Les webcams à Hawai’i

Grâce à des webcams judicieusement placées, n’importe qui aujourd’hui peut savoir ce qui se passe sur les volcans hawaiiens ! On peut se rendre sans effort au sommet du Mauna Kea, histoire de se rendre compte si la neige a fait son apparition, en cliquant – par exemple – sur le lien suivant :

http://mkwc.ifa.hawaii.edu/current/cams/index.cgi?mode=multi

 

Le Moku`aweoweo, autrement dit la caldeira sommitale du Mauna Loa et son célèbre lac de lave figée est aussi accessible à l’adresse suivante :

http://hvo.wr.usgs.gov/cams/MLcam/

 

Comme je l’ai indiqué à plusieurs reprises, il est actuellement interdit de s’approcher du cratère de l’Halema’uma’u où la lave bouillonne au fond d’une bouche active. L’approche visuelle se fera donc en cliquant sur ce lien :

http://hvo.wr.usgs.gov/cam3/

De nuit, on peut parfaitement voir la lueur de la lave au-dessus de la bouche.

 

Une autre webcam installée juste au-dessus de la bouche permet de plonger à l’intérieur :

http://hvo.wr.usgs.gov/cams/HMcam/

 

La source de l’éruption actuelle du Kilauea se trouve sur le Thanksgiving Eve Breakout, juste à l’est du Pu’uO’o. Une webcam installée sur ce dernier donne une vue panoramique du champ de lave jusqu’à l’océan. Il y a quelques jours, on apercevait les coulées actives sur cette zone. On pouvait même distinguer les lumières d’un navire de croisière dont les passagers pouvaient assister au spectacle de la lave entrant dans le Pacifique :

http://hvo.wr.usgs.gov/cams/TEcam/

 

Le cratère du Pu’u O’o n’a pas été oublié, même si on ne voit pas grand-chose actuellement, car il sert d’évacuation aux gaz de la lave qui s’écoule en aval :

http://hvo.wr.usgs.gov/cams/POcam/

 

Les quatre caméras installées sur le Kilauea permettent d’observer des secteurs dont l’accès est actuellement interdit par les autorités hawaiiennes. Cette interdiction est d’ailleurs justifiée, en particulier autour du Pu’u O’o où la progression à pied est extrêmement pénible et dangereuse. D’ailleurs, les rares observations sur le terrain sont faites par des scientifiques qui se font héliporter. Les rangers veillent (aidés en cela par les pilotes des agences qui survolent le volcan) et les contrevenants se font sévèrement verbaliser.

183667665.jpg
Vue aérienne du cratère du Pu’u O’o (Photo: C. Grandpey)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.