Retour en Limousin

Hello everybody ! Me voici de retour en Limousin après cette escapade en Alaska, au cœur des couleurs de l’automne qui a déjà commencé dans le grand nord. La neige a fait elle aussi son apparition à des altitudes relativement modérées et la météo prévoit de la pluie et de la neige mêlées à Anchorage pour le milieu de cette semaine.

Il n’est donc pas surprenant que le Mont Redoubt (plus de 3100 mètres d’altitude) et tous les volcans qui se dressent le long de Cook Inlet aient été recouverts d’un épais manteau blanc ces derniers jours, au moment où il pleuvait lors de mon arrivée à Homer, à la pointe sud de la Péninsule du Kenai.

Le Redoubt est calme en ce moment. L’activité sismique est faible et le panache blanc qui s’échappe du sommet (voir photo rapprochée ci-dessous) est dû au contact de la neige avec le dôme encore chaud. Dans le même temps, l’activité pétrolière reprend peu à peu dans Cook Inlet. La compagnie Chevron indiquait dans la presse locale cette semaine que sa production était de 6000 barils par jour, soit 75% de ce qu’elle était avant l’éruption du Reboubt au printemps dernier.

Redoubt sept blog.jpg

Hello from Alaska! (suite)

Après le parc du MacKinley (qui n’est pas un volcan), me voici dans la Péninsule du Kenai. En longeant la côte ouest sur l’une des rares routes qui parcourt cette partie de l’Alaska, on a une vue superbe sur la chaîne volcanique qui se prolonge vers le sud-ouest par l’arc des Aléoutiennes. Comme pour la Vallée des I0 000 Fumées, j’ai eu beaucoup de chance avec la météo. Hier soir, il pleuvait à Homer où je logeais. Le temps était bouché et il était impossible de voir la rive opposée de Cook Inlet. Ce matin, changement de décor: superbe lever de doleil au-dessus des glaciers et horizon complètement dégagé pemettant de voir les monts Spurr, Iliamma et surtout Redoubt dont le dôme de lave laisse toujours échapper un panache de vapeur (voir photo ci-dessous).

Un seul volcan manquait à l’appel: l’Augustine, invisible dans les nuages à l’horizon. J’avais pourtant l’intention de le survoler, voire de m’y poser. J’avais contacté un pilote qui avait accepté de me conduire vers ce volcan mythique. A 9 heures ce matin, réponse négative du pilote car l’Augustine était invisible sur la webcam. A 11 heures, même refus de décoller. A 12h30, je pouvais enfin apercevoir l’Augustine dans mes jumelles! Coup de fil au pilote qui accepta enfin de me faire découvrire la bête. Un seul bémol: l’atterrissage ne serait pas possible car la marée était haute et la mer recouvrait donc la plage qui sert de piste d’atterrissage.

Il aurait été dommage de ne pas pouvoir décoller car, vu du ciel, le volcan est impressionnant, avec les traces laissées par les coulées pyroclastiques des dernières éruptions. Le chapeau nuageux qui cachait le sommet du volcan lors de notre arrivée s’est dissipé quelques minutes plus tard, révélant le panache de vapeur qui indique que le volcan ne dort que d’un oeil. Du grand spectacle!

A mon retour en France prévu en début de semaine prochaine, je glisserai sur mon blog d’autres photos de ce périple aérien. TVB.

Alaska 7.JPG
Le Redoubt vu depuis la côte ouest de la Péninsule du Kenai
(Photo: C. Grandpey)
Alaska 8.JPG
Augustine volcano … at last!

Hello from Alaska! (suite)

Alors que de l’autre côté du détroit de Béring le Shiveluch est bien actif au Kamchatka et que le Mayon crache un peu de cendre aux Philippines, je continue à profiter des belles journées de l’automne alaskain. Aujourd’hui, visite du Parc du MacKinley qui dressait ses 6193 mètres dans un beau ciel bleu. La balade au coeur du parc (dont la superficie est supérieure à celle de l’état du Massachusetts!) se fait en bus avec les rangers et permet de rencontrer pas mal d’animaux tels que ours, élans, renards, loups, etc. On voyage en permanence dans la toundra, au milieux des bouleaux et les saules nains aux mille couleurs. Du grand spectacle!

