2019 : la deuxième année la plus chaude de l’histoire // The second hottest year ever

J’attends les résultats des mesures officielles de la NASA, mais on peut d’ores et déjà affirmer que l’année 2019 terminera à la deuxième place des annales derrière 2016. Les dernières observations ne laissaient guère de doute sur ce classement inquiétant.

Le mois de décembre 2019 a confirmé cette tendance globale, avec +0,657°C au-dessus de la moyenne 1981-2010. Lui aussi termine à la deuxième place, derrière 2015 (+0,71°C) et devant 2016 (+0,48°C). Les régions polaires dans leur ensemble ont connu des anomalies nettement positives en 2019. L’Antarctique n’y échappe pas. L’Australie et la Russie ont enregistré des records de chaleur en 2019. C’est aussi le cas de l’Alaska où Anchorage a connu le 31 décembre le plus chaud de son histoire. Donc au nord comme au sud, il fait chaud, beaucoup trop chaud !

Il faut également noter que le deuxième semestre 2019 a été plus chaud que le premier. Le record de 2016 avait été favorisé par le concours d’un des plus gros épisodes El Niño jamais observés, alors que les conditions sont restées relativement neutres dans l’est Pacifique ces derniers mois.

Les cinq dernières années sont toutes dans le top 5. Sur la période 1948-2019, la température annuelle s’est élevée au rythme de +0,13°C par décennie. Sur la période 1989-2019, le rythme s’est accéléré pour atteindre +0,25°C par décennie.

La France, quant à elle, a enregistré sa troisième année la plus chaude avec une moyenne de 13,7°C, juste derrière 2018 (13,9°C) et 2014 (13,8°C).

Source : NCEP-NCAR, global-climat.

——————————————-

 I am waiting for NASA’s results, but there is very little doubt that 2019 will end in second place in history, behind 2016. The latest observations confirm this disturbing ranking.
December 2019 confirmed the overall trend, with + 0.657°C above the 1981-2010 average. It finished in second place, behind 2015 (+ 0.71°C) and ahead of 2016 (+ 0.48°C). The polar regions as a whole experienced significantly positive anomalies in 2019. Antarctica is no exception. Australia and Russia posted heat records in 2019, as did Alaska, where Anchorage had the hottest December 31st in history. So, it’s hot, much too hot both in the north and in the south!
It should also be noted that the second half of 2019 was warmer than the first. The 2016 record was helped by one of the most significant El Niño episodes ever, while conditions have remained relatively neutral in the eastern Pacific in recent months.
The last five years have all been in the top 5. Over the 1948-2019 period, the annual temperature rose at a rate of + 0.13¨°C per decade. Over the 1989-2019 period, the pace accelerated to reach + 0.25°C per decade.
France, meanwhile, recorded its third hottest year with an average of 13.7°C, just behind 2018 (13.9°C) and 2014 (13.8°C).
Source: NCEP-NCAR, global-climat.

Les 10 années les plus chaudes depuis 1948. Anomalies par rapport à la moyenne 1981-2010. (Source : NCEP-NCAR)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.