Nouvelle Zélande: Le GNS plonge dans les Kermadec // GNS dives in the Kermadecs

drapeau francaisL’Institut néo-zélandais des Sciences Géologiques et Nucléaires (GNS) est en train d’effectuer une mission de deux semaines avec la marine néo-zélandaise et une équipe de scientifiques et d’ingénieurs américains et australiens dont le but est de cartographier la Caldeira de Macauley, dans l’arc volcanique des Kermadec. Cette vaste région peu connue fait partie de la Nouvelle-Zélande ; elle abrite une chaîne de volcans sous-marins dont l’activité hydrothermale est la plus intense du monde.
Le véhicule télécommandé utilisé par les scientifiques a pour nom « La sentinelle ». Il est capable de plonger à plus d’un kilomètre de profondeur. Il utilise un sonar qui scrute le plancher océanique. Il dispose par ailleurs de 12 capteurs qui peuvent détecter la chaleur, signe d’une activité hydrothermale ou volcanique.
La région des Kermadec attire les scientifiques de la planète en raison des volcans actifs qui s’y trouvent et de son océan quasiment vierge qui sert d’habitat à un grand nombre d’animaux marins que l’on observe nulle part ailleurs dans le monde.
Cette expédition arrive au moment où  l’Institut des Sciences Géologiques et Nucléaires célèbre son 150ème anniversaire. Il a été mis en place par le gouvernement en 1865, dans le cadre d’un programme visant à cartographier la Nouvelle-Zélande. L’Institut est maintenant reconnu dans le monde entier pour son travail d’étude des séismes, des tsunamis et des volcans.
Source: New Zealand Herald.

 ———————————————–

drapeau anglaisThe New Zealand Institute of Geological and Nuclear Sciences (GNS) is on a two week mission with the New Zealand Navy and a team of American and Australian scientists and engineers to map the Macauley Caldera, which sits in the Kermadec Arc. It is a vast but little-known part of New Zealand, home to the world’s most hydrothermally active string of underwater volcanoes.

The unmanned underwater vehicle called The Sentry is diving more than one kilometre there, and is using sonar technology to scan the sea floor. It has 12 sensors that can detect heat, which indicates hydrothermal or volcanic activity.

There is considerable international interest in the Kermadec region, because of the active volcanoes and its near pristine ocean, which is a habitat to a large number of unusual sea animals.

This expedition comes as The Institute of Geological and Nuclear Science turns 150.

It was set up by the Government in 1865, as part of an effort to map New Zealand. The Institute is now recognised around the world for its work investigating earthquakes, tsunamis and volcanoes.

Source : New Zealand Herald.

Macauley-blog

Ile Macauley, sur la lèvre de la caldeira  (Crédit photo:  GeoNet)