Tinakula (Iles Salomon / Solomon Islands)

Le Tinakula n’est pas le plus connu des volcans du monde. C’est un stratovolcan à la forme conique, un peu comme le Stromboli dans les îles Éoliennes (Sicile), qui forme l’une des îles Salomon. Il mesure environ 3,5 km de large et culmine à 851 mètres d’altitude, alors que sa base qui se trouve  entre trois et quatre kilomètres au fond de l’océan.
En lisant Wikipédia, on apprend que «la première éruption de ce volcan a été observée pour la première fois en 1595 quand Álvaro de Mendaña est passé à proximité de l’île qui est inhabitée. Une première population est partie lors de l’éruption du volcan vers 1840 quand des coulées pyroclastiques ont balayé l’île de toute part. En 1951, des Polynésiens de Nukapu et de Nupani se sont installés sur l’île qui comptait alors une population de 130 personnes. Elles sont parties avec l’éruption de 1971 ».
Après plus de 5 ans de repos, une forte éruption s’est produite sur le Tinakula le 20 octobre 2017. Un nuage de cendre s’est élevé à environ 10 km au dessus du niveau de la mer. Les retombées de cendre ont contaminé les sources et provoqué des pénuries d’eau dans les communautés voisines.
L’éruption suivante a eu lieu du 21 au 26 octobre 2018, avec un VEI 3. Des retombées de cendre ont été suivies de pluies abondantes, ce qui a contaminé les sources des îles voisines et provoqué une grave crise d’eau potable qui a duré plus d’une semaine.
À en juger par les images satellite et les rapports de passagers à bord d’avions qui ont survolé la région, le Tinakula est à nouveau actif. Un passager a signalé un petit panache de vapeur lorsque son avion a survolé le volcan le 17 janvier 2019. Les images du satellite Sentinel-2 acquises les 27 et 29 janvier montrent clairement une anomalie thermique et de faibles émissions de vapeur, ce qui laisse supposer qu’une nouvelle activité strombolienne se déroule sur le volcan.
Source: The Watchers, Wikipedia.

—————————————————

Tinakula is not the best known of the world’s volcanoes. It is a conical stratovolcano, a bit like Stromboli in the Aeolian Islands (Sicily) which forms one of the Solomon Islands. It is about 3.5 kilometres wide and rises 851 metres above sea level, rising three to four kilometres from the sea floor.

Reading Wikipedia, we learn that “the volcano was first recorded in eruption in 1595 when Álvaro de Mendaña sailed past it. The island is uninhabited. A population was eradicated when the volcano erupted around 1840 and pyroclastic flows swept all sides of the island. In 1951, Polynesians from Nukapu and Nupani settled on the island, which reached a peak population of 130, before it had to be evacuated with the 1971 eruption.”

After more than 5 years of quiescence, a strong eruption took place at Tinakula volcano on October 20th, 2017. It produced an ash cloud that rose about 10 km above sea level. The ashfall contaminated water sources and caused water shortages in neighbouring communities.

The next eruptive period lasted from October 21st to 26th, 2018, with a VEI 3. Ashfall was followed by heavy rainfall, resulting in contaminated water sources on nearby islands and a severe drinking water crisis that lasted for over a week.

Judging from satellite imagery and reports of plane passengers who flew over the area, the Tinakula volcano is active again. A small steam plume was first reported by a passenger aboard an airplane passing over the volcano on January 17th, 2019. Sentinel-2 satellite imagery acquired on January 27th and 29th clearly show a thermal anomaly and weak steam emissions, suggesting new strombolian activity is taking place at the volcano.

Source: The Watchers, Wikipedia.

Le Tinakula vu depuis l’espace par le satellite Sentinel-2 le 29 janvier 2019 (Source : ESA)

Eruption dans les Iles Salomon // Eruption in the Solomon Islands

Les autorités des îles Salomon tentent essayent de savoir s’il y a eu beaucoup de dégâts suite à l’éruption du volcan Tinakula le 21 octobre 2017 au matin. Le volcan, qui forme une île inhabitée dans la province septentrionale de Temotu, s’est réveillé à environ 2 heures du matin. Les villages des îles voisines ont signalé de fortes retombées de cendre. Une patrouille de police a été envoyée depuis la capitale provinciale, Lata.
Les informations sont lentes à venir de cette zone loin de tout, et il faudra probablement un certain temps pour faire le point sur la situation. Une alerte a été émise à l’attention des pilotes qui survolent la région de Santa Cruz. Selon le VAAC de Wellington, le panache éruptif a atteint une altitude de 10,7 km.

