Vers la fin de l’éruption islandaise? // Is the Icelandic eruption coming to an end?

Comme je l’ai écrit précédemment, le tremor de l’éruption de Fagradalsfjall sur la Péninsule de Reykjanes présente un comportement très irrégulier. Selon les volcanologues islandais, cela pourrait être le signe que l’éruption « entre dans sa phase finale ». Le débit éruptif a diminué au cours des trois dernières semaines, indiquant une baisse de la pression magmatique.

Les mesures effectuées par l’Institut des Sciences de la Terre de l’Université d’Islande ont révélé qu’entre le 2 et le 19 juillet 2021, le débit moyen était d’environ 7,5 mètres cubes par seconde, contre un peu plus de 10 mètres cubes au cours de la période entre le 26 juin et le 2 juillet. Depuis la fin juin, l’émission de lave est sporadique et le débit moyen est actuellement d’environ 60 à 65 % de ce qu’il était en mai et juin. Le 26 juillet, lors de l’une des rares éclaircies, la webcam montrait que la lave continuait à s’agiter dans le cratère.

Created with GIMP

Depuis le début de l’éruption le 19 mars 2021, quelque 96 millions de mètres cubes de lave ont recouvert le paysage environnant, avec un champ de lave dont la superficie est estimée à environ quatre kilomètres carrés.

Début juillet, la lave ne coulait plus dans la vallée de Nátthagi, de sorte qu’elle n’était plus une menace pour le câble à fibre optique et la route côtière. Cependant, certains points de la coulée étaient encore très chauds et émettaient des gaz.

Alors que la coulée côté sud était inactive, la lave coulait vers le nord. En partant de Nátthagi, il faut atteindre et grimper la colline Langihryggur d’où l’on est censé avoir une belle vue sur le cratère actif. Cependant, au cours des derniers jours, la colline était constamment dans les nuages ​​et il était rarement possible d’entrevoir le cratère. Depuis le sommet de la colline où se trouve la webcam, il faut marcher encore 45 minutes pour atteindre les coulées de lave actives. Cela signifie un aller-retour d’une dizaine de kilomètres.

Il est bon de rappeler que depuis le 26 juillet 2021 les tests PCR ont fait leur retour dans l’aéroport de Keflavik, même pour les visiteurs qui ont été vaccinés. 

Source : Iceland Monitor

———————————-

As I put it before, the eruptive tremor of the Fagradalsfjall eruption is behaving in an irregular way. According to Icelandic volcanologists, this might be the sign the the eruption is « entering its final stages ». The flow of lava has been decreasing for the past three weeks, indicating a fall in magna pressure.

The measurements performed by the Institute of Earth Sciences at the University of Iceland have revealed that between July 2nd and July19th, 2021 the average flow of lava at Fagradalsfjall was around 7.5 cubic metres per second compared to just over 10 cubic metres in the period from June 26th to July 2nd. Since late June the lava flow has been sporadic, and the average flow rate is now around 60-65% of what is was in May and June.

Since the eruption started on March 19th, some 96 million cubic metres of lava have covered the surrounding landscape, with a surface are of approximately four square kilometres.

In early July, lava was no loger flowing in the Nátthagi valley, so that it was no longer a thrteat to the optic fibre cable and the coastal road. However, some spots in the lava flow were still quite hot and emitting gases.

While the southern flow was inactive, lava was flowing to the north. From Nátthagi it is possible to walke up to a hill called Langihryggur where hikers get view over the crater opening. However, during the past days, the hill was constantly in the clouds and it was rarely possible to see the crater. From the top of the hill, you need walk another 45 minutes to reach the active lava flows. This means a return trip of about 10 kilometres.

It is worth remembering that since July 26th, 2021 PCR tests returned to Keflavik airport, even for visitors who have been fully vaccinated

Source : Iceland Monitor.

