Nouvelle zone thermale à Yellowstone // New thermal area at Yellowstone

Yellowstone est un volcan actif bien connu pour son activité géothermale. Dans la mesure où le volcan est actif, les geysers et les sources chaudes sont susceptibles de changer de comportement. Ainsi, certains geysers cessent de fonctionner pendant que d’autres reprennent goût à la vie. Certaines sources chaudes disparaissent et d’autres apparaissent dans d’autres endroits du Parc.
Nous avons la confirmation de ces phénomènes en lisant un article qui vient d’être publié sur le site web de Newsweek. Des scientifiques ont découvert une nouvelle zone thermale dans le Parc National de Yellowstone. Selon eux, elle serait apparue au cours des deux dernières décennies. Elle est nichée entre West Tern Lake et la zone thermale proche de ce lac. Les scientifiques se sont rendus compte qu’une nouvelle zone thermale était apparue après avoir étudié les dernières images infrarouges thermiques du Parc prises en avril 2017. Ils ont ensuite comparé ces images avec les photos aériennes haute résolution du site prises en 2017 par le Programme National d’Imagerie Agricole et ont remarqué des arbres morts et du sol sans végétation. En revanche, une photo de 1994 montrait un ensemble d’arbres en bonne santé, mais qui commençaient à dépérir sur une image de 2006.
Les chercheurs en ont conclu que la zone thermale était apparue à la fin des années 1990 ou au début des années 2000.
Le site de la nouvelle zone thermale n’est guère visité car il se trouve à environ 800 mètres du sentier le plus proche et à environ 18 kilomètres d’un départ de sentier. C’est la raison pour laquelle la zone thermale vient tout juste d’être découverte.
Plus de 10 000 sources chaudes, geysers et autres mares de boue sont présentes dans environ 120 zones thermales à Yellowstone, et la plupart se trouvent dans des zones isolées et difficiles à atteindre.
Début 2019, l’Observatoire Volcanologique de Yellowstone a indiqué que 2018 avait été une année record pour le Steamboat Geyser qui est le geyser actif dont les gerbes sont les plus hautes dans le monde. Il est entré en éruption à 32 reprises en 2018, dépassant ainsi ses 29 manifestations de 1964.
Source: Newsweek, Yellowstone Volcano Observatory.

—————————————————–

Yellowstone is an active volcano famous for its geothermal features. As the volcano is active, the geysers and the hot springs may change their behaviour. Some geysers stop working while others come back to life. Some hot springs disappear while others appear in other places in the Park.

We have a confirmation of this when reading an article that has just been published on the Newsweek website. Scientists have discovered a new thermal area at Yellowstone National Park, which is believed to have grown in the past two decades. It is nestled between West Tern Lake and the Tern Lake thermal area. Scientists realised there was a new thermal area after studying the latest thermal infrared images of the National Park taken in April 2017.

They then checked high resolution aerial photos of the same spot captured in 2017 by the The National Agriculture Imagery Program, and noticed dead trees and bright soil. In contrast, a 1994 picture showed a crop of healthy trees which started to fade in a 2006 image.

Researchers therefore believe the thermal area first emerged in the late 1990s or early 2000s.

The site of the new thermal area is relatively unexplored as it is located about 800 metres from the nearest trail and about 18 kilometres from the nearest trailhead. This is the reason why the thermal area has only just been discovered.

More than 10,000 thermal features can be found across around 120 thermal areas in Yellowstone, most of which sit in remote and hard to reach areas.

Earlier this year, the Yellowstone Volcano Observatory revealed that 2018 was a record-breaking year for the Steamboat Geyser which is the tallest active geyser in the world. It erupted 32 times, topping the 29 eruptions recorded in 1964.

Source: Newsweek, Yellowstone Volcano Observatory.

