Souvenirs : l’éruption de l’Etna en 1991 // Memories : Mt Etna’s 1991 eruption

L’activité éruptive actuelle sur l’Etna avec les crises répétitives dans le Cratère Sud-Est fait remonter dans mes souvenirs l’éruption de 1991-1993 qui a commencé lorsque des fissures se sont ouvertes dans la partie supérieure du flanc sud-est de ce même cratère, au-dessus de la Valle del Bove.

L’histoire a commencé le 14 décembre 1991 par une forte sismicité qui a précédé puis accompagné la sortie de la lave, entre 2 700 et 3 000 m d’altitude. Pendant les premières heures de l’éruption, des fontaines et coulées de lave ont été émises par les fissures.

L’activité s’est ensuite arrêtée mais a repris à partir de nouvelles fractures éruptives à environ 2300 m d’altitude sur la paroi sud-ouest de la Valle del Bove. Une forte activité strombolienne a alors pu être observée et d’importantes quantités de lave se sont déversées sur la partie sud du plancher de la Valle del Bove.

 

Ce nouveau champ de lave s’est rapidement agrandi vers l’est au cours des semaines suivantes.

 

Fin 1991, la lave avait parcouru environ 5 km depuis la source. Le front de coulée se trouvait à environ 1000 m d’altitude dans le Val Calanna, pas très loin de Zafferana Etnea. Comme la lave devenait une menace pour cette bourgade, une digue a été construite dans la partie inférieure du Val Calanna en janvier 1992.

En mars 1992, le front de coulée le plus bas avait atteint la base de la digue et la lave a continué à s’accumuler derrière cette barrière fragile. Elle a finalement débordé le 7 avril – le jour de mon anniversaire ! – et a commencé à avancer le long de la pente raide au-dessus de Zafferana, ignorant trois autres digues plus petites qui avaient été rapidement construites pour tenter de ralentir l’avancée de la lave. La coulée s’est arrêtée avant d’atteindre les premières maisons de Zafferana, mais à la mi-mai une nouvelle coulée a emprunté la même pente et s’est arrêtée 120 mètres au-delà de la précédente après avoir détruit quelques structures rurales.

Au cours de cette période, une grande partie de la lave émise par la bouche éruptive avançait dans un tunnel.

 

Comme les barrières de terre s’étaient avérées incapables d’arrêter la lave, il a été décidé de demander à l’armée italienne d’introduire des blocs de béton – opération « thrombose » – dans une lucarne ouverte dans le tunnel sur le site éruptif.

 Des explosifs ont par la suite été utilisés pour percer une ouverture dans la paroi latérale du tunnel de lave et obliger la lave à s’engouffrer dans un chenal artificiel où elle refroidirait plus rapidement que dans le tunnel. L’opération de dynamitage a eu lieu le 27 mai 1992. La majeure partie de la lave s’est effectivement engagée dans le chenal artificiel, ce qui a eu pour effet d’interrompre l’alimentation du front de coulée près de Zafferana.

 

Il semble que l’opération ait été un succès, mais au moment où elle a eu lieu, l’éruption était beaucoup moins intense et le succès de l’opération n’a jamais vraiment été prouvé. L’activité effusive s’est poursuivie jusqu’au 30 mars 1993. Ce fut la plus longue éruption latérale sur l’Etna depuis le milieu du 17ème siècle. On estime qu’entre 205 et 250 millions de mètres cubes de lave ont été émis lors de l’éruption, ce qui en fait la plus grande éruption en termes de volume depuis celle de 1669 lorsque la lave est entrée dans la ville de Catane.

[Photos : C. Grandpey]

———————————

The current eruptive activity on Mt Etna with the repetitive crises at the SE Crater remind me of the 1991-1993 eruption that started when fissures opened on the upper south-east flank of the cone, above the Valle del Bove.

The story began on December 14th, 1991 with a strong seismicity that preceded and then accompanied the event, between 2,700 and 3,000 m above sea level.

During the first hours of the eruption, lava fountains and lava flows were emitted by the fissures. Activity later stopped but started again from new eruptive fissures at about 2300 m a.s.l. on the SW wall of the Valle del Bove. A strong strombolian activity could then be observed and huge amounts of lava poured onto the southern part of the floor of the Valle del Bove.

