Excursions suspendues à Stromboli (Sicile)

Suite à l’incendie qui a ravagé un versant du Stromboli, les excursions vers la plate-forme d’observation à 400m d’altitude, sous la tutelle des guides locaux, sont suspendues. Les guides ont envoyé une note au président de la région Sicile et au directeur de la Protection Civile leur demandant d’intervenir rapidement pour rétablir la sécurité des sentiers. En effet, la décision de mettre fin aux excursions a été prise pour assurer la sécurité des randonneurs. Selon les guides, compte tenu de l’état des pentes sans végétation, il est nécessaire de prévoir la construction de chemins pouvant servir de voies d’évacuation et de lignes coupe-feu. De telles demandes ont été formulées dans le passé, mais n’ont jamais été prises en considération.

Source : La Sicilia.

°°°°°°°°°°

Voici le témoignage de visiteurs de mon blog présents à Stromboli au moment de l’incendie. Je les remercie sincèrement de m’avoir adressé le petit texte ci-dessous :

Nous étions de passage sur le Stromboli la nuit de l’incendie , nous vous confirmons que la panique a bien été présente toute la nuit sur l’île. Nous avons dû évacuer notre logement en urgence car les flammes devenaient de plus en plus menaçantes et surtout les fumées rendaient l’air irrespirable ! Les hôteliers ont fait tout le nécessaire pour que les touristes soient en sécurité. Un ferry a été envoyé pour évacuer les touristes. Nous sommes restés malgré tout et n’avons pu que constater l’ampleur des dégâts le lendemain.
Les flammes ont dévasté énormément de végétation la nuit, les canadairs ne pouvant travailler. C’est un désastre écologique et économique pour l’île

Crédit photo : Anne Meyer-Vale

Stromboli : après l’incendie…

L’important incendie qui s’est déclaré à Stromboli le 25 mai 2002 a montré que ce n’est pas seulement l’île éolienne qui est exposée à ce risque, mais l’ensemble de la Sicile. Maquis et garrigue en période de sécheresse peuvent être rapidement dévastés par le feu, surtout si le sirocco attise les flammes.

L’incendie de végétation à Stromboli a pu être maîtrisé avant que les flammes atteignent les zones habitées, mais la partie n’a pas été facile et il a fallu tout le dévouement des habitants pour empêcher une catastrophe. Comme toujours dans une telle situation, on fait maintenant la chasse aux responsables et chacun rejette la responsabilité sur son voisin.

C’est surtout l’équipe de tournage de la fiction qui est visée. Elle affirme que « l’incident semble être dû au hasard et à l’imprévisible. » Pourtant, des témoins,expliquent que la production aurait allumé un petit feu pour tourner une scène et que les flammes auraient pris de l’ampleur à cause du sirocco. Les carabiniers recueillent documents et témoignages. Du côté des autorités, il existe des désaccords à propos d’autorisations qui auraient été données – ou pas – d’allumer un feu pour les besoins du film. La RAI, de son côté, fait savoir « qu’elle n’a aucune responsabilité dans la production exécutive de la série.

L’association des hôteliers de Stromboli a demandé que les responsabilités soient immédiatement constatées et que les dommages soient évalués.

Source : médias italiens.

De fidèles visiteurs de mon blog m’ont confirmé, photos à l’appui, l’ampleur de l’incendie de végétation qui a ravagé un versant du Stromboli. Le sinistre était visible depuis les autres îles éoliennes, comme Panaréa. Le lendemain, alors que feu couvait toujours, on ne pouvait que constater l’ampleur des dégâts.

Photos: Anne Meyer-Vale

Il se passe toujours quelque chose à Stromboli (Sicile) !

Un incendie de grande ampleur est en cours à Stromboli. Le fin du fin, c’est qu’il s’est déclaré pendant le tournage d’un téléfilm sur la Protection Civile italienne. Plus d’un hectare de maquis serait déjà partie en fumée. D’après le journal La Sicilia, l’incendie s’est déclaré suite à des feux d’artifice tirés lors du tournage de certaines scènes de la fiction. Apparemment, aucun des insulaires présents n’a déconseillé d’allumer ces feux au vu du fort sirocco qui balaie l’île aujourd’hui.

Le feu a pris au-dessus de San Vincenzo et il se propage rapidement car le sirocco souffle fort. Il faut espérer que des Canadair arriveront rapidement. Dès l’alerte incendie donnée, un hélicoptère des pompiers est arrivé de Catane et a procédé aux premiers jets d’eau de mer.

Il n’est pas impossible qu’une plainte soit déposée pour incendie volontaire à l’encontre des techniciens de l’équipe de tournage.

https://www.lasicilia.it/cronaca/news/vasto-incendio-a-stromboli-provocato-da-fuochi-utilizzati-nella-fiction-sulla-protezione-civile–1632440/

Aujourd’hui, en plus de l’incendie, les réseaux de surveillance de l’INGV ont enregistré une explosion d’une plus grande intensité que d’habitude à 14h11, à partir de plusieurs bouches dans la zone centre-sud de la terrasse cratèrique. L’activité a généré une émission importante de matériaux pyroclastiques qui ont recouvert une partie de la terrasse en question et ont probablement également atteint le Pizzo. L’événement a duré environ 4 minutes.

Source: La Sicilia.

