Antarctique : Une énorme cavité sous le Glacier Thwaites // Antarctica : A huge cavity under Thwaites Glacier

Au cours de ma conférence sur la fonte des glaciers et le réchauffement climatique, je mentionne le Glacier Thwaites, le plus imposant de l’Antarctique de l’Ouest, avec une largeur de 120 km. Il a à peu près la taille de la Floride aux États-Unis. Des modèles informatiques ont montré que ce glacier a commencé à se désintégrer. Il va probablement disparaître dans prochains siècles et fera ainsi s’élever le niveau de la mer d’environ 60 centimètres. Cette désintégration vient d’être confirmée par les scientifiques de la NASA qui ont découvert une vaste cavité sous le glacier. Une étude menée par l’agence et publiée le 30 janvier 2019 dans la revue Science Advances a révélé qu’une cavité d’une superficie équivalente aux deux tiers de Manhattan et d’une hauteur d’environ 300 mètres s’était développée sous le Glacier Thwaites. La cavité est suffisamment grande pour contenir 14 milliards de tonnes de glace, dont la plus grande partie a fondu au cours des trois dernières années.
Les chercheurs ont découvert la cavité à l’aide d’un radar capable de pénétrer la glace au cours de l’opération IceBridge, une mission aéroportée lancée en 2010 par la NASA pour étudier la glace polaire. L’année dernière, la National Science Foundation et le Natural Environment Research Council de Grande-Bretagne ont lancé un programme commun baptisé «International Thwaites Glacier Collaboration» afin d’étudier le glacier instable et son rôle dans l’élévation du niveau de la mer.
Le Thwaites est l’un des six glaciers côtiers de l’Antarctique de l’Ouest. Le problème est que si l’un de ces glaciers disparaît, les autres feront de même car les systèmes glaciaires de l’Antarctique occidental sont interconnectés.
Source: USA Today.

———————————————

During my conference about glacier melting because of global warming, I mention Thwaites Glacier, the most massive in West Antarctica, with a width of 120 kilometres. It has about the size of Florida in the United States. Computer models have shown that this glacier has already started disintegrating. It will probably disappear in a few centuries and raise sea level by about 60 centimetres.  This has just been confirmed by NASA scientists who have discovered a large cavity under the glacier. A study led by the agency and published on January 30th, 2019 in the journal Science Advances, revealed that a cavity about two-thirds the area of Manhattan and roughly 300 metres tall is growing under Thwaites Glacier. The cavity is large enough to have contained 14 billion tons of ice, most of which has melted within the last three years.

Researchers discovered the cavity using ice-penetrating radar in NASA’s Operation IceBridge, an airborne survey launched in 2010 to study polar ice. Last year, the National Science Foundation and Britain’s Natural Environment Research Council launched a joint program called the “International Thwaites Glacier Collaboration” to study the unstable glacier and its role in sea levels.

Thwaites is one of the six coastal glaciers in West Antarctica. The problem is that if one of these glaciers disappears, the others will follow as the glacial systems in West Antarctica are interconnected.

Source: USA Today.

Source: NASA

Une réflexion au sujet de « Antarctique : Une énorme cavité sous le Glacier Thwaites // Antarctica : A huge cavity under Thwaites Glacier »

  1. Bonjour Claude,
    Pate à modeler.
    Bien qu’il y ait dans ce procéder une réelle manière d’engranger logiquement de la connaissance, la « modélisation mania » tend cependant à négliger la réflexion et le contrôle de vraisemblance qu’à postériori l’humain doit faire sans se référer systématiquement à une espèce d’intelligence artificiel qui reste avant tout artificielle et plutôt aléatoire.
    S‘il est aisé de constater la fonte accélérée des calottes glaciaires, et si son accélération a sans nul doute un lien étroit avec nos activités CO2 productrices, la compréhension des raisons profondes de son déclenchement continue à stagnée au stade de l’Hypothèse.
    Il est curieux de constater que l’eau douce et froide surnage systématiquement à l’eau salée toujours plus lourde (Densité oblige), à moins que celle-ci n’atteigne une température de 19° environ, et c’est seulement alors que le grand « retournement » peut s’opérer. Dès lors, Il y a, à mon sens deux raisons pour lesquelles cette eau « chaude » et salée vienne titiller l’eau froide. Soit elle est amenée par courant marin en ces lieux, soit elle est directement chauffée sur place, soit les deux à la fois en se cumulant. Si pour le pole nord, l’action éventuelle du volcanisme semble exclue, on dirait bien qu’en antarctique (Idem qu’au Groenland d’ailleurs) la question prenne une toute autre dimension et procure au « model » une bonne raison de se planter, en nous montrant si besoin était, que la « pate à modeler » reste avant tout très mole et versatile, autant que pourrait être un fluide non Newtonien.
    Tout me porte à croire que cette douce question ne devienne un peu salée au point de me resserrer progressivement le gosier. Cela donne plutôt soif…de savoir, pas vous ?
    A votre santé
    Amitié
    Pierre Chabat

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.