The new lava flow-field rapidly enlarged toward the East during the following weeks. At the end of 1991, lava had travelled about 5 km from its source. The flow front was located at about 1000 m a.s.l. in the Val Calanna, near Zafferana..
As lava was becoming a threat to the small town, a dike was built at the lower end of the Val Calanna in January 1992. In March 1992, the farthest flow front reached the base of the dike and lava kept accumulating behind the fragile barrier. It finally flowed over the dike on April 7
th – the day of my birthday! – and travelled down the steep slope above Zafferana, never braked by three smaller dikes that had been rapidly built to try to slow down the advance of lava.

This flow stopped before reaching the first houses of Zafferana, but in mid-May another flow travelled down the same slope and stopped 120 m beyond the previous one after destroying a few isolated country buildings. During this period, much lava erupted at the main effusive vent and travelled along lava tubes..
As the earthen barriers had proved a failure to stop the lava, it was decided to ask the Italian army to drop concrete blocks into a « skylight » on the eruptive site. Explosives were later used to blast a hole in the side of the lava tube and to force the lava into an artificial channel where it would cool more rapidly. The main blasting operation was carried out on May 27
th,1992. Most of the lava was diverted into the artificial channel, which interrupted the supply to the active flow front near Zafferana. It seems the operation was a success, but by the time it occurred, the eruption was far less intense and the success of the operation has never really been proved.

Effusive activity continued until March 30th, 1993. It was the longest flank eruption at Mt Etna since the mid-17th century. Between 205 and 250 million cubic metres of lava were emitted during the eruption, making this the largest eruption in terms of volume since the 1669 event when lava entered the town of Catania.

Etna (Sicile / Italie): Poursuite de l’épisode éruptif // The eruptive episode is going on

drapeau francaisDans son dernier bulletin (28 février 2014), l’INGV confirme la poursuite de l’épisode éruptif commencé le 21 janvier sur le Nouveau Cratère SE (NCSE). On observe une petite activité strombolienne qui s’accompagne parfois de quelques émissions de cendre. La lave continue à s’écouler de la bouche située dans la partie inférieure du cône, dans le vide laissé par l’effondrement du 11 février. La lave s’écoule vers la partie supérieure de la Valle del Bove en formant des empilements mais n’atteint jamais la base de la paroi.

S’agissant de l’instabilité du versant oriental du NCSE, on observe parfois des émissions de cendre de couleur rougeâtre et des anomalies thermiques quand de petits effondrements se produisent à proximité de la bouche active. Le tremor ne montre pas de variations significatives. Rappelons qu’une interdiction d’accès à la Valle del Bove a récemment été promulguée par la Préfecture de Catane.

 ———————————————

drapeau anglaisIn its latest report (February 28th 2014), INGV confirms that the eruptive episode is going on at the NSEC. One can observe some slight strombolian activity with sometimes a few ash emissions. Lava keeps flowing from the vent located on the lower part of the cone, within the collapse notch which appeared on February 11th. Lava is flowing toward the upper part of the Val del Bove where it accumulates but never reaches the lower part of the wall.

As far as the instability of the NSEC is concerned, one can sometimes observe some reddish ash plumes and a few thermal anomalies when collapses occur close to the active vent. The tremor does not show significant fluctuations. Let’s remind you that an interdiction of access to the Val del Bove has recently been released by the Prefecture of Catania.

Etna-2-mars

La coulée de lave vue par la webcam L.A.V.E.

L’Etna de plus en plus interdit ! // Mount Etna is getting more and more prohibited !

drapeau francaisA l’attention de ceux qui ont l’intention de se rendre sur l’Etna:

La Préfecture de Catane vient d’étendre l’interdiction d’accès toujours en vigueur sur l’Etna. Toutes les excursions sur la zone sommitale restent interdites, avec ou sans guide, dans la zone dite Jaune.

L’interdiction a été étendue à la Valle del Bove par un décret publié le 14 février où l’on peut lire qu’il est « absolument interdit d’entrer dans la Valle del Bove sur le versant sud-est, ainsi que d’emprunter le sentier qui part de Fontanelle- Case Fischera et qui rejoint la municipalité de Milo ; le lieu se trouve à 1240 mètres au-dessus du niveau de la mer ». La Préfecture précise que la police contrôlera la mise en place de ces restrictions d’accès.

Voici le lien vers le décret préfectoral. Le deuxième paragraphe est le plus important :

http://www.prefettura.it/catania/news/78011.htm#News_39401

 ————————————————

drapeau anglaisFor the attention of those who intend to visit Mount Etna:

The Prefecture of Catania has just extended the current interdiction of access to Mount Etna.

All trips to the summit area of the volcano are still forbidden, with or without a guide, in the “Yellow” area.

The interdiction has been extended to the Valle del bove by a decree published on February 14th. One can read that it “is totally forbidden to get into the Valle del Bove on the SE flank, as well as to walk on the footpath that starts from Fontanelle-Fischera and continues into the borough of Milo, at 1240 metres a.s.l. The Prefecture indicates that the interdiction will be enforced by the police.

Here is the text of the decree. The second paragraph is important:

http://www.prefettura.it/catania/news/78011.htm#News_39401

Etna-15-fevrier

Coulée sur le versant oriental du Nouveau Cratère SE le 15 février 2014  (Photo:  Santo Scalia)

Un volcan sous-marin au large de la Sicile? // A submarine volcano off the coast of Sicily?

drapeau francaisUn article de la revue scientifique Elsevier nous apprend qu’une équipe de chercheurs italiens sous la houlette du Professeur Giuseppe Patanè a probablement découvert dans la Mer Ionienne, dans un secteur compris entre Riposto et Aci Castello, un volcan sous-marin couvrant une superficie d’environ 400 km2, donc encore plus grande que l’Etna. Bien qu’étant distant de quelques dizaines de kilomètres seulement du géant sicilien, le volcan sous-marin semble être totalement indépendant.

L’étude italienne renferme des révélations surprenantes, avec la démonstration de la théorie selon laquelle les violents séismes qui ont frappé la région de la Sicile ionienne au cours des siècles sont étroitement liés à  l’activité du volcan sous-marin. Selon le Professeur Patanè, sa taille est impressionnante. « Nous l’avons toujours eu sous votre nez, mais personne n’a jamais remarqué son existence ! » Sa structure globale rappelle celle de l’Etna, avec une énorme dépression sur le versant oriental qui part de 500 mètres en dessous du niveau de la mer pour se terminer à 2500 mètres de profondeur. A titre de comparaison, le diamètre maximal de la Valle del Bove de l’Etna est de 7 km, celui de la caldeira submergée est de 20 kilomètres, donc trois fois plus grand.
La découverte du volcan sous-marin s’est faite par hasard, lorsque les chercheurs ont examiné une carte des fonds marins le long de la côte ionio-etnéenne. Ils ont vite repéré l’étrange morphologie en «fer à cheval» en face de Riposto et Acireale. L’équipe scientifique a décidé de poursuivre les recherches en utilisant les cartes de la Marine et avec l’aide des plongeurs du service incendie de Catane. Finalement, le traitement de toutes les données recueillies ne laisse aucun doute: Au large de Riposto et en descendant plus au sud jusqu’à Capo Mulini, il y a bien un ancien volcan!
La structure du volcan sous-marin remonte à une époque plus ancienne que l’Etna. Aucun signe d’activité n’a été décelé mais la présence de «fluides chauds » ne saurait être exclue.

Source : InMeteo.

 

drapeau anglaisAn article in the scientific journal Elsevier tells us that a team of Italian researchers led by Professor Giuseppe Patanè probably discovered in the Ionian Sea, in an area between Riposto and Aci Castello, a submarine volcano covering an area of about 400 km2, so even larger than Mount Etna. Although a few tens of kilometers away from the Sicilian giant, the underwater volcano seems to be totally independent.
The Italian study contains startling revelations, with the demonstration of the theory that earthquakes that struck the region of the Ionian Sicily over the centuries are closely linked to the activity of the underwater volcano. According to Professor Patanè, its size is impressive. « It’s always been under our nose, but nobody ever noticed its existence!  » Its overall structure resembles that of Etna, with a huge depression on the eastern side which starts 500 meters below sea level and ends at a depth of 2500 meters. For comparison, the maximum diameter of Mount Etna’s Valle del Bove is 7 km while the width of the submerged caldera is 20 km, so three times larger.
The discovery of the underwater volcano was made by chance, when the researchers examined a map of the seabed along the Ionio-Etnean coast. They soon spotted the strange “horseshoe”morphology in front of Riposto and Acireale. The scientific team decided to continue the research using maps of the Navy and with the help of divers from Catania fire brigade. Finally, the processing of all the data leaves no doubt: Off Riposto and down further south to Capo Mulini there is an ancient volcano!
The structure of the underwater volcano dates back to an earlier period than Mount Etna. No sign of activity was detected but the presence of « hot fluids » should not be excluded.

Source: InMeteo.

Aci-Castello

Aci Castello est surtout connu pour les pillow lavas au pied du château  (Photo:  C. Grandpey)