Dernière minute : À 20h30, malgré les interventions du Canadair et de l’hélicoptère qui ont déversé de l’eau de mer pendant la majeure partie de la journée, le feu n’est toujours pas maîtrisé et les flammes continuent de s’approcher des maisons de Piscità, San Vincenzo et Scari. En raison de l’approche de l’obscurité, avion et hélico sont retournés à leurs bases. Les photos diffusées à 20h30 sont quelque peu inquiétantes. L’angoisse doit monter dans les trois villages.

Photo: C. Grandpey

L’éruption du 25 mai vue par les sismographes (Source: INGV)

Forte vague de chaleur en Alaska // Strong heatwave in Alaska

L’Alaska est l’un des endroits du monde les plus touchés par le réchauffement climatique. J’ai écrit de nombreux articles mettant en garde contre le risque de fonte majeure des glaciers dans le 49ème État de l’Union qui occupe un chapitre entier dans mon, dernier livre « Glaciers en péril, les effets du réchauffement climatique« .
Les météorologues prévoient une chaleur record en Alaska au cours des prochains jours, et Anchorage devrait atteindre sa température la plus chaude jamais enregistrée. Jusqu’à présent, le record est de 85 degrés Fahrenheit (29,4 degrés Celsius) le 14 juin 1969.
D’une manière générale, il est prévu des températures jusqu’à 20 degrés au-dessus de la normale pour début juillet.
La vague de chaleur est due à une zone de haute pression qui devrait envahir l’Alaska au cours du week-end. Une situation de blocage atmosphérique empêchera ce système de haute pression de se déplacer, avec pour conséquence une longue période de temps chaud et sec.
Le plus surprenant, ce n’est pas seulement l’ampleur de la chaleur, mais aussi sa durée. Selon les prévisions actuelles, la température pourrait dépasser 25°C à Anchorage pendant six jours consécutifs jusqu’au début de la semaine prochaine, avant que la chaleur ne s’atténue un peu au cours de la semaine prochaine. A Fairbanks, la température devrait atteindre 25°C d’ici la fin du week-end et le début de la semaine prochaine.
En plus de la chaleur, les habitants du sud de l’Alaska sont  également confrontés à la fumée en provenance de l’incendie dans le secteur du Swan Lake. Il a été provoqué par la foudre le 5 juin 2019 et a déjà brûlé plus de 25 000 hectares au sud d’Anchorage, dans la péninsule de Kenai. Les habitants, en particulier ceux qui ont des problèmes respiratoires, les personnes âgées et les jeunes enfants, doivent veiller à prendre des mesures pour se protéger contre l’inhalation de fumée, notamment en restant à l’intérieur et en gardant les fenêtres et les portes fermées.
Selon la presse locale, le service d’incendie d’Anchorage a annulé tous les spectacles de feux d’artifice organisés le 4 juillet en raison des conditions de sécheresse extrêmes. Une interdiction d’allumer des feux reste également en vigueur et concerne les feux joie, les feux de camp et le brûlage de débris.

Comme je l’ai expliqué à maintes reprises suite à des séjours en Alaska, les températures dans cet Etat ont brusquement augmenté au cours des dernières années, et c’est la même chose dans tout l’Arctique à cause du réchauffement global de la planète. Les effets sur l’Océan Arctique et la glace de mer sont impressionnants. L’eau douce et le manque de glace ont fait monter la température de l’océan de plus de 2,5° C au-dessus de la normale.

Source : Presse alaskienne.

————————————————-

Alaska is one of the places in the world most affected by global warming. I have written many posts warning about the risk of major glacier melting in the 49th State.

Now, most of the nation’s biggest state is forecast to bake under record-breaking heat over the next few days, with Anchorage poised to reach its hottest temperature ever recorded. Up to now, the record is 85 degrees Fahrenheit (Celsius) set on June 14th, 1969.

In general, high temperatures across the state are predicted as much as 20 degrees above normal for early July.

The cause of the heat wave is an unusually strong area of high pressure that’s expected to spread over Alaska through the weekend. An atmospheric traffic jam will prevent this high pressure system from moving much, leading to the extended stretch of hot and dry weather.

What is unbelievable is not just the magnitude of the heat, it is how long it will last. The current forecast suggests highs may top out in the 80s in Anchorage for six straight days into early next week, before the heat slowly eases a bit later next week. High temperatures in Fairbanks will climb to the lower and middle 80s by the end of the weekend and start of next week.

On top of the heat, people in southern Alaska are also dealing with smoke from the Swan Lake Fire. The fire was ignited by lightning on June 5th, has already charred over 77,000 acres and continues to burn south of Anchorage on the Kenai Peninsula. Residents, especially those with respiratory issues, the elderly and young children, should be prepared to take steps to protect against smoke inhalation, including staying indoors and keeping windows and doors closed.

According to the local press, the Anchorage Fire Department has cancelled all official Fourth of July fireworks shows in the municipality due to extreme dry weather conditions. A burn ban also remains in effect, covering bonfires, campfires and burning of debris.

As I have explained many times after staying in Alaska, the temperatures in this State have risen sharply in recent years, and it’s the same across the Arctic because of global warming. . The effects on the Arctic Ocean and sea ice are impressive. Freshwater and the lack of ice have raised the temperature of the ocean by more than 2.5°C above normal.

Source: Alaskan newspapers.

Sale temps pour les glaciers en Alaska! (Photo: C. Grandpey)