Montserrat : Le volcan vu par les enfants // Montserrat : The volcano seen by the children

drapeau-francaisGrâce à une collaboration avec le Centre de Recherche Sismique de l’Université des Antilles et l’appui du ministère de l’Éducation, l’Observatoire Volcanologique de Montserrat (MVO) a édité un livre pour enfants intitulé Volcano Stories – « Histoires de Volcans. » La cérémonie de présentation de l’ouvrage s’est déroulée à Woodlands, dans la Maison du Gouverneur, en présence de membres du MVO et de représentants du gouvernement, ainsi que les parents et les enfants dont les histoires du volcan de Montserrat ont été sélectionnées pour être publiées dans le livre.
‘Volcano Stories‘ présente 26 histoires rédigées par les lauréats d’un concours d’écriture créative organisé par le MVO en 2013. Les adolescents et les jeunes enfants ont été invités à soumettre des textes correspondant au thème «Au contact d’un volcan». L’ouvrage renferme également des illustrations proposées par plusieurs artistes des Caraïbes.
Le livre, qui peut être lu aussi bien par les enfants que par les adultes, entraîne le lecteur vers des mondes fantastiques au cours d’aventures volcaniques de toutes sortes. Il invite aussi à explorer Montserrat, cette belle île des Caraïbes où tant de vies ont été bouleversées par le volcan.
Le livre commémore en quelque sorte l’éruption de 1995 qui a rendu inhabitable plus de la moitié de l’île, y compris la capitale Plymouth. Montserrat a réussi à se reconstruire et à s’adapter auprès d’un volcan en éruption. « Volcano Stories » est le seul livre de ce genre car il met en lumière la vie avec le volcan et le processus d’adaptation au travers des yeux et de l’imagination des enfants de Montserrat.
Source : The Montserrat Reporter.

————————————

drapeau-anglaisWorking in partnership with the University of the West Indies Seismic Research Centre, as well as support from the Ministry of Education, the Montserrat Volcano Observatory (MVO) launched a children’s book entitled “Volcano Stories.” The ceremony took place at her residence at Government House in Woodlands, with attendance and the participation of MVO and government officials, along with parents and winning children writers of the Montserrat volcano stories which are featured in the book.

Volcano Stories’ features the 26 winning entries out of a Creative Writing Competition hosted by the MVO in 2013. Teenagers and younger children were invited to submit stories under the theme “A Volcano’s Touch”. It was illustrated with artwork by various Caribbean artists.

The book, suitable for both children and adults, takes the reader to fantastical worlds on volcanic adventures of all kinds, and also to explore Montserrat, the beautiful Caribbean island where so many lives have been touched and forever changed by a volcano.

The book commemorates in some sense, the 1995 eruption which made more than half of the island uninhabitable, including the capital city Plymouth. Montserrat has managed to rebuild itself and adapt to living with an erupting volcano. “Volcano Stories” is the only book of its kind as it highlights living with the volcano and the process of adaptation from the unique and imaginative perspective of Montserratian children.

Source : The Montserrat Reporter.

volcano-stories

Crédit photo: MVO.

Soufriere Hills (Ile de Montserrat)

drapeau-francaisL’Homme a la mémoire fragile et a tendance à oublier. La remarque est valable en volcanologie où certains événements nous remettent les pieds sur terre.

Il y a vingt un ans, le 18 juillet 1995, le volcan Soufrière Hills a repris goût à la vie après plusieurs siècles de sommeil. L’éruption a détruit la ville de Plymouth, la capitale de l’île, et entre 1995 et 2000, les deux tiers de la population de Montserrat a été contrainte de fuir, principalement au Royaume-Uni.
Même si on en parle peu à l’heure actuelle, les autorités continuent à indiquer que le volcan Soufriere Hills reste bien actif. Ainsi, la semaine dernière, le réseau sismique a enregistré deux séismes volcano-tectoniques. L’Observatoire Volcanologique de Montserrat (MVO) rappelle à la population que « des coulées pyroclastiques peuvent survenir à tout moment sans prévenir sur n’importe quel côté du volcan, y compris dans la ravine de la Gages River le long de laquelle elles peuvent se déplacer rapidement et atteindre Plymouth. Les pistes dans la Belham Valley sont souvent détruites ou fortement modifiées par des inondations brutales ou des lahars. Il faut donc être prudent lorsque l’on traverse la vallée pendant et après la pluie.»
Le MVO indique que le niveau d’alerte est actuellement à 1 et que « tout accès public à la zone V, y compris Plymouth, l’ancienne capitale, est interdit […] les zones maritimes E et W sont accessibles seulement entre le lever et le coucher du soleil (les bateaux peuvent naviguer dans la zone, mais ne doivent pas s’arrêter). Toute personne qui ne respecterait pas ces restrictions serait susceptible d’être poursuivie « .