Vue de Tern Lake (flèche rouge), au nord de Yellowstone Lake (Source : Google maps)

Lone Star et Monument Geyser à Yellowstone (Photos: C. Grandpey)

 

La bêtise humaine n’a pas de limites (suite) // Human stupidity has no limits ! (continued)

drapeau-francaisComme je l’ai déjà écrit lorsque des touristes sont allés à marcher au ras du Grand Prismatic dans le Parc National de Yellowstone, la bêtise humaine n’a pas de limites.
Cette affirmation est confirmée par la mort d’un homme de 23 ans, originaire de Portland dans l’Oregon, qui a quitté un sentier en caillebotis dans le Norris Geyser Basin et est tombé dans une source d’eau acide à haute température. Les efforts visant à récupérer son corps ont été abandonnés mercredi après que les rangers aient décrété qu’il n’y avait plus rien à récupérer dans la source chaude et que la zone était trop dangereuse pour poursuivre les recherches.
La mort de cet homme fait suite à une série d’accidents qui soulèvent des questions sur le comportement des touristes dont le nombre à Yellowstone a atteint un nouveau record  avec 4,1 millions de visiteurs en 2015. Certaines personnes s’approchent trop près de la faune, ou pénètrent dans des zones dangereuses en ne respectant pas les règlements du Parc. Il est en effet rappelé aux visiteurs qu’ils doivent rester sur les sentiers lors de leurs déplacements entre les sources et les geysers du parc. Mardi, le visiteur et sa sœur se sont éloignés d’environ 200 mètres d’un sentier en caillebotis afin de pouvoir mieux observer certaines sources hydrothermales quand il a glissé et est tombé dans l’une d’elles.
Le Norris Geyser Basin est l’un des endroits les plus chauds et les plus dangereux du Parc de Yellowstone. Avec l’altitude et la pression atmosphérique, le point d’ébullition de l’eau est à 92,7°C (199°F). La croûte de la terre est souvent très mince et peut facilement se briser sous le poids d’une personne. Lors de ma visite au Norris Geyser Basin en 2015, je confiais à mon épouse que ce site serait le dernier où j’oserais m’aventurer hors des sentiers aménagés, étant donné sa dangerosité.
Au moins 22 personnes ont succombé à des blessures liées aux sources chaudes dans et autour de Yellowstone depuis 1890. La plupart des décès étaient des accidents, bien qu’au moins deux personnes aient perdu la vie en essayant de se baigner dans une source chaude!
D’autres accidents récents impliquant des touristes à Yellowstone comprennent un garçon de 13 ans qui a été brûlé samedi dernier quand son père qui le portait a glissé dans une autre source chaude.
Des panneaux ont été installés partout dans le Parc pour inciter les visiteurs à ne pas quitter les sentiers aménagés dans les zones hydrothermales qui comportent des sources en ébullition ou des geysers qui peuvent projeter de l’eau très chaude à plusieurs dizaines de mètres de hauteur.
Source: Presse américaine.

————————————

drapeau-anglaisAs I put it before when tourists went to walk along the rim of the Grand Prismatic Spring in Yellowstone National Park, human stupidity has no limits.

This is confirmed with the death of a 23-year-old man from Portland, Oregon, who left the boardwalk in the Norris geyser Basin and fell into a high-temperature, acidic spring. Efforts to recover his body were suspended on Wednesday after rangers determined there were no remains left in the hot spring.

This man’s death follows a string of incidents raising questions about tourist behaviour at Yellowstone as visitor numbers surge (4.1 million visitors in 2015). That includes people getting too close to wildlife and entering dangerous areas in violation of regulations.Visitors are reminded that they must keep to designated boardwalks when moving among the park’s hot springs and geysers. The visitor and his sister had travelled about 200 metres off the boardwalk on Tuesday in order to get closer to some of the basin’s thermal features when he slipped and fell into the hot spring.

The Norris Geyser basin is one of the hottest and most dangerous places in Yellowstone National Park. Because of the altitude and atmospheric pressure, the average ebullition temperature of the water is 92.7°C (199°F). The earth’s crust in that part of the Park is often very thin and may easily break under a person’s weight.

At least 22 people are known to have died from hot spring-related injuries in and around Yellowstone since 1890. Most of the deaths have been accidents, although at least two people had been trying to swim in a hot spring!

Other recent tourist incidents at Yellowstone include a 13-year-old boy who got burned last Saturday when his father, who had been carrying him, slipped into a different hot spring.

Signs are posted throughout the park, warning people to keep to the designated trails in thermal areas which feature boiling pools, geysers that can blast hundreds of feet into the air.

Source: American newspapers.

