Bulusan (Philippines)

3fc8fa8c11ae147ee11c385aeb410e19.jpgLe volcan, qui s’était déjà manifesté il y a quelques mois, a émis d’importants nuages de cendres ce matin, avec des retombées sur les villages jusqu’à 5 km à la ronde. Selon le PHILVOCS, il n’y a cependant pas vraiment eu une éruption.
La télévision philippine indique que le nuage de cendres a entraîné des mouvements de panique dans les villages.
Depuis la dernière colère du volcan, un périmètre de sécurité de 4 km a été mis en place autour du volcan.
Toujours selon la télévision, l’armée devrait procéder à l’évacuation des habitants vivant dans les villages les plus proches du Bulusan.
Depuis sa dernière émission de cendres le 12 mai dernier, le versant nord-est du volcan a gonflé légèrement et un nombre anormalement élevé de séismes a été enregistré.

5855365b00133064ffc4f0fb9c9df3f3.jpgThe volcano – which was already very active a few months ago – spewed ash early this morning, blanketing fields and villages as far as five kilometres away, but there was no immediate sign of a major eruption, according to PHILVOCS scientists.
Television reports said the ash column caused panic in the surrounding area, with residents running out of their homes. Villagers have been warned not to venture into a four-kilometre «permanent danger zone» around the volcano. The military are expected to enforce an evacuation of people from Bulusan’s immediate vicinity.
Since it last ejected ash on May 12, the mountain’s northeastern slope has swelled slightly and abnormally high numbers of earthquakes have been recorded.

Publicités

Fuego (Guatemala)

c6d0b2beb1d0abf067246e618ef4b8f5.jpgLe 17 et le 18 juillet, des panaches de gaz montaient jusqu’à 4 km d’altitude.
Le 18 juillet, un lahar chaud a entraîné des blocs de plus d’un mètre de diamètre sur le versant ouest du volcan.
Le 20 juillet, le réseau sismique a enregistré 21 explosions, avec des panaches de cendres de plus de 4 km et des grondements.
Le 22 juillet, le niveau d’alerte est passé au Jaune, suite à des explosions vulcaniennes produisant des nuages de cendres jusqu’à 4 ou 5 km d’altitude et projetant des matériaux incandescents jusqu’à 250 mètres au-dessus du cratère. Les explosions étaient accompagnées de grondements, de retombées de cendres et d’ondes de choc qui ont fait vibrer les fenêtres jusqu’à 25 km à la ronde. Dans le même temps, des avalanches de blocs incandescents dévalaient le versant sud sur 500 à 800 mètres, menaçant des zones de végétation.

f5b8079a20c8bbc55a193aaf2dc5284e.jpgDuring 17-18 July, gas plumes rose to an altitude of 4 km.
On 18 July, a hot lahar carried blocks more than one metre in diameter down the western flank of the volcano.
On 20 July, the seismic network recorded 21 explosions, with ash plumes to altitudes of more than 4 km a.s.l. and rumbling noises.
The Alert Level was raised to Yellow in surrounding communities on 22 July, following vulcanian explosions that produced ash plumes to altitudes of 4 or 5 km a.s.l. and expelled incandescent material up to 250 m above the crater. The explosions were accompanied by rumbling noises, ashfall and shock waves that rattled windows within a 25 km radius, while incandescent avalanches of blocks rolled 500-800 m down the S flanks towards areas of vegetation.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

Deux randonneurs qui ont voulu voir de trop près les dernières coulées de lave se sont perdus avant-hier dans la nuit et dans le mauvais temps, avant d’être finalement localisés par les sauveteurs et évacués par hélicoptère.
Ils avaient garé leur voiture à l’extrémité de la route 130 à Kalapana, là où elle a été coupée par la lave. Ils ont ensuite espéré atteindre les coulées qui se situent à une dizaine de kilomètres en amont.
Il fallait vraiment être un peu fou pour se lancer dans cette très longue aventure sur un terrain particulièrement difficile. De plus, la zone de la réserve naturelle de Kahaualea où se trouvent les coulées a été interdite d’accès il y a quelques jours. Je suppose qu’ils auront eu droit aux félicitations des rangers à leur retour !