Alaska 6.JPG

 

Mort d’une volcanologue française

drapeaufrancais.jpgL’insécurité qui règne dans certains pays où des volcans sont en éruption vient d’être confirmée par une triste dépêche de l’AFP. D’après l’ambassade de France à Quito, une volcanologue française, Charlotte Mazoyer, âgée de 27 ans, a été assassinée dans la capitale dans des circonstances encore mal établies. Elle a été agressée à Quito samedi par des inconnus qui lui ont tiré dans la poitrine. Elle est morte après son transfert à l’hôpital.Elle travaillait en Equateur pour le compte de l’IRD et devait rentrer en France le 25 septembre.

drapeau anglais.jpgThe insecurity that prevails in some countries where volcanoes are erupting has been confirmed by a recent dispatch from the AFP press agency. According to the French Embassy in Quito, a 27-year-old French volcano expert – Charlotte Mazoyer – has been murdered in Ecuador’s capital under circumstances that remain unclear. She was attacked in Quito Saturday by unknown persons who shot her in the chest. She died after being transferred to the hospital. She was working in Ecuador for the Institute for Research and Development and had been due to return to France on September 25th.

Hello from Alaska! (suite)

La route entre Valdez et Fairbanks – d’où j’écris cette note – est une symphonie en jaune majeur. Les bouleaux ont revêtu leur parure automnale qu’ils vont perdre d’ici quelques jours avant d’entrer dans le long et rude hiver nordique. Ce périple en Alaska est très agréable. Le temps est relativement clément (18° à midi aujourd’hui à Fairbanks!); les touristes sont partis et les moustiques ont fait de même! En suivant le tracé du pipeline, j’ai fait une petite virée jusqu’au cercle polaire. Ce sera le point le plus septentrional du voyage. Demain, route vers le sud avec une escale de deux jours dans le parc du Mac Kinley…

A bientôt.

Alaska 5.JPG

Hello from Alaska! (suite)

Après le parc national du Katmai, me voici à Valdez, point d’arrivée du Trans-Alaskan Pipeline. Le but de l’étape n’était pas de me ravitailler en pétrole, mais de prendre le bateau pour aller voir le Columbia Glacier venir véler dans le Prince William Sound. C’est une superbe balade qui permet de voir en cours de route des loutres et lions de mer, des orques et pas mal d’oiseaux. Demain, cap vers le nord. Comme on dit ici: « See you soon! », autrement dit:A bientôt. TVB.

Alaska 3.JPG

 

Hello from Alaska!

Comme promis, voici quelques nouvelles de mon périple américain.

Après une étape à Anchorage – où je me trouve à nouveau ce soir (avec une connexion Internet) – entrée directe dans le vif du sujet volcanique. Un coup d’avion puis d’hydravion et ce fut la découverte du parc national de Katmai et son impressionnante Vallée des 10000 Fumées. Une météo exceptionnellement clémente permit de profiter pleinement de ce haut lieu du volcanisme dont je joins une des nombreuses photos que j’ai pu prendre. La région commence à se parer des parures de l’automne et les ours se goinfrent des saumons qui vivent leurs dernières heures après avoir pondu en amont des rivières.

La couche nuageuse trop épaisse ne m’a pas permis d’apercevoir les volcans de la région mais, vers la fin du séjour, je me trouverai dans la péninsule de Kenai d’où la vue devrait être assez bonne sur le Redoubt ou l’Augustine.

A bientôt pour d’autre nouvelles des hautes latitudes… TVB.

Alaska 1.JPG
Une vue de la Vallée des 10 000 Fumées