Volcans des Philippines // Philippine volcanoes

Après une augmentation de la sismicité ces dernières semaines, le Kanlaon s’est calmé et aucun séisme d’origine volcanique n’a été détecté au cours des dernières 24 heures.
Du 19 au 20 décembre, on a enregistré 412 séismes volcaniques, principalement associés aux émissions de gaz de la zone sommitale. Les panaches de vapeur montaient à 400 mètres au-dessus du cratère. Le nombre de séismes volcaniques a montré des variations au cours des jours suivants et a significativement diminué le 26 décembre. Le dégazage au niveau des bouches actives n’a pas pu être observé en raison des épais nuages ​​enveloppant le sommet. Les données GPS de déformation indiquent une légère inflation de l’édifice depuis décembre 2015. Les émissions de SO2 atteignaient en moyenne 644 tonnes par jour le 25 décembre 2017.
Le niveau d’alerte est maintenu à 2.

La sismicité est actuellement faible sur le Mayon. On observe une émission modérée de panaches essentiellement composés de vapeur. Il y a une légère inflation de l’édifice par rapport à septembre 2017. Les émissions de SO2 atteignaient en moyenne 856 tonnes / jour le 03 décembre 2017.
Le niveau d’alerte est à 1.

La sismicité est également faible sur le Bulusan. Le dégazage au niveau des bouches actives n’a pas pu être observé en raison des épais nuages ​​recouvrant le sommet. Les dernières mesures GPS réalisées fin novembre ont révélé une légère déflation de l’édifice, cohérente avec les données du dernier trimestre 2017. Cependant, sur le long terme l’édifice connaît une légère inflation depuis juillet 2016.
Le niveau d’alerte est à 1.
Sources: PHILVOCS & Global Volcanism Program.

—————————————-

After the increase in seismicity of the past weeks, Kanlaon has calmed down and no volcanic earthquake was detected during the past 24 hours.

During 19-20 December there were 412 volcanic earthquakes, mostly associated with gas emissions from the summit area. Steam plumes rose 400 metres above the crater. The number of daily volcanic earthquakes showed variations during the following days and significantly decreased on 26 December. Degassing at the active vents could not be observed due to thick clouds covering the summit. Ground deformation data from continuous GPS measurements indicate slight inflation of the edifice since December 2015. SO2 emissions reached an average of  644 tonnes per day on 25 December 2017. The alert level is kept at 2.

Seismicity is currently low at Mayon. One observes a moderate emission of white steam-laden plumes. There is a slight inflation of the edifice relative to September 2017. SO2 emissions reached an average of 856 tonnes/day on 03 December 2017. The alert level is at 1.

Seismicity is low as well at Bulusan. Degassing at the active vents could not be observed due to thick clouds covering the summit. The last GPS measurements by the end of November revealed a slight deflation of the edifice, consistent with data in the last quarter of 2017. However, the edifice remains slightly inflated since July 2016 based on continuous GPS data.

The alert level is at 1.

Sources: PHILVOCS & Global Volcanism Program.

Vue du superbe cône du Mayon (Crédit photo: Wikipedia)

2 réflexions au sujet de « Volcans des Philippines // Philippine volcanoes »

  1. Bonjour Claude,
    Volcanologie : « ex-terminologie ».
    D’une part, les « VOLCANAUTES », férus de volcanologie, observent et interprètent les mesures que leurs instruments installés sur les édifices leurs transmettent, le plus souvent en temps réel, web et satellites obligent. Ainsi, ils nous communiquent d’intéressants bulletins nous indiquant une possible, probable, imminente ou incertaine éruption d’un volcan, bulletins directement issus des dires de leurs merveilleux appareils, GPS, inclinomètres, sismomètres, gravimètres et autres boussoles du genre. Comme un surfer le ferait sur la vague, ils glissent, ou planent très sérieusement donc sur cet ensemble académique d’enregistreurs des plus sophistiqués. Nous en sommes vraiment très émerveillés.
    D’autre part, les « VOLCANOLOGUES » diplômés et patentés, gardiens du savoir, donc scientifiques et savants, vont eux beaucoup plus avant que les précédents en étant responsables et garants de l’alerte volcanique. Ils se concertent, argumentent, et produisent un éclairage sur un degré de dangerosité. Ils veillent donc sur notre sécurité.
    Puis viennent les « VOLCANISTES », artistes du phénomène volcanique, amoureux du genre, que l’attentisme stimule, toujours dubitatif quand aux dires des précédents, soupçonneux de la nature, désireux de spectacle et d’action, très « médiatophiles » et gourmands d’apocalypse. Ils sont charmants et nous font souvent bien rigoler.
    Entourés de « NAUTES », de « LOGUES » et de « NISTES », nos chers volcans n’ont plus aucun échappatoires, ils ne peuvent plus agir sans être vus ni prévus, ils sont cernés, totalement maitrisés, filmés et contrôlés.
    Par contre, il subsiste me semble-t-il pour chacun de nous, observateurs de planète, volcanophiles passionnés une petite difficulté à bien discerner à laquelle de ces différentes catégories de spécialistes nous devront nous fier pour connaitre véritablement lequel de nos quelques 1500 volcans actifs viendra demain à nous surprendre, sachant qu’ils sont tous, ou presque, « à part peut-être l’Agung », parfaitement étudiés et maitrisés.
    Je ne sais plus si en volcanologie on dit « ET VLAN ! » ou « ET PAN !», peut-être que vous pouvez m’aider à conclure?
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s