Eruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

6h30 (Heure Réunion): Cela faisait plusieurs semaines que le volcan montrait des signes d’agitation, avec de petites crises sismiques et une inflation de l’édifice. Ce qui devait arriver est arrivé ce matin. Une nouvelle crise sismique a débuté à 6h03 (heure locale). Le tremor, synonyme d’arrivée du magma à proximité de la surface, est enregistré depuis 6h35. La source a été localisée près de la zone sommitale. Un de mes contacts réunionnais me précise que l’éruption se situe probablement dans la partie est de l’Enclos, comme lors de la denière éruption. Si c’est le cas, l’accès devrait être compliqué. Comme d’habitude au moment d’une éruption, l’accès à l’Enclos Fouqué est interdit, de même que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan.

++++++++++

19 heures (heure Réunion): Comme indiqué précédemment, une nouvelle éruption a débuté ce matin vers 6h30 sur le Piton de la Fournaise. Il semblerait que quatre fissures se soient ouvertes au sud-est du cône sommitale, dans le même secteur que lors de l’éruption de février dernier. Les premiers survols ont permis d’observer des fontaines de lave ne dépassant pas une trentaine de mètres et des coulées qui semblaient bien alimentées. Toutefois, les deux fractures les plus en amont ont rapidement cessé de fonctionner. Le tremor décline très rapidement et il n’est pas certain que cette éruption dure très longtemps.
L’Enclos a bien sûr été fermé au public dès le début de l’éruption dont l’approche terrestre est très compliquée. Le Journal de l’Ile précise que c’est probablement depuis la RN2 que l’éruption pourra être aperçue, à condition que les conditions météo le permettent, ce qui n’est pas certain ce soir car le plafond est très bas sur ce secteur du volcan alors qu’il a fait un temps splendide aujourd’hui au Pas de Bellecombe. Depuis le Piton de Bert, on aperçoit la fumée qui s’échappe du site éruptif, mais on ne voit pas la lave.

——————————

6:30 (Reunion time): It had been several weeks since the volcano showed signs of unrest, with small seismic crises and inflation of the edifice. What was to happen happened this morning. A new seismic crisis started at 6:03 am (local time). The tremor, synonymous with the arrival of magma close to the surface, has been recorded since 6:35. The source was located near the summit area. One of my Reunion contacts told me that the eruption is probably in the eastern part of the Enclos, as in the last eruption. If so, access should be complicated. As usual at the time of an eruption, access to the Enclos Fouqué is prohibited, as well as the landing of aircraft in the area of the volcano.

+++++++++

19:00 (Reunion time): As mentioned above, a new eruption began this morning around 6.30 am on Piton de la Fournaise. It appears that four fissures opened to the south-east of the summit cone, in the same area as during the February eruption. The first overflights revealed lava fountains no more than 30 metres high and flows that seemed well fed. However, the two most upslope fractures rapidly stopped. The tremor is rapidly declining and this eruption might not last long.
The Enclos was of course closed to the public from the beginning of the eruption whose approach is very complicated. The Journal de l’Ile says the best view is probably from the RN2, provided weather conditions allow it, which is not certain this evening because the cloud cover is very low in this sector of the volcano while the weather was great today at Pas de Bellecombe. From Piton de Bert, one can see the smoke from the eruptive site, but not the lava.

Source: OVPF

Photo: C. Grandpey

Le Bolshaya Udina (Kamchatka) est-il vraiment éteint? // Is the Bolshaya Udina Volcano (Kamchatka) really extinct?

Jusqu’à aujourd’hui, on pensait que le volcan Bolchaya Udina (Kamchatka) était éteint, mais les scientifiques viennent de réaliser qu’il pourrait se réveiller et qu’une éruption meurtrière pourrait se produire à tout moment. On a cru que le volcan était éteint jusqu’en 2017, année pendant laquelle une activité sismique intense a été détectée sous l’édifice. Entre 1999 et septembre 2017, une centaine d’événements sismiques ont été enregistrés par les instruments. Ce nombre est monté en flèche entre octobre 2017 et février 2018, avec près de 2 400 événements. En février, un séisme de M 4.3 a frappé la région.
Les dernières données ont incité des chercheurs en provenance de Russie, d’Égypte et d’Arabie Saoudite à installer quatre stations de surveillance sismique entre mai et juin 2018. Ils ont constaté qu’un « groupe elliptique » d’activité sismique était apparu à environ 5 kilomètres sous la surface. Les scientifiques pensent que la sismicité pourrait révéler la présence d’ »intrusions magmatiques à haute teneur en fluides », ce qui pourrait justifier le passage du volcan de l’état actuel « éteint » de ce volcan à un état « actif ».
Un scientifique a déclaré que ce qui se passait sur le Bolshaya Udina ressemblait aux événements survenus sur le Bezymianny qui a connu une éruption très spectaculaire en 1956. Il est toutefois difficile de déterminer le niveau de menace du Bolshaya Udina en raison de la longue distance qui le sépare des stations sismiques permanentes. Il faudra installer de nouvelles stations pour comprendre si le volcan est vraiment dangereux. Il se pourrait que l’énergie accumulée sous l’édifice se libère au cours des prochains mois, ou qu’elle disparaisse sans que l’on assiste à une éruption. Si le volcan devait entrer en éruption, il pourrait constituer une menace importante pour les petits villages voisins, même si la densité de population est faible dans la région.
Source: Fox News.

——————————–

The Bolshaya Udina volcano in Kamchatka, previously classified as extinct, could be waking up, leading scientists to suggest a deadly eruption could occur at any time. The volcano was believed to be extinct until 2017, when increased seismic activity was detected beneath the edifice. Between 1999 and September 2017, roughly 100 seismic events were recorded by the instruments. That number increased 25-fold between October 2017 and February 2018, when nearly 2,400 events were detected. In February, an M 4.3 earthquake hit the area.
The latest data have incited researchers from Russia, Egypt and Saudi Arabia to instal four seismic monitoring stations under the volcano between May and June 2018, where they determined an « elliptical cluster » of seismic activity had formed about 5 kilometres below the surface. The scientists think the seismicityse may indicate the presence of « magma intrusions with a high content of fluids », which may justify changing the current status of this volcano from ‘extinct’ to ‘active.
One scientist said what is happening at Bolshaya Udina is similar to events at the Bezymianny volcano in Russia, which erupted dramatically in 1956. However, it is hard to determine the threat level of the volcano because of the long distance from permanent seismic stations. More stations will be needed to understand if it is dangerous or not. The energy could be released from the volcano over the next few months, or it could even disappear without any eruption. If the volcano does erupt, it could pose a significant threat to the small villages nearby, although there are not many people around.
Source: Fox News.

 

Le Bolshaya Udina est-il une bombe à retardement (Crédit photo: KVERT)