Le Masaya (Nicaragua) bientôt sur les réseaux sociaux // Masaya volcano (Nicaragua) soon on the social networks

drapeau-francaisLa compagnie General Electric (GE) et le gouvernement nicaraguayen sont en train d’installer un réseau de quelque 80 capteurs Wi-Fi à l’intérieur du Masaya. L’idée est de créer un système d’alerte précoce, avant une éruption.
Situé à une vingtaine de kilomètres de Managua, la capitale du Nicaragua, le volcan servira également de test pour d’autres systèmes de détection. Les capteurs collecteront des données environnementales à 360 mètres de profondeur à l’intérieur du volcan. Ils sont insérés dans des coffrets noirs robustes, conçus pour résister à l’environnement hostile d’un volcan actif. Ils enregistreront les niveaux de gaz, la température, la gravité et les données de pression atmosphérique.
L’équipe d’installation comprend un volcanologue expérimenté, un pilote de drone, des gréeurs et un ancien astronaute. Il est prévu que ces hommes enfilent des combinaisons spéciales, résistantes à la chaleur, et descendent dans le cratère du Masaya pour y installer les capteurs au cours des prochaines semaines.
Toutes les données seront rassemblées dans Predix, la base de données open-source de General Electric, puis mis à la disposition du grand public par le biais d’un site Web.
Le projet est soigneusement documenté et diffusé sur les médias sociaux. Les images et vidéos, pour beaucoup tournées avec des drones, seront partagées sur Snapchat, Twitter et YouTube. Les gens pourront également regarder sur Facebook des vidéos montrant en direct l’équipe en train d’installer les capteurs à l’intérieur du volcan.
Le projet n’est pas seulement ludique : son véritable but est de créer un système susceptible de protéger les localités situées à proximité de volcans actifs à travers le monde. Il y a environ 1500 volcans actifs sur notre planète, et tous sont en attente de leur propre accès Internet !
Source: Organes de presse américains.

————————————-

drapeau-anglaisGeneral Electric (GE) and the local government are currently installing a network of some 80 Wi-Fi sensors inside the Masaya volcano. The idea is to create an early warning system before an eruption.

Located about 20 km from Nicaragua’s capital city Managua, the active volcano is a test case for other early detection systems. The sensors will gather environmental information from 360 metres inside the volcano. They are rugged black boxes built to withstand the harsh environment of an active volcano. They will record gas levels, temperature, gravity and atmospheric pressure data.

The installation crew includes an experienced volcano explorer, a drone pilot, riggers, and a former astronaut. The men are expected to put on special heat-resistant suits and descend into Masaya to install the sensors over the next few weeks.

All the data will be collected in Predix, General Electric’s open-source database, and then made publicly available through a website.

The project is being carefully documented and publicized on social media. Images and videos, many shot with drones, will be shared on Snapchat, Twitter and YouTube. People will also be able to watch live Facebook videos of the team installing the sensors inside the volcano.

More than entertainment, the project could help create a system to protect volcano-adjacent communities everywhere. There are around 1,500 possibly active volcanoes around the world, all waiting for their own internet access.

Source : American news media.

Masaya 02

Vue du cratère du Masaya et du lac de lave (Crédit photo : INETER)

Quand la presse se met à délirer…

C’était prévisible : Après le séisme de magnitude 5,1 qui a secoué Los Angeles vendredi soir et celui de M 4,8 enregistré à Yellowstone dimanche matin, certains organes de presse et autres sites Internet ont commencé à délirer et entrevoir le pire. Le site Examiner.com est sans aucun doute un chef d’escadrille en la matière.

L’auteur de l’article entrevoit la possibilité du « Big One » en Californie et affirme qu’il existe des « signes que Yellowstone est sur le point d’entrer en éruption », ce qui va à l’encontre des propos rassurants de l’Observatoire. Toujours selon ce site Internet, « on aurait vu des troupeaux de bisons quitter le Parc au cours des deux dernières semaines », signe qu’un événement d’importance va se produire. Cette information a été confirmée par ailleurs, vidéo à l’appui.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=j_csBXWlUA4

Les scientifiques seraient inquiets car de tels séismes pourraient entraîner une fracturation de la caldeira et libérer des panaches de cendre, provoquant ainsi une éruption 2000 fois plus forte que celle du Mont St Helens en 1980. Continuant à délirer, Examiner.com rappelle les effets dévastateurs qu’une éruption du volcan de Yellowstone auraient pour la planète, en allant jusqu’à affirmer que c’est Yellowstone qui aurait exterminé les dinosaures. L’article se termine brillamment avec référence à la Bible, au Jugement dernier et à la Rédemption… !

L’article a été rédigé le 31 mars. Ce n’est donc pas une farce du 1er avril.