J’avais personnellement envisagé d’atteindre les coulées en passant par le nord. Je pensais prendre la route de Glenwood, traverser la forêt, gravir le cône du Pu’u O’o jusqu’à la lèvre et basculer ensuite vers la source des coulées qui se trouve à quelques centaines de mètres en aval vers le SE.
Je ne l’ai pas fait pour plusieurs raisons : 1) la météo était encore trop instable après le passage d’une queue de tempête tropicale sur Big Island. 2) Il fallait effectuer le trajet aller-retour sur les coulées de nuit, pour ne pas être vu par les rangers, étant donné que la zone est interdite. Cela me laissait vraiment très peu de temps sur place. 3) J’avais eu un entretien avec Jim Kauahikaua – directeur de l’Observatoire – qui m’avait montré des images des effondrements dans le secteur, et les sismos indiquaient que la zone était toujours très instable. Donc, pas question pour moi d’aller me faire surprendre par une quelconque sortie de lave. 4) Le but de l’expédition aurait avant tout été la prise de photos. Or, la nuit noire n’est vraiment pas le meilleur moment ; rien ne vaut l’aube et le crépuscule. J’ai donc abandonné le projet et je me suis finalement rabattu sur un survol en hélico, avec un pilote aussi passionné que moi et qui a fait plusieurs rotations sur la zone du Pu’u O’o. La visibilité était excellente et l’approche des coulées beaucoup plus confortable qu’à pied !!
Attention ! Les champs de lave hawaiiens sont immenses et le terrain n’est pas évident. Penser à prendre des vivres et de l’eau avant de partir. Se munir d’un GPS, très utile en cas de désorientation.
S’agissant de l’activité, les coulées ont repris depuis hier une certaine vigueur et avancent lentement vers le sud-est et le nord-ouest, toujours dans le secteur du Kupaianaha.
Ci-dessous, une vue de l’accumulation de la lave dans une petite dépression, avec la rivière qui l’alimente. (Photo prise le 24 juillet).

8f4c84473a733959c581cb65951e3565.jpg

Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)

53422e5e5456eac583b361379f385853.jpgD’après les journaux locaux, une éruption aurait débuté vers le 19 juillet, obligeant les villageois à fuir leurs habitations. Un article de presse indique que plus de 1500 familles, Masai pour la plupart, auraient quitté leurs huttes à Ngaresero et dans d’autres villages proches du volcan, suite à l’activité sismique qui a précédé l’éruption. Les villageois disent avoir entendu des grondements avant que le volcan commence à émettre des cendres et de la lave. Une école aurait été endommagée et deux personnes auraient été blessées.
Ces informations demandent confirmation.
NB: D’après le journal tanzanien Arusha Times en date du 29 juillet, aucun dégât n’aurait été causé par le Lengai. La simicité est présente, mais les habitants des villages environnants ont refusé de quitter leurs demeures.

af8772c9da78add97c761ab52ab19dd6.jpgAccording to local news reports, an eruption is said to have begun around 19 July, forcing villagers living near the volcano to evacuate. A press article stated that more than 1,500 people, most of them Masai families, fled from their homes in Ngaresero and other nearby villages following the tremors that triggered the volcanic eruption. Villagers are said to have heard roaring before the volcano started spewing ash and lava. There were reports of a damaged school and two injuries.
However, this information needs to be confirmed.
NB: According to the Tanzanian newspaper Arusha Times issued on July 29th, no damage was caused by the Lengai volcano. Tremors have been felt, but residents of nearby villages refused to leave their homes.

425076b71979c602f6483993ff3fce8e.jpg

Etna et Stromboli (Sicile / Italie)

Voici quelques informations sur le Stromboli et l’Etna, aimablement fournies par une visiteuse de mon blog à son retour de Sicile. Je la remercie chaleureusement.