Voici quelques images des secteurs particulièrement dangereux du Norris Geyser Basin, ainsi qu’un aperçu des sentiers en caillebotis et un panneau de mise en garde:

Norris 01

Norris 02

Norris 03

Norris 04

Norris 05

Norris 06

Photos: C. Grandpey

Nouvelles du Parc de Yellowstone (Etats Unis) // News of Yellowstone National Park

drapeau francaisQuatre ans après ma dernière visite, j’ai retrouvé avec grand plaisir le Parc de Yellowstone. Ce plaisir a toutefois été quelque peu entamé par la foule de touristes (asiatiques en particulier) qui s’étaient donné rendez-vous dans le Parc à la fin du mois de juin 2015. Il est vrai que certains articles de presse sans aucun fondement avaient laissé entendre que le volcan pourrait bientôt se réveiller. On avait pu lire que la chaleur du sous-sol faisait fondre le goudron des routes et que les bisons couraient parce que leur instinct leur avait indiqué qu’un événement grave allait se produire. Comme me l’avait confirmé Jake Lowenstern, scientifique responsable de l’Observatoire Volcanologique de Yellowstone, ces informations frisaient le ridicule. Ce n’était pas la première fois que le goudron fondait à Yellowstone. En effet, les fluides hydrothermaux ne sont pas stables et leur déplacement peut parfois les conduire à la verticale des voies de communication. Quant à la course des bisons, c’est un spectacle fréquent dans le Parc. A ce sujet, j’ai été une fois encore frappé par l’inconscience de certains touristes qui n’ont pas compris que les bisons ou les wapitis étaient des animaux sauvages et qu’une approche trop serrée pouvait tourner à la catastrophe, surtout à cette époque de l’année où les mères sont accompagnées des veaux nés au printemps.
L’afflux massif de touristes à Yellowstone va poser des problèmes dans les mois et années à venir car les infrastructures du Parc – les aires de stationnement en particulier – ne sont pas prévues pour accueillir autant de monde. Comme me le faisait remarquer un ranger, si la situation devait se confirmer, il faudrait metre en place des restrictions d’accès.
S’agissant des sources, la chaleur et la sécheresse qui sévissaient à Yellowstone lors de mon séjour avaient quelque peu perturbé leur fonctionnement. Ainsi, les mares de boue de West Thumb étaient quasiment inexistantes et certaines sources comme Opal Pool dans le Midway Geyser Basin étaient carrément taries. Le White Dome Geyser a consuidérablement espacé ses éruptions. Les Mammoth Hot Springs ont perdu une grande partie de leur beauté des années 2000, époque où elles offraient une merveilleuse variété de couleurs. Aujourd’hui, par manque d’eau ou parce que l’alimentation des sources s’est modifiée, c’est le blanc qui domine, avec toutefois quelques variantes de marron là où l’eau réussit encore à s’écouler. Ma préférée, Canary Spring n’est plus qu’un lointain souvenir…
Il ne fait guère de doute que les Etats Unis sont victimes du réchauffement climatique. Il a très peu neigé à Yellowstone l’hiver dernier, tout comme en Alaska où les températures hivernales ont atteint des records. Le gouvernement et les médias américains ont, semble-t-il, conditionné la population dans l’idée que le réchauffement climatique répond à un cycle naturel et n’est pas provoqué par les activités humaines. Plusieurs conversations que j’ai pu avoir avec des rangers et des citoyens américains ont conforté cette impression. C’est pourtant à Hawaii, sur le Mauna Loa, que les scientifiques américains observent depuis plusieurs années une hausse nquiétante des concentrations de CO2 dans l’atmosphère!
La température des sources montrent une grande stabilité, voir un déclin, par rapports à mes relevés précédents. Les derniers communiqués de l’Observatoire ne révèlent aucune évolution notable, que ce soit au niveau de la déformation de la caldeira ou de la sismicité qui reste à un niveau normal. La visite du Parc de Yellowsone peut donc se faire sans la moindre appréhension!
TVB.

