Sol volcanique et éléphantiasis // Volcanic soil and elephantiasis

Selon une nouvelle étude publiée dans l’American Journal of Tropical Medicine and Hygiene, on a observé une augmentation des cas d’éléphantiasis en Ouganda en 2015 ; la maladie est causée par la marche pieds nus sur un sol volcanique. Pendant des décennies, de minuscules cristaux contenus dans le sol pénètrent dans la peau et finissent par provoquer le gonflement des membres et les ulcères typiques de la maladie. L’éléphantiasis est une maladie tropicale invalidante qui provoque un fort gonflement des parties du corps concernées. On estime que 120 millions de personnes étaient victimes de la maladie dans le monde en 2000. Ce sont des vers parasites qui sont responsables de la plupart des cas.
Les personnes recensées dans le district de Kamwenge, dans l’ouest de l’Ouganda, ne correspondent pas aux symptômes habituels car la région n’est pas connue pour abriter les parasites qui causent l’éléphantiasis. Des membres de l’Organisation Mondiale de la Santé, des centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies et le Ministère ougandais de la Santé ont identifié 52 cas suspects. Les analyses n’ont révélé aucun signe des vers qui causent la maladie. En revanche, l’équipe médicale a constaté que les victimes souffraient d’une forme beaucoup plus rare, connue sous le nom de podoconiose. Le gonflement a tendance à se produire dans les membres inférieurs, en sachant que les victimes souffrent également de démangeaisons de la peau, d’une sensation de brûlure et d’ulcères.
Les chercheurs ont noté que la région concernée avait été en grande partie recouverte de forêts jusqu’aux années 1960. Les arbres et les prairies ont ensuite  fait place à l’agriculture. Les gens ont commencé à travailler la terre pieds nus. Le sol dans les régions volcaniques telles que le district de Kamwenge contient des cristaux qui irritent les pieds. Une fois que les cristaux pénètrent dans la peau, on observe des cycles d’inflammation à répétition avec une accumulation de tissu cicatriciel qui bloque les vaisseaux lymphatiques, ce qui entraîne l’éléphantiasis.
Les personnes peuvent souffrir de podoconiose pendant des décennies avant de développer l’éléphantiasis. Beaucoup de personnes dans l’ouest de l’Ouganda ont probablement souffert en silence depuis plus de 30 ans. Les chercheurs ont constaté que le nombre de cas est resté stable pendant des décennies en raison de la durée de développement de la maladie. Ils recommandent fortement le port de chaussures de protection par l’ensemble de la population pour prévenir la podoconiose, ainsi que des programmes d’éducation sur les soins des pieds.
Sources: Journaux africains et américains.

————————————-

According to new research published in the American Journal of Tropical Medicine and Hygiene, a surge in elephantiasis cases in Uganda in 2015 was caused by people walking on volcanic soil barefoot. Over decades, tiny crystals in the soil had penetrated the skin, eventually causing the limb swelling and ulcers typically associated with the disease. Elephantiasis is a dilapidating tropical disease that causes extreme swelling of the affected body parts. An estimated 120 million people were infected across the world in 2000. Parasitic worms are responsible for most cases.

The cluster of cases in the Kamwenge District, western Uganda, was unusual as the area had never been known to harbor parasites that cause elephantiasis. Experts from the World Health Organization, the U.S. Centers for Disease Control and Prevention and the Ugandan Ministry of Health identified 52 suspected cases. Findings showed no evidence of the filarial worms that cause the disease. Instead, the team found the victims were suffering from a much rarer form of the disease, known as podoconiosis. Swelling tended to occur in victims’ lower limbs, with people also suffering from skin itching, a burning sensation and ulcers.

The researchers noted that the area was largely forested up until the 1960s, when the trees and grasslands were cleared for farming. People began working on the land barefoot. The soil in volcanic regions such as Kamwenge District contains crystals that irritate the feet. After the crystals penetrate the skin, there are repeated cycles of inflammation, eventually leading to a buildup of scar tissue that blocks the lymphatic vessels, resulting in elephantiasis.

People can be suffering from podoconiosis for decades before it becomes obvious that they are developing elephantiasis. Many of the people affected in Western Uganda probably had been suffering silently without help for more than 30 years. Researchers said that rates had remained stable over decades because of the length of time the disease needed to develop. They said universal use of protective shoes should be recommended to prevent podoconiosis, along with education programs about foot care.

Sources : African and U.S. newspapers.

Éléphantiasis des jambes à cause de la filariose (Crédit photo : Wikipedia)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s