Vues de la coulée de lave dans la vallée de Nátthagi (Photos : C. Grandpey)

Prévisions sur la coulée de lave en Islande // Predictions about the lava flow in Iceland

Après que la lave ait escaladé la digue édifiée par les bulldozers dans la vallée de Nátthagi, la grande question était:de savoir si elle atteindrait Suðurstrandarvegur (la route le long de la côte sud), si elle menacerait un câble à fibre optique et si elle parviendrait à atteindre la mer.

Un géophysicien de l’Université d’Islande a tenté d’apporter des réponses à ces questions sur le site Internet Iceland Monitor. En supposant que l’éruption de Fagradalsfjall se poursuive, il pense que la lave pourrait prendre trois mois pour remplir la vallée.

Selon les premières estimations des scientifiques, au vu de la morhologie de Nátthagi et de la pente ailleurs sur le  site éruptif, il faudra environ trois mois pour que la vallée se remplisse. Les scientifiques ont cartographié la progression de lave une fois par semaine ; les résultats montrent que la lave semble se comporter de la même manière que dans les vallées de Meradalir. Elle ne couvre pas une longue distance chaque jour. La coulée s’épaissit d’environ un mètre par jour et il lui faut une certaine pente pour avancer. Plus sa longueur de la coulée devient importante, plus la lave devient visqueuse. Elle s’épaissit parfois plus lentement, d’une cinquantaine de centimètres par jour. La progression de la coulée n’est pas constante. Il y a des périodes où la lave s’accumule, puis d’autres où elle stagne parce qu’elle s’écoule dans un autre secteur.

En outre, les scientifiques expliquent que le paysage de la vallée contribue à refroidir la lave. En effet, sa température diminue au fur et à mesure qu’elle s’étale sur la pente. Cela la rend plus visqueuse et plus susceptible de s’accumuler, de sorte qu’elle avance moins vite.

Afin de ralentir la progression de la lave, une nouvelle digue au sud de la vallée de Nátthagi pourrait permettre de gagner du temps. Si un tel édifice atteint dix mètres de hauteur et que la lave s’épaissit de 50 centimètres par jour, il lui faudra 20 jours avant de passer par-dessus le mur de protection.

Comme je l’ai indiqué précédemment, le sentier A a été interdit d’accès car la lave menace de le recouvrir et d’isoler le point d’observation le plus populaire car le plus facile d’accès. Pour le moment, la coulée de lave n’a pas encore effectué la jonction avec la lave de l’autre vallée, mais son front reste actif.

Source: Iceland Monitor.

——————————————

After lava climbed over the protective wall built by the bulldozers in the Nátthagi valley, the big question was : will lava invade Suðurstrandarvegur (the road along the south coast), threaten a fiber optic cable and manage to reach the sea?

A geophysicist at the University of Iceland tried to bring some answers on the Iceland Monitor website. In his opinion, assuming the Fagradalsfjall eruption continues, the lava could take three months to fill the valley.

According to the scientists’ first assessment, based on the size of Nátthagi and the slope of the lava elsewhere, it will take about three months for the valley to fill up. The researchers have been mapping the lava once a week, and lava appears to behave in a similar way as it does in Meradalir valleys. It is not moving a long distance. It thickens by about a metre a day and requires a certain slope to move on. The more extensive it gets, the more viscous, and then one can expect it to thicken more slowly, or by half a metre a day.

However, this development is not continuous. There are periods when the lava accumulates, and then there are periods when it stays still, because it is flowing elsewhere.

Besides, the scientists explain that the landscape in the valley works like a cooling system for the lava. It flows down slopes and its temperature decreases as it spreads. This, in turn, makes the lava more viscous and likelier to accumulate, so that it is moving forward less fast.

In order to slow down the advance of the lava, a new protective wall south of Nátthagi valley could help to save some time. If such a wall is ten metres high and the lava thickens by half a metre a day, it will need 20 days before it flows over a potential protective wall.

As I put it before, Trail A was closed because lava threatens to cover it and isolate the most popular observation point whose access was the easiest. For the moment, the lava flow has not yet made the junction with the lava of the other valley, but its front remains active.

Source: Iceland Monitor.

Faudra-t-il construire une nouvelle digue pour freiner les ardeurs de la lave? (Photo : http://www.ruv.is)