Hawaii: La coulée 61g et ses dangers // Hawaii: The 61g lava flow and its dangers

drapeau-francaisDans une galerie photo publiée le 7 octobre, le HVO montre les dangers associés à la coulée de lave 61g de lave et son entrée dans l’Océan Pacifique.
Le HVO rappelle aux visiteurs que l’approche du delta de lave est très dangereuse car il peut s’effondrer à tout moment et générer des explosions qui expédient des matériaux incandescents. La zone a été bouclée pour prévenir les accidents. Voici deux photos montrant que des prises de vues spectaculaires sont possibles tout en étant à l’extérieur de la zone fermée L’utilisation de la fonction téléobjectif sur un appareil photo compact ou sur un smartphone permet d’obtenir une vue rapprochée du site, en toute sécurité.

dangers-01

Les mêmes remarques s’appliquent à la coulée de lave sur la plaine côtière. Des lucarnes apparaissent parfois et leur accès est en général fermé avec une ligne de corde et des panneaux d’avertissement. Le Parc des Volcans fait remarquer que fin septembre, une lucarne s’est ouverte brusquement sur la plaine côtière quelques minutes après le passage de deux touristes dans la zone interdite. Tout comme pour le delta de lave, il est possible de bien voir la lucarne sans entrer dans la zone fermée. Avec un appareil photo équipé d’un téléobjectif ou un smartphone avec cette fonction, on peut zoomer pour obtenir plus de détails, comme le montre l’image ci-dessous.

dangers-01b

Voici une autre photo d’une lucarne. On remarque l’affaissement du sol au premier plan, signe que la zone est très instable. Là encore, on peut obtenir de belles photos de la lucarne en utilisant un téléobjectif.

danger-03

S’agissant de l’activité du Kilauea, l’inflation de l’édifice a cessé et vient d’être remplacée par un brusque épisode de dégonflement. Le niveau du lac de lave qui était monté jusqu’à 13 mètres sous la lèvre de la bouche active, a commencé à décliner.

———————————

drapeau-anglaisIn a photo gallery released on October 7th, HVO shows the dangers associated with the 61g lava flow and its entering into the Pacific Ocean.

HVO reminds visitors that approaching the lava delta is highly dangerous as it can collapse at any time, generating explosions sending red-hot material very far away. The area has been cordoned off to prevent accidents. You can see above two photos showing that spectacular views are possible from outside the closed area  Using the telephoto feature on a point-and-shoot camera you can get a close and safe view of the site.

The same remarks apply to the lava flow on the coastal plain. Skylights occasionally appear and are usually cordoned off with a rope line and warning signs. The Park reports that in late September, a skylight opened abruptly on the coastal plain just minutes after a couple of visitors had walked through the closed area. Just like for the lava delta, it is possible to see the skylight without entering the closed area, and with a camera or smart phone, you can zoom in for more detail, as shown in the image above.

Here is another photo of a skylight (see above). Note the sagging lava surface in the foreground, an indication of just how unstable this area is. Here again, you can get nice photos of the skylight by zooming in.

++++++++++++

As far as global activity is concerned, inflation of Kilauea volcano has stopped and been replaced by a sudden deflation. The surface of the lava lake, which had risen up to 13 metres below the rim, has now started to drop.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Hawaii: La coulée 61g et ses dangers // Hawaii: The 61g lava flow and its dangers »

  1. Bonjour, Je voudrais apporter quelques précisions sur les magnitudes et les intensités. La magnitude est liée à l’énergie libérée sous forme d’ondes sismiques enregistrées par les capteurs. . L’énergie libérée totale comprend aussi l’énergie de déformation des roches et la chaleur libérée. Le rapport entre l’énergie sismique et l’énergie totale est appelé rendement sismique. On l’estime souvent (mais arbitrairement) à la valeur 0.1 .
    La région épicentrale n’est pas obligatoirement la zone de plus forte intensité. Cette définition est purement théorique en supposant le séisme réduit à un point. On ne l’utilise que pour la détermination spatiale des séismes historiques. Dans la réalité, un séisme est une rupture qui se propage à quelques km/s le long d’une faille horizontalement et en profondeur d’où la notion de surface de la faille (déterminée à partir des répliques) qui intervient dans le calcul du moment sismique. On appelle foyer du séisme le lieu du départ de la rupture. L’épicentre est placé à la verticale du foyer. Si on regarde les isoséistes du séisme de Provence de 1909, les intensités maximales VIII et IX ont une enveloppe de forme elliptique allongée quasiment E-W de 25 x 10 km. L’épicentre se trouverait au centre de cette surface (entre Rognes et Lambesc). D’autre part, il existe des effets de site qui augmente le déplacement du sol donc l’intensité associée, et des effets de propagation des ondes sismiques comme par exemple en 1985 au Mexique, où les dégâts les plus importants ont été observés à Mexico située à 400 km de l’épicentre du séisme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s