Mon cher Etna!

Comme je l’ai indiqué précédemment, les modalités d’accès à l’Etna varient en fonction de l’activité éruptive. Ces derniers jours, deux ordonnances ont été publiées à quelques jours d’intervalle par le maire de Nicolosi. La première faisait état de restrictions d’accès sévères car le Nouveau Cratère Sud-Est était en éruption. La suivante était plus tolérante car l’activité volcanique avait cessé.
Au moment où j’écris ces lignes (14 juin 2019 au matin), l’accès au volcan est parfaitement libre jusqu’à 2750 mètres d’altitude. Entre 2750 m et 2920 mètres, l’accès ne peut se faire qu’avec « l’accompagnement de guides alpins ou volcanologiques ». Au-dessus de 2920 mètres, l’accès à la zone des cratères ne peut se faire qu’avec les guides, en petits groupes de 20 personnes maximum, équipées en conséquence du point de vue de la sécurité. L’approche du Cratère Sud-Est reste toutefois interdite et une distance de sécurité d’au moins 300 mètres doit être respectée.
Pour pouvoir observer la zone sommitale de l’Etna, il faut sérieusement mettre la main au portefeuille! Voici ce que vous devrez débourser:
– Aller-retour jusqu’à 2500 mètres d’altitude avec le téléphérique: 30 euros par adulte (23 euros pour les enfants de 5 à 10 ans)
– Vous devrez payer 35 euros de plus (25 euros pour les enfants de 5 à 10 ans) si vous désirez vous faire véhiculer jusqu’à l’altitude 2900 mètres en bus 4X4 avec l’accompagnement d’un guide.
– Pour accéder aux cratères (avec guide obligatoire), il faudra de nouveau mettre la main au portefeuille. A ce sujet, il serait souhaitable que les différentes compagnies de guides affichent d’emblée leurs tarifs sur leur site internet et ne se contentent pas de descriptions séduisantes pour appâter le client…
– Des visites guidées du volcan sont également proposées. Vous en trouverez le descriptif en cliquant sur ce lien:

https://www.excursionsetna.it/package/etna-crateri-sommitali-escursione/

Là encore, les Siciliens n’y vont pas avec le dos de la cuillère, car les prix proposés ne comprennent pas l’accès par téléphérique et bus 4X4. Par exemple, une personne seule devra débourser en plus 130 euros, un couple 65 euros par personne. Le tarif devient dégressif (49