Quelques nouvelles de l’Etna (Sicile / Italie) // Some news of Mt Etna (Sicily / Italy)

Dans son dernier bulletin, l’INGV décrit l’activité de l’Etna entre le 20 avril et le 14 juin 2017. Comme je l’ai indiqué dans des notes précédentes, la dernière éruption a continué dans la matinée du 27 avril et a commencé à décliner à la mi-journée, quand a cessé l’activité strombolienne avec, malgré tout, des coulées de lave qui ont persisté pendant quelques heures l’après-midi de ce même jour.
Après cet épisode éruptif, l’activité de l’Etna a subi un changement remarquable. On n’a plus assisté à des séquences éruptives avec émission de lave. Au lieu de cela, pendant les premiers jours du moi de mai, on a assisté à de nombreux épisodes, très brefs, de hausse d’amplitude du tremor, avec déplacement de sa source vers le Cratère SE. Bien que ce phénomène accompagne souvent des épisodes d’activité éruptive intense, dans certains cas, aucune activité éruptive n’est observée. L’amplitude des pics de tremor s’est accompagnée ou a été suivie d’une activité strombolienne faible qui a commencé pendant la nuit du 27 avril au niveau de la bouche qui s’est ouverte au nord de celle située dans l’ancienne dépression entre l’ancien et le nouveau Cratère SE. Au cours du mois de mai, on a enregistré plus de 35 épisodes d’augmentation de l’amplitude du tremor, suivis de quatre autres dans les 10 premiers jours de juin. Depuis quelques jours, on observe une activité explosive très faible, toujours au niveau de la bouche mentionnée précédemment, sans variation significative du tremor.

Source : INGV.

——————————————–

In its latest report, INGV describes the activity of Mt Etna between 20 April and 14 June 2017. As indicated in previous notes, the last eruption continued on the morning of 27 April and began to decline at midday, when strombolian activity ceased with, nevertheless, lava flows that persisted for a few hours during the afternoon of that same day.
After this eruptive episode, the activity of Mt Etna underwent a remarkable change. No eruptive sequences were observed with lava emission. Instead, during the early days of May, there were numerous episodes, very brief, of tremor amplitude rise, with its source moving towards the SE Crater. Although this phenomenon often accompanies episodes of intense eruptive activity, in some cases no eruptive activity is observed. The amplitude of the tremor peaks accompanied or was followed by weak strombolian activity which began during the night of April 27th at the vent that opened north of the one in the former depression between the old and the new SE Crater. During the month of May, there were more than 35 episodes of increase in tremor amplitude, followed by four more in the first 10 days of June. During the last few days, a very low explosive activity was observed, still at the above-mentioned vent, with no significant fluctuation of the tremor.
Source: INGV.

Tremor au cours du mois de mai, avec les pics mentionnés dans le rapport de l’INGV.

Tremor depuis le début du mois de juin, avec de nouveaux pics correspondant à la faible activité explosive des derniers jours.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Quelques nouvelles de l’Etna (Sicile / Italie) // Some news of Mt Etna (Sicily / Italy) »

  1. Bonjour Claude,
    Il me semble que le phénomène d’oscillations rapides d’augmentation suivie de diminution du tremor se produit comme d’autres années vers la fin du printemps et je me demande s’il n’y a pas une possibilité de contact des eaux de fonte des neiges d’altitude avec des zones internes surchauffées, voire du magma, ce contact se traduisant par une vaporisation et expulsion des vapeurs (hausse du tremor) suivies d’un retour au calme (tremor faible) jusqu’au contact suivant…

    Par ailleurs, quel dommage que le site « grand public » soit si souvent en dérangement !

    J'aime

    1. Bonjour Philippe,
      Je n’avais pas pensé à cette éventualité. Pourquoi pas, même si je pense qu’il faudrait analyser le phénomène sur pas mal d’années pour tirer des conclusions. De la même façon, on a remarqué que les éruptions de l’Etna débutaient souvent au tout début de l’hiver….
      Amitiés.
      Claude

      J'aime

  2. Bonjour Phil,
    Pour l’Etna, j’utilise la camera de SKYLINE qui pour l’observation du flan sud marche très bien. Pour le nord il y a des soubresauts. C’est ainsi que j’ai remarqué que cet hivers la neige était vraiment très peu abondante là haut et a fondu très rapidement. Mais votre remarque est très intéressante et ne manque pas de sens d’autant que l’activité sommitale en cours est des plus garnie en vapeur d’eau.
    Sur Skyline nous avions jusqu’à quelques jours une superbe vue du Stromboli et de ses dernières prouesses. Malheureusement la cam semble pétée. Il nous reste plus qu’à… y faire un tour.
    Bien cordialement et amitiés à Claude.
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Merci, Pierre, pour ce complément d’information ; il semble donc que l’eau soit au moins pour quelque chose dans ces phénomènes.
      Je suis la vie de l’Etna depuis très longtemps, mais …avec de longs épisodes sans aucun suivi. Je me souviens simplement que lors d’au moins un printemps précédent (impossible de me rappeler lequel), j’avais observé le même type de phénomène pulsatoire.
      Le fait que la zone somnitale soit très dégarnie en neige me semble peu important : l’eau peu très bien s’infiltrer tranquillement de beaucoup plus loin, et la vapeur d’eau faire comme les gaz brûles dans un réacteur : une fois le carburant mis à feu, les gaz brûlés ressortent par la tuyère et non pas vers les réservoirs de carburant…
      Merci encore, cordialement,
      Phil.
      PS Bon courage côté Stromboli !

      J'aime

      1. Aïe , aïe : « zone sommitale » et plus loin « l’eau peut très bien… ».
        Je profite de cet incident pour remarquer que je suis largement sorti de mon domaine de compétence et ne fais que suggérer des explications…

        J'aime

  3. Bonjour Phil,
    Juste quelques mots concernant l’ETNA sans abuser du Blog de Claude.
    Il me semble que dans tous les domaines scientifiques, des observations et remarques telles que celles que vous faites ont leur utilité et n’ont rien d’absurde. Cependant à mon sens concernant l’Etna, ENORME « bousin » en ébullition quasi permanente, les phénomènes météo n’ont vraisemblablement que peu d’impact sur son activité éruptive bien que l’on puisse s’étonner de certaines coïncidences : pluies intenses, neige, jour nuit, été hivers, bref autant de circonstances qui nous laisse en supposer un lien avec le phénomène éruptif. Je pense vraiment qu’il n’en est rien et que tout ce joue par l’ascendance magmatique due à la subduction des plaques africaines et eurasiennes et peut-être même par la présence d’un point chaud. Ce volcan est vraiment particulier par la diversité de ses types d’éruptions, tantôt effusives et fissurales, strombolienne sommitale voir même plinienne. Vu son grand âge (500 000 ans), il lui arrive également d’opérer un effondrement de flanc spectaculaire. C’est également un « grand fumeur invétéré », ce qui lui permet de faire très souvent un « tabac » médiatique mais aussi de faire au gré de ses humeurs le bonheur ou le malheur des siciliens agriculteurs et villageois. Bref, il n’est pas nouveau que ce géant intrigue et il n’est pas étonnant dans cette logique qu’Empédocle adepte de la dualité AMITIE-HAINE y ait décidé de ce confondre avec lui en sautant dans sa bouche éruptive.
    Bien cordialement
    Pierre Chabat
    Amitiés à Claude

    J'aime

    1. S’agissant des phénomènes météo, j’ai fait un travail sur le Stromboli où j’ai étudié la corrélation possible entre la pression atmosphérique et l’activité du volcan. Elle est perceptible car il s’agit d’un « petit » volcan. Comme me le faisait remarquer Tazieff à l’époque, il est quasiment impossible de s’en rendre compte sur des édifices plus volumineux comme le Kilauea ou l’Etna.

      J'aime

  4. Bonjour Claude,
    Merci de nous rappeler cette « lucarne » dans l’impact de l’influence de la météo sur les volcans. Je me souviens également avoir entendu Tazieff aborder ce possible impact et également suspecter celui des marées.
    Pour moi, Stromboli n’est pas un « petit » volcan et est comparable en hauteur à l’Etna puisqu’il repose à 2000m sous la mer. Sa hauteur totale est donc d’environ 3000m. Mais il est vrai que lui a de l’eau jusqu’à la taille et le poids de l’eau pourrait bien le rendre plus sensible aux variations de pressions atmosphériques en lui « appuyant » d’avantage sur le pied, pied qui lui, est, s’agissant de la taille effectivement sans conteste tout petit (15Km2) comparé à celui de l’Etna (1200Km).
    Il y va des volcans comme des Humains, à partir d’un certain âge on devient moins réactif lorsqu’on se fait « marcher » sur le pied. Voici une explication fantaisiste en guise de clin d’œil pour acceuillir le tout prochain jour le plus long de l’année et d’observer de quelle manière le solstice d’été agira sur nos deux préférés.
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s