Le Stromboli a une faible activité avec quelques panaches de cendres. La nuit, on peut voir une petite gerbe de bombes incandescentes après environ 2 heures d’attente. Il est possible de monter jusqu’à 300 m sans guide ou 400 m avec un guide (pour 16€). Le problème, c’est que les guides ne restent qu’une 1/2 heure à 400 m et redescendent avant la nuit complète.
L’Etna rejette des gaz régulièrement sous forme de panaches depuis le cratère NE et de façon continue avec un dépôt important de soufre depuis le cratère SE. La visite avec guide des cratères sommitaux est d’un prix élevé (58€/personne) mais très intéressante et indispensable pour une première rencontre avec ce volcan.

Volcan de boue (Ile de la Trinité / Antilles britanniques)

62288f5396d12df1ba0266cf907b874a.jpgDe la boue jaillit actuellement du fond de l’océan à environ 9 km au large de la côte orientale de l’île de la Trinité et pourrait former – au moins provisoirement – une nouvelle île. La boue s’échappe d’une ou plusieurs fractures situées sur une élévation sous-marine à une profondeur de 12 ou 15 mètres près de la côte de Point Radix.
Un événement similaire s’était déjà produit en 2001 plus au sud, au large de la baie d’Erin, donnant naissance à un volcan de boue de deux mètres de hauteur qui a été balayé par les vagues en quelques jours.
En 1997, un volcan de boue a fait éruption sur terre et enseveli une dizaine de maisons dans le village de Piparo.
La côte orientale de la Trinité est bien connue pour ses gisements de gaz et de pétrole. Plusieurs compagnies sont venues à Point Radix pour s’assurer que l’émission de boue n’aura pas d’effet néfaste sur leurs activités.
Il est fortement recommandé aux petits bateaux de pêche d’éviter ce secteur.

ed0ad5ec8558edd7798021e282710b69.jpgMud has been observed spewing out of the sea 9 kilometres or so off the eastern coast of Trinidad could be a mud volcano that could form a new, temporary island. The mud is pouring out of an opening or several openings in an underwater hill at a depth of 12 to 15 metres near the Point Radix coast.
A similar event occurred in 2001 off Erin Bay in the south when a mud volcano rose 2 metres or so above sea level, creating an island that collapsed after several days.
In 1997, a mud volcano erupted on land, burying 10 houses in the village of Piparo.
Trinidad’s eastern coast is a major area for oil and gas exploration, and several companies have flown over the Point Radix coast to determine whether the mud eruption would affect their exploration operations.
Small fishing boats are strongly advised to avoid the area.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

La situation n’évolue pas beaucoup. La lave continue à s’écouler à partir des fractures qui se sont ouvertes sur le flanc est du Pu’u O’o. Comme je l’indiquais précédemment, la source principale de l’éruption se situe à environ 200 mètres sous la lèvre du cratère. La lave a ensuite tendance à s’accumuler dans les dépressions qui se situent dans le secteur proche du Kupahiana. La photo ci-dessous illustre assez bien la situation actuelle.
Contrairement à ce qui a été dit pendant le JT de 20 heures de France 2 hier soir, la lave est très loin d’atteindre l’océan dont elle est distante d’une dizaine de kilomètres. Il semble bien que le Pu’u O’o se soit vidangé, mais les nuages de gaz et de vapeur qui s’échappent du cratère en cachent complètement le fond.
La zone éruptive est difficile d’accès et interdite, même avec un permis. De toute façon, le secteur du Pu’u o’o est très dangereux. Des effondrements sont signalés par l’Observatoire et la sismicité est toujours présente dans la partie basse de l’East Rift Zone.
(Toutes mes excuses pour l’absence d’accents dans mes messages envoyés depuis Hawaii, mais le clavier américain ne connaît pas nos fantaisies orthographiques !)

5a1e067040ebc5501c67c9524a39114a.jpg