Le Chimborazo (Equateur) est le toit du monde! // Chimborazo (Ecuador) is the top of the world!

drapeau-francaisVoici une découverte qui ne sert pas à grand-chose, sauf d’avoir sa place dans les statistiques. Des mesures effectuées par une équipe de scientifiques de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) sont arrivées à la conclusion que le volcan Chimborazo – point culminant de l’Equateur avec 6310 mètres – se dresse à une distance de 6,384 kilomètres du noyau de la Terre, soit deux kilomètres plus haut que le Mont Everest.
Les mesures, qui ont une marge d’erreur de 10 centimètres, montrent que Chimborazo est aussi l’endroit le plus proche du Soleil sur notre planète.  C’est donc le toit du monde, même si l’Everest culmine à 8848 mètres.
Source: http://www.telesurtv.net/english/news/Ecuadors-Chimborazo-Volcano-Higher-than-Everest-20160409-0001.html

———————————————-

drapeau-anglaisHere is a discovery which is quite useless and is only worth keeping in the statistics. Measurements performed by a team of scientists at France’s Institute for Research and Development (IRD) have concluded that Mount Chimborazo – the highest mountain in Ecuador with 6,310 metres – stands 6,384 kilometres from the Earth’s core, making it two kilometres higher than Mount Everest.

The measurements, which have a 10-centimetre margin of error, show that Chimborazo is also the closest place on the planet to the Sun. This makes the mountain the top of the world, despite Everest being 8,848 metres high.

Source: http://www.telesurtv.net/english/news/Ecuadors-Chimborazo-Volcano-Higher-than-Everest-20160409-0001.html

Chimborazo

Le Chimborazo vu depuis l’espace (Crédit photo: NASA)

Le Chimborazo (Equateur) libère ses victimes // Chimborazo (Ecuador) releases its victims

drapeau francaisComme la plupart des glaciers ailleurs dans le monde, ceux  qui se trouvent sur les pentes du Chimborazo ont tendance à reculer. Une étude indique qu’ »environ 35% de la couverture glaciaire qui existait en 1986 avait disparu en 2010. Le réchauffement de la température est probablement davantage responsable de la fonte de la glace que les variations des précipitations et de l’humidité ».
La fonte des glaciers peut être l’une des raisons pour lesquelles, samedi dernier, des guides ont découvert les corps congelés de trois alpinistes qui portaient encore leurs sacs à dos et une caméra. Les enquêteurs voudraient savoir s’ils faisaient partie d’un groupe de sept alpinistes français et leurs trois guides équatoriens qui ont disparu sur le Chimborazo en 1994 suite à une avalanche. Les autorités équatoriennes ont demandé aux proches des alpinistes français de venir sur place pour aider à déterminer l’identité des corps. Des médecins légistes ont déclaré qu’il fallait laisser les corps décongeler naturellement avant qu’ils puissent être examinés. Ils veulent éviter d’endommager les vêtements qui pourraient donner des indices sur leur identité et la date de leur mort.
Source: BBC Nouvelles.

——————————————————–

drapeau anglaisLike most glaciers around the world, those on the slopes of Chimborazo volcano are retreating. A study indicates that “approximately 35% of the glacier coverage of 1986 had disappeared by 2010. Changing temperature is more likely to be forcing glacier recession than changing precipitation and humidity”.

Glacier melting may be one of the reasons why, last Saturday, mountain guides found the frozen bodies of three climbers still wearing their backpacks and a film camera. Investigators would like to know whether they were part of a party of seven French climbers and three Ecuadorean guides who went missing on Chimborazo in 1994 after an avalanche. Ecuadorean officials have asked relatives of the missing French climbers to come forward to help determine the identities of the bodies. Forensic experts said the bodies would have to be left to defrost naturally before they can be examined. They want to avoid damaging clothing on the dead climbers, which may yield clues as to who they are and when they died.

Source : BBC News.

Le Chimborazo vu depuis l’espace (Crédit photo: NASA)