La dernière éruption du Tinakula a eu lieu en février 2012.
Source: Radio New Zealand.

————————————

Authorities in the Solomon Islands are trying to work out if there has been any damage after the Tinakula volcano erupted early on October 21st 2017 in the morning. The volcano, which forms an uninhabited island in the northern Temotu province, roared to life at about 2a.m. today. Villages on nearby islands have reported heavy ashfall. A police patrol has been deployed from the provincial capital, Lata.

Information is slow to trickle out of the remote area, and it could be some time before the full situation was known. An aviation warning has been issued for the Santa Cruz area. According to the Wellington VAAC, the eruptive plume reached an altitude of 10.7 kilometres a.s.l.

The last eruption of Tinakula took place in February 2012.

Source: Radio New Zealand.

L’éruption du 21 octobre vue depuis l’espace (Source: NASA)

Requins, poissons et volcans // Sharks, fish and volcanoes

drapeau anglaisLe Kavachi est l’un des volcans sous-marins les plus actifs du sud-ouest de l’océan Pacifique, au large des îles Salomon. Les scientifiques australiens qui ont récemment approché le site éruptif n’en menaient pas large. A 15 km de distance, ils pouvaient percevoir les grondements sous-marins du volcan. Les plongeurs qui étaient venus s’aventurer sur la lèvre du Kavachi lors de missions précédentes avaient dû reculer à cause de la chaleur ou parce que l’eau acide leur brûlait la peau.
C’est dans ces conditions que l’équipe australienne a déployé ses instruments (robots, caméras sous-marines, etc.) pour obtenir un aperçu de l’ensemble du volcan ainsi que des fonds marins de la région. Leur plus grande surprise a été de voir des requins marteaux et des requins soyeux apparaître sur les images tournées à grande profondeur.
Ces animaux vivent dans une eau chaude et acide, donc un environnement très hostile. Les scientifiques se posent plusieurs questions: Comment ces animaux peuvent-ils s’adapter à un tel environnement extrême? Quel genre de changements ont-ils subi? Y a-t-il seulement certains animaux capables de supporter de telles conditions?
Malgré le fait que le Kavachi n’était pas vraiment en éruption, la vidéo montre des bulles de dioxyde de carbone et de méthane s’échapper des bouches qui percent les fonds marins, et où l’eau apparaît dans des couleurs différentes en raison du peu de fer et de soufre.
Il serait très intéressant de mettre en parallèle des observations de l’activité volcanique (à l’aide de sismographes, par exemple) et des observations de l’activité des requins.
Source: National Geographic.

Un navire de recherche australien a découvert un nouveau type de poissons vivant dans les volcans large de la côte du continent. Il s’agit d’un blackfish sans écailles.
L’équipe scientifique à bord du navire cherche à identifier ce petit blackfish avec des crocs translucides et sans écailles (on ne sait pas trop s’il s’agit d’un adulte ou d’une larve). Les scientifiques ont pu identifier beaucoup d’autres poissons – surtout parce qu’ils étaient des versions larvaires de poissons et de homards qui sont élevés en Australie. Lorsque les versions larvaires de ces animaux quittent les élevages pour la pleine mer, les éleveurs pensent qu’ils sont perdus à jamais. Ils ont tort. Il s’avère qu’ils se développent dans les eaux acides chaudes à proximité de volcans sous-marins.
L’article et les photos des poissons sont accessibles à cette adresse:
http://www.gizmodo.com.au/2015/07/australian-research-reveals-this-fanged-fish-can-live-inside-a-volcano/

 ———————————————-

drapeau anglaisKavachi is one of the most active submarine volcanoes in the south-west Pacific Ocean, off the Solomon Islands. The Australian scientists who recently travelled close to the eruptive site were literally scared. Anywhere within 15 km, they could hear the volcano rumbling. Divers who had gotten close to the outer edge of the volcano in previous missions had to back away because of how hot it was or because they were getting mild skin burns from the acid water.

So the Australian team deployed their instruments (robots, underwater cameras, etc.) to get a broad look at the whole volcano, including what the bottom looks like. Their biggest surprise was that hammerheads and silky sharks showed up on their deep-sea camera footage.

These large animals are living in hot and acidic water, a very adverse environment. The scientists asked several questions: How can these animals adapt to such an extreme environment? What sort of changes have they undergone? Are there only certain animals that can withstand it?

Despite the fact that Kavachi was not actively erupting, the video shows carbon dioxide and methane gas bubbles rising from the seafloor vents, and the water appearing in different colours due to reduced iron and sulphur.