————————————————

drapeau anglaisFour years after my last visit, it was a great pleasure to see Yellowstone Park again. This pleasure, however, was somewhat mitigated by the crowds of tourists (especially Asian) who came to the Park by the end of June 2015. It is true that some articles suggested that the volcano could soon wake up. We could read that the underground heat had melted the tar on a road and that buffaloes were running because their instinct had told them that a serious event would occur. As was confirmed to me by Jake Lowenstern, scientific in charge of the Yellowstone Volcano Observatory, this information was ridiculous. It was not the first time that tar had melted at Yellowstone. Indeed, hydrothermal fluids are not stable and their movement can sometimes lead them beneath the roads of the park. As for bison running, it is a frequent sight in the Park. In this regard, I was once again struck by the unconsciousness of some tourists who do not understand that buffaloes or bull elk are wild animals and too close an approach could be catastrophic, especially at this time of the year when cows are accompanied by their calves born in the spring.
The massive influx of tourists to Yellowstone will pose problems in the months and years to come as the infrastructures of the park – parking areas in particular – are not designed to accommodate so many people. As a ranger pointed out to me, if the situation goes on, access restrictions will need to be set up.
Regarding the hydrothermal basins and the springs, the heat and drought that prevailed in Yellowstone during my stay had somewhat disrupted their good working. Thus, the mud pools of West Thumb were almost non-existent and some sources such as Opal Pool in the Midway Geyser Basin were downright dried up. There is little doubt that the United States is a victim of global warming. There was very little snow in Yellowstone last winter, as in Alaska where winter temperatures reached records. It seems the US government and the media are conditioning the population to the idea that global warming is caused by a natural cycle and not by human activities. Several conversations I had with rangers and American citizens have reinforced this impression.
The temperature of the sources show a high stability, even a decline, compared to my previous measurements. The Observatory’s latest reports show no significant change, either in the deformation of the caldera or seismicity which remains at a normal level. Thus, te visit of Yellowsone Park can be done without the slightest apprehension!

Bald eagle

En ce 4 juillet, National Day aux Etats Unis, voici une image du Bald Eagle,  pygargue à tête blanche, que j’ai pu observer il y a quelques jours dans le Parc de Yellowstone.

Hakone (Japon) [suite]

drapeau francaisMercredi matin, les autorités japonaises ont relevé le niveau d’alerte du Mont Hakone dans l’éventualité d’une éruption qui pourrait impacter la zone de sources chaudes d’Owakudani. Il a également été demandé à la population de rester à l’écart des zones potentiellement dangereuses.
La JMA a fait passer le niveau d’alerte de 1 (Normal) à 2, un niveau qui restreint l’accès à proximité de la zone volcanique sensible. Le nombre de séismes volcaniques a atteint 116 mardi, le plus élevé jamais enregistré en une seule journée.
Les autorités locales ont émis un ordre d’évacuation sur un rayon de 300 mètres autour du site d’Owakudani et la route y conduisant a été fermée.
Hakone Ropeway, qui gère le téléphérique, a suspendu la partie de son service qui traverse Owakudani.
La prudence est recommandée car des retombées de cendre et de roches pourraient avoir lieu sur la zone si une éruption se produisait.
Comme je l’ai écrit précédemment trois séismes de faible intensité ont été enregistrés mardi sur le volcan, avec une augmentation des émissions de vapeur dans les installations thermales d’Owakudani. Ce qui inquiète plus particulièrement la JMA, c’est que le dernier séisme était plus profond que les précédents, ce qui pourrait annoncer une éruption phréatique.

L’histoire géologique du Mont Hakone révèle qu’il y a eu une éruption au 12ème siècle près d’Owakudani, mais il n’y a pas eu d’éruptions par la suite dans la région.
L’activité volcanique du Mont Hakone a augmenté en 2001, avec de petits séismes et une déformation de la surface du sol pendant environ quatre mois.
Source: The Japan Times.

 ————————————————

drapeau anglaisJapanese authorities raised the volcano alert for Mount Hakone on Wednesday morning, anticipating a possible small eruption that could impact the nearby Owakudani hot spring district and calling on people to stay away from potentially dangerous areas.

JMA raised the alert level from 1 (Normal) to 2, a level that regulates entry to areas around the volcanic vent. The number of volcanic earthquakes there on Tuesday reached 116, the highest ever recorded in one day.

The local town office issued an evacuation order for a 300-meter radius around Owakudani and closed the road leading to the area.

The operator of Hakone Ropeway suspended a portion of its service running through Owakudani.

Caution is advised over ash deposits and rocks that could rain down on the area if an eruption occurs.

As I put it before, on Tuesday, three minor earthquakes were reported on the volcano, while active steam bursts were also observed at hot spring facilities in Owakudani. JMA officials have become more concerned after the last of the three tremors was focused deeper than the earlier ones, raising the possibility of a steam eruption.

A geological survey of Mount Hakone has suggested that there was an eruption in the 12th century near Owakudani, but there has been no record of subsequent eruptions in the area.

Volcanic activity in Hakone last increased notably in 2001, causing minor quakes and crustal deformation for about four months.

Source : The Japan Times.

Hakone-blog

Vue du site géothermal d’Owakudani  (Crédit photo:  Wikipedia)