————————————–

drapeau-anglaisMan has a fragile memory with a tendency to forget. The remark applies to volcanology and some events remind is of the reality.

Twenty one years ago, on July 18th 1995, the Soufrière Hills Volcano roared to life after lying dormant for hundreds of years. Eruptions destroyed the island’s capital city of Plymouth and between 1995 and 2000, two-thirds of the island’s population was forced to flee, primarily to the United Kingdom.

Even though little is said about it, authorities are still reporting activity at the volcano. For instance, last week, the seismic network recorded two volcano-tectonic earthquakes. The Montserrat Volcano Observatory (MVO) reminds the population that “pyroclastic flows can occur at any time without warning on any side of the volcano, including Gages drainage from where they can travel rapidly into Plymouth. Tracks across the Belham Valley are frequently destroyed or heavily modified by flash flooding or lahars, and caution should be exercised crossing the valley during and after rainfall.”

MVO indicates that the alert level is at 1 and that there is “no public access to Zone V, including Plymouth, the former capital. “Maritime Zones E and W are daytime transit only between sunrise and sunset (boats may sail through the zone but must not stop). Anyone who ignores these restrictions is liable to be prosecuted.”

Montserrat

Crédit photo: Wikipedia.

Montserrat sur la voie de la géothermie ? // Montserrat on the path to geothermal energy?

drapeau-francaisAprès s’être réveillé en juillet 1995, le volcan Soufrière Hills a dévasté une grande partie de Montserrat, transformé les deux tiers de l’île en une zone d’exclusion et enfoui Plymouth, l’ancienne capitale, sous une épaisse couche de cendre. Aujourd’hui, le volcan s’est calmé et Montserrat envisage d’utiliser la chaleur du sous-sol comme clé de voûte de son économie pour les années à venir.
Des tests effectués par des experts islandais ont révélé un potentiel prometteur pour alimenter l’île en énergie géothermique. Cette électricité verte et bon marché réduirait les factures pour les ménages; elle permettrait aussi de stimuler les investissements en mettant fin à plusieurs décennies d’électricité à des prix prohibitifs et des approvisionnements peu fiables en énergie fossile. Montserrat est actuellement dans l’obligation d’importer des combustibles fossiles coûteux pour alimenter cinq générateurs diesel très vieux et peu fiables, ce qui met l’île à la merci de la fluctuation des prix du pétrole. On espère aussi à Montserrat que le passage à l’énergie renouvelable fera grimper le nombre de vacanciers en mettant en avant les vertus écologiques.
Montserrat effectue des recherches en énergie géothermique depuis les années 1970, mais des doutes quant à la réussite des projets coûteux les ont empêchés de devenir réalité. En 2013, deux puits d’exploration ont été forés à des profondeurs allant jusqu’à 2900 mètres, avec des températures de 260 ° C. Ce projet de 13 millions de dollars a été financé par le Département britannique de Recherche et de Développement qui a accepté de financer le forage d’un troisième puits. Les deux puits existants devraient être en mesure de produire 1,5 mégawatts d’électricité chacun, ce qui est beaucoup plus que les besoins de l’île qui sont seulement de 1,7 mégawatts. Le seul frein à ce projet est la nécessité de réinjecter dans le réservoir le fluide géothermal utilisé, en sachant que l’un des puits pourrait être utilisé à cette fin.
Montserrat ne serait pas le premier pays des Caraïbes à utiliser la chaleur de son sous-sol. St Vincent, Ste Lucie, St Kitts & Nevis et la Dominique ont fait des progrès significatifs dans ce secteur. A Montserrat, on espère que le projet donnera à l’île et ses 5000 habitants une plus grande autonomie et réduira ainsi sa dépendance envers le Royaume-Uni. Un autre avantage de l’énergie géothermique serait l’utilisation de la chaleur résiduelle pour d’autres applications comme la réfrigération, le durcissement des blocs de béton et le séchage des produits agricoles.
Adapté d’un article de BBC News: http://www.bbc.com/news/world-latin-america-34648340

—————————————-

drapeau-anglaisStarting in July 1995, the eruption of the Soufriere Hills devastating a large part of Montserrat, leaving two-thirds of the Caribbean island an exclusion zone and Plymouth, the former capital city, buried deep in ash. Today, the volcano has quietened down and Montserrat might now use the volcano’s heat as a key to its future.
Expensive tests carried out by Icelandic experts indicate promising potential to power the island using geothermal energy. This cheaper, greener electricity would not only slash bills for householders; it could also stimulate external investment by ending decades-old problems of prohibitive electricity costs and an unreliable supply. Montserrat is currently wholly dependent on expensive fossil fuel imports to power its five very old and unreliable diesel generators, leaving it at the mercy of fluctuating oil prices. There are high hopes that switching to renewable energy would increase the number of holidaymakers by cementing its status as an eco-haven.
Montserrat has been looking into geothermal energy since the 1970s, but doubts about the success of the costly project prevented it from becoming reality. In 2013, two exploratory wells were drilled to depths of up to 2,900metres, striking temperatures of 260°C. The 13-million-dollar initiative was funded by the UK Department for International Development which has now agreed to pay for a third well to further the project. The two existing wells are thought to be capable of producing 1.5 megawatts of power each, which is much more than the 1.7 megawatts the island uses. The only obstacle to the project is that there is the need to re-inject spent geothermal fluid back into the reservoir. This means using one of the wells for that purpose.
Montserrat would not be the first Caribbean country to make use of its volcano in such a way.
St Vincent, St Lucia, Nevis and Dominica are among those making significant progress in the sector. At Montserrat, it is hoped the project would put the island and its 5,000 inhabitants on a path to greater self-sufficiency as well as reducing reliance on the UK. Another benefit of geothermal energy would be the possibility of using the waste heat for other things like refrigeration, curing concrete blocks and drying agricultural products.
Adapted from a BBC News article: http://www.bbc.com/news/world-latin-america-34648340

MontserratVolcan Soufriere Hills à Montserrat (Crédit photo: Wikipedia)

Soufriere Hills (Ile de Montserrat)

   Le MVO indique que l’activité s’est maintenue à un niveau relativement bas sur le dôme de lave au début du mois de février. On a toutefois observé une légère augmentation de cette activité entre le 3 et le 6 février avec plusieurs séismes d’origine volcano-tectonique, une intensification des émissions gazeuses et, probablement, une petite émission de cendre. Quatre essaims volcano-tectoniques ont été enregistrés. Le deuxième a été le plus intense et a été suivi d’une augmentation de la température de plusieurs fumerolles à l’intérieur de la fracture d’effondrement apparue le 11 février 2010. Une nouvelle augmentation de température ainsi que des grondements ont accompagné le troisième essaim sismique. Il est probable qu’une légère émission de cendre se soit produite au niveau du plancher de la fracture d’effondrement car des dépôts récents ont été observés dans cette zone le 5 février au matin. La situation est redevenue normale par la suite.

Le niveau d’alerte est maintenu à 2, sur une échelle de 5.

 

   MVO indicates that early in February activity at the Soufrière Hills lava dome was at a low level, although there was a slight increase between February 3rd and 6th characterized by volcano-tectonic earthquakes, elevated gas flux, and possible light ash emission. Four volcano-tectonic swarms were recorded. The second one was the most intense and was followed by increases in the temperatures of several fumaroles inside the 11 February 2010 collapse scar. There was a further increase, as well as some loud roaring sounds, around the time of the third swarm. The activity likely included minor ash venting from a large fumarole in the floor of the collapse scar because fresh ash deposits were observed adjacent to this fumarole on the morning of February 5th. The situation later went back to normal.

The Hazard Level remains at 2 (on a scale of 1-5).