It would be very interesting to pair observations of volcanic activity (with seismographs, for instance) with observations of animal activity, such as the sharks.

Source: National Geographic.

An Australian research vessel has discovered a new kind of fish living in volcanoes off the coast of the continent. It’s called a scaleless blackfish.
The scientific team on board the ship is trying to identify this tiny blackfish with translucent fangs and no scales (also it’s not clear whether it’s an adult or larva). But there were a lot of other fish they could identify — mostly because they were larval versions of fish and lobsters that are farmed in Australia. When the larval versions of these animals are swept out of their ocean nurseries into the open sea, farmers assume that they are lost forever. They are wrong. It turns out that they are thriving, and growing up in the warm, acidic waters near underwater volcanoes.

The article and photos of the fish at this address :

http://www.gizmodo.com.au/2015/07/australian-research-reveals-this-fanged-fish-can-live-inside-a-volcano/

Requin

Requin soyeux, habitant surprenant d’un environnement hostile. A noter qu’il peut se montrer agressif envers les plongeurs.

  (Photo: Wikipedia)

Kavachi (Iles Salomon): Une éruption en vue? // Fear of an eruption

drapeau francaisKavachi, l’un des volcans sous-marins les plus actifs du Pacifique Sud-Ouest, occupe une position isolée dans les îles Salomon. Parfois appelé Rejo te Kvachi, il est situé au sud de l’île de Vangunuà à seulement une trentaine de kilomètres de l’endroit où se produit la subduction de la plaque indo-australienne sous la plaque Pacifique. Ce volcan sous-marin a une lave basaltique à andésitique et il a donné naissance à plusieurs reprises à des îles éphémères atteignant parfois 1 km de longueur depuis sa première éruption enregistrée au cours de l’année 1939.
Le volcan inquiète fortement les habitants du lagon de Marovo qui ont vu des matériaux en provenance du Kavachi traverser la lagune. Selon plusieurs témoins, depuis le mois dernier, des eaux troubles forment des tourbillons sur ​​l’emplacement du volcan sous-marin.
Les villageois ont demandé aux autorités de visiter le Marovo et d’étudier la situation.
En mai 2000, une équipe internationale de cartographes a localisé un relief de forme plus ou moins conique, d’un diamètre à la base d’environ 8 km qui se dressait depuis un fonds marin de 1100 mètres de profondeur.
Lorsque le Kavachi est entré en éruption en 2003, une île de 15 mètres de hauteur est apparue au-dessus de la surface de l’océan mais il a disparu peu de temps après. Une nouvelle activité éruptive a été observée en mars 2004 et avril 2007.
Une image acquise le 29 janvier par le satellite Earth-Observatory de la NASA a montré une tache d’eau décolorée à l’est du Kavachi, probablement due à des fragments de lave et de gaz dissous. Une zone plus claire au-dessus du sommet laissait supposer que l’eau était fortement agitée. Il n’y avait aucun signe montrant que le volcan avait percé la surface de l’océan.

Source : Solomon Star.

 ————————————————-

drapeau anglaisKavachi, one of the most active submarine volcanoes in the SW Pacific, occupies an isolated position in the Solomon Islands. Sometimes referred to as Rejo te Kvachi, it is located south of Vangunu Island only about 30 km N of the site of subduction of the Indo-Australian plate beneath the Pacific plate. The shallow submarine basaltic-to-andesitic volcano has produced ephemeral islands up to 1 km long many times since its first recorded eruption during 1939.

The volcano has reportedly caused fear to people in the Marovo Lagoon where people are living in fear as debris of the submarine volcano made their way through the lagoon. According to several witnesses, since last month there has been non-stop cloudy waters being seen swirling over the location of the underwater volcano.
The villagers have urged the responsible authorities to visit Marovo and investigate the situation.
In May 2000, an international research team mapped a roughly conical feature rising from 1,100 m water depth, with the volcano having a basal diameter of about 8 km.
When the volcano erupted in 2003, a 15-meter-high island formed above the surface, but it disappeared soon after. Additional eruptive activity was observed and reported in March 2004 and April 2007.

According to NASA’s Earth Observatory, a satellite image acquired on 29 January showed a plume of discolored water E of Kavachi, likely from lava fragments and dissolved gases. A bright area above the submerged peak suggested churning water. There was no sign that the volcano had breached the sea surface.

Source: Solomon Star.

Kavachi-blog

Eruption du Kavachi le 14 mai 2000  (Crédit photo:  Wikipedia)