Evacuer ou ne pas évacuer ?

Evacuer ou ne pas évacuer? C’est bien la question essentielle qui se pose tant en Colombie qu’en Indonésie. Ces deux situations montrent les limites actuelles de la volcanologie: NOUS NE SAVONS PAS PREVOIR UNE ERUPTION VOLCANIQUE! S’agissant du Mérapi, la situation est encore plus préoccupante car des milliers de gens vivent à proximité. Certes, on a prévu d’évacuer les populations en cas d’éruption, mais il est fort à craindre que s’il s’agit d’un phénomène majeur avec d’importantes nuées ardentes, on ait tout de même à déplorer un nombre important de victimes. Une fois déclenchées, ces avalanches pyroclastiques avancent à très grande vitesse et parcourent plusieurs kilomètres en quelques minutes! J’ai eu l’occasion d’assister au phénomène lors d’une visite à l’observatoire de Babadan sur les pentes du volcan. On voyait apparaître les nuages de cendres des avalanches quelques secondes après leur apparition sur les sismographes!

To evacuate or not to evacuate? This is an essential question either in Colombia or in Indonesia. These two situations show the current limits of volcanology: WE DO NOT KNOW HOW TO PREDICT AN ERUPTION! As far as mount Merapi is concerned, the situation is all the more worrying as thousands of people are living in the vicinity. It’s true that the evacuation of the population has been planned, but it is likely that a major eruption with dramatic pyroclastic flows will kill many people. Indeed, such flows are moving at very high speeds down the mountain. I had the opportunity to see some of them when I visited the Babadan observatory on Mount Merapi a few years ago. One could observe these ash clouds just a few seconds after the seismometres indicated they had started!
Ci-dessous tracé sismique de nuées ardentes en 1993 (Observatoire de Babadan):

Merapi (Indonésie)

Après avoir laissé échapper une coulée de lave sur son versant ouest, le Merapi a libéré les premières nuées ardentes, autrement dit des avalanches de cendres portées à plusieurs centaines de degrés et qui peuvent dévaler la pente raide du volcan à plusieurs centaines de kilomètres / heure. Dimanche 14 mai, elles s’étiraient sur 2,5 km de longueur et lundi 15 mai sur 4 km. La cendre recouvrait les maisons des villages situés entre 3 et 5 km du cratère.
Au vu de la pression qui s’est accumulée sous le dôme, on peut penser que ce phénomène va s’amplifier dans les prochains jours et l’évacuation me semble pleinement justifiée. On peut raisonnablement penser que ces avalanches de cendres sont accompagnées d’une libération d’énergie par l’évacuation des gaz et qu’une éruption cataclysmale sera ainsi évitée.
Il ne faut cependant pas exclure un effondrement du dôme sommital qui a atteint un volume impressionnant. Un tel effondrement pourrait générer des coulées pyroclastiques susceptibles de détruire toute une région.

After vomiting a lava flow on its eastern slope, Mount Merapi released the first pyroclastic flows, i.e. ash avalanches, several hundred degrees hot, which rush down the slope at several hundred kilometres an hour. On May 14th, they were 2.5 km long and 4 km long on May 15th. Ash was falling on the houses lying up to 5 km from the crater.
Owing to the pressure that has been accumulating under the dome, one may think that this phenomenon will increase in the next days and the evacuation that has just started seems to be fully justified.
One may also think that these pyroclastic flows mean a release of energy and that a major eruption will thus be avoided.
However, the possibility of a collapse of the summit dome has to be taken into account. Should it happen, it would generate dramatic pyroclastic flows that might destroy a whole region.