Quelques nouvelles de l’Etna // A few pieces of news of Mt Etna

drapeau-francaisDans une mise à jour publiée le 10 octobre 2016, l’INGV indique que deux mois après l’ouverture d’une petite bouche de dégazage dans la partie orientale de la Voragine, un événement explosif a eu lieu dans la Bocca Nuova – ou dans la zone située entre ce cratère et la Voragine – en début d’après-midi le 10 octobre. C’était la première activité éruptive observée dans la Bocca Nuova après qu’elle ait été remplie de matériaux expulsés par la Voragine pendant les épisodes éruptifs de décembre 2015 et mai 2016.
L’explosion a produit une anomalie bien visible sur les images enregistrées par les caméras thermiques de la Montagnola et de Bronte, et un petit panache de cendre s’est élevé à quelques centaines de mètres au-dessus du sommet du volcan.
Au cours des semaines précédentes, le dégazage avait continué au niveau de la bouche qui s’était ouverte le 7 août dans la partie orientale de la Voragine avec, en parallèle, de rares et faibles émissions de cendre à partir de la bouche située sur le flanc supérieur E du cône du Nouveau Cratère Sud-Est . Contrairement à ce qui a été dit au cours des jours qui sont suivi l’ouverture de la bouche le 7 août, il ne semble pas y avoir eu d’activité strombolienne, mais seulement l’émission de gaz à haute température, avec de temps à autre une lueur vive qui pouvait être observée pendant la nuit.

———————————–

drapeau-anglaisIn an update released on October 10th 2016, INGV indicates that two months after the opening of a small degassing vent in the eastern part the Voragine, an explosive event occurred at the Bocca Nuova – or in the area between this crater and the Voragine – in the early afternoon of October 10th. This was the first eruptive activity observed at the Bocca Nuova after it was filled by the products from the Voragine during the December 2015 and May 2016 eruptions.

The explosion produced a distinct anomaly in the images recorded by the thermal cameras at the Montagnola and at Bronte, and a small puff of ash rose a few hundred meters above the summit of the volcano.

During the previous weeks, degassing had continued from the vent that opened in the eastern portion of the Voragine on August 7th, accompanied by very rare and rather minor emissions of ash from the eruptive vent located on the upper east flank of the New Southeast Crater cone. Contrary to what was thought in the days after the opening of the August 7th vent, there does not seem to have been any Strombolian activity at this vent, but only emission of high-temperature gas, producing sometimes some vivid glow that could be observed at night.

etna-crateres

Vue aérienne du sommet de l’Etna (Crédit photo: INGV)

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Quelques nouvelles de l’Etna // A few pieces of news of Mt Etna »

  1. Bonjour Claude,
    L’incontournable Etna.
    Très enthousiasmé par ma visite de la semaine dernière sur l’Etna, je dois dire que j’ai trouvé « la bête » bien calme. L’activité se situait au sud-est dont le cratère principal émettait de petites bouffées grises assez régulièrement et, continument un long panache de vapeur blanche. Tout fumant le long de sa crête sud le nouveau cratère sud-est est resté stable ces quelques jours d’observation. J’ai pu également repérer plusieurs émanations bleutées provenant de la Bocca Nuova, ou de sa nouvelle bouche, mais les guides n’ont pas pu me dire, ou je n’ai pas compris, ce que cette couleur signifiait en termes de gaz émis. Il faut bien dire que la disponibilité de nos guides pour discuter volcanisme, est très réduite et monopolisée par la grande majorité des visiteurs découvreurs de volcan. Cette visite étant une première pour moi, c’est l’intense activité fissurale de ce volcans qui m’a le plus impressionné par son importance, et la soudaineté de ses activités qui inquiètes, sans les effrayés vraiment, les volcanologues rencontrés. Ce qui étonne également c’est la consistance de ces coulées qui ne paraissent pas avoir été aussi fluides qu’annoncées et ressembles bien plus pour moi à des trachy-andésites qu’à des trachy-basaltes.
    Un peu à court de souffle, l’utilisation du téléphériques et des jeeps m’a effectivement été d’un grand secours, et mis à part l’affaire commerciale de ce procédé de visite, qui banalise quelque peu l’exceptionnalité du site, et qui par certains cotés rappelle l’effervescence touristique du Sacré Cœur à paris, ou du chemin du Vésuve, cela permet quand même de pénétrer dans les entrailles de ce monstre sans trop de difficultés. Nos « échappées » solitaires, mon épouse et moi auront été pleines d’émerveillements et vraiment moins risquées que celles que nous avons pu réaliser sur d’autres volcans actifs comme le Krakatoa ou le Mérapi en pleine alerte. La découverte de poche de glace sous laviques est également très surprenante et atteste bien du pouvoir d’isolation thermique des laves. En outre, pommes et pistaches locales auront été un très bon soutien stomacal tout aussi réconfortant que les excellentes pizzas siciliennes.
    Nous n’avons cependant pas atteint la Voragine et n’avons donc pas pu rechercher la deuxième sandale d’Empédocle. Cela sera pour la prochaine visite.
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,
      Merci pour ce récit de voyage fort intéressant. Côté activité de l’Etna, il confirme les informations en ma possession. La NCSE émet effectivement des bouffées de cendre sous la poussée des gaz qu’il expulse. Les émanations bleuâtres de la Bocca Nuona trahissent la présence de magma à faible profondeur et sont essentiellement composées de So2 et So4. S’agissant des coulées, celles de l’Etna sont rarement fluides comme à Hawaii; elles sont un peu moins chaudes et elles contiennent un peu plus de silice. La lave s’écoule vite quand elle circule en tunnels avec une forte pente, mais aussitôt à l’air libre, elle devient de la bonne lave a’a que l’on rencontre sur l’ensemble du massif. Les fractures sont effectivement un sujet d’inquiétude. Il ne faudrait pas qu’elles s’ouvrent trop bas car une éruption deviendrait vite un problème pour les zones habitées. Vous avez eu raison de profiter des spécialités locales. Pour un prochain voyage, je vous recommande la saucisse de Linguaglossa ou encore le miel à la pistache, sans oublier la visite de quelques caves viticoles!
      Amitiés.
      Claude Grandpey

      J'aime

      1. Merci Claude pour ces indications volcano-gastronomiques fort appétissantes. J’ai également fait un saut à Victoria pour le pinard, mais faute de temps j’ai zapé sur les caves vinicoles. Ce petit pays est finalement très grand par le temps nécessaire à aller d’un point à un autre, si bien sûr on respecte les vitesses indiquées sur les routes, et si on prend le temps de visiter toutes ces petites villes-villages bien pittoresques, en discutant un peu avec les gens que l’on rencontre. (pas tous très bavards)
        Pour les émanations bleuâtres, les seules que je connaissais sont celles du Kawah-ijen qui proviennent de la combustion du souffre, mais là, sont carrément bleu.
        A bientôt
        Amitiés
        Pierre Chabat

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s