenir.

J’ai ensuite programmé le GPS de ma voiture pour me conduire sur les collines qui dominent la ville afin de voir les fameuses lettres qui figurent parmi les sites les plus photographiés de Los Angeles. Là encore, mon enthousiasme est resté bloqué quelque part car ce n’est vraiment pas beau !

J’avais noté les adresses de quelques anciennes célébrités ayant élu domicile à Beverly Hills (C. Chaplin ou E.Presley, par exemple) et j’ai fait confiance à mon GPS pour m’y conduire. Ce quartier résidentiel présente un certain charme, mais beaucoup de demeures sont dissimulées derrière de hauts murs ou une végétation très dense. C’est moins pire que Hollywood, mais la beauté du site  n’a rien à voir avec certaines zones résidentielles de notre Côte d’Azur et leurs villas de luxe. La vue embrumée de Los Angeles depuis les collines qui dominent la ville n’a vraiment rien de fascinant.

A côté de cela, j’ai éprouvé un certain plaisir à marcher le long de la Promenade de Monica Beach et je comprends tout à fait que les citadins aiment venir s’y relaxer en pratiquant le footing, le cyclisme ou le skateboard.

————————————–

My last trip in southwestern and western United States began and ended in Los Angeles. Deeply in love with Nature, I was never really attracted by the big cities that remain to my eyes piles of concrete without nay charm. However, a few years ago, I liked San Francisco, its steep hills, cable cars, the harbour and the Golden Gate I crossed by bicycle.
Los Angeles will not leave an unforgettable memory. After hearing the media talk about Hollywood and the filmmakers and actors who come to the Dolby Theater once a year on the occasion of the Oscars, I made the effort to go there in order to die less stupid. I must say have found no charm in this neighborhood whose name evoked for me a brand of chewing gum when I was a little boy. Hollywood Boulevard with its stars on the sidewalks and the footprints left on the ground by some movie stars did not arouse in me a great emotion. It is true that I am not a fanatical cinephile. I contented myself with a few photos.
I then programmed the GPS of my car to take me to the hills above the city to see the famous letters that figure among the most photographed sites of Los Angeles. Again, my enthusiasm remained blocked somewhere because it is really not beautiful!
I had written down the addresses of a few celebrities who took up residence in Beverly Hills (for example, C. Chaplin or E.Presley) and relied on my GPS to drive me there. This residential area has a certain charm, but many houses are hidden behind high walls or very dense vegetation. It’s less worse than Hollywood, but the beauty of the site has nothing to do with some residential areas of our French Riviera and their luxury villas. The misty view of Los Angeles from the hills that dominate the city is really nothing fascinating.
Besides that, I enjoyed walking along the Monica Beach Promenade and I quite understand that city-dwellers like to come here to relax while jogging, cycling or skateboarding.

°°°°°°°°°°°°°°°

Hollywood!

Hollywood Boulevard…

The Walk of Fame…

La célébrité, mais pas pour tout le monde…

Faire des pieds et des mains…

Vous avez dit Oscars?

Les studios de cinéma et leurs effets spéciaux ne sont pas très loin…

Détente sur la Promenade de Monica Beach…

La jetée et ses attractions….

Restons prudents!

Photos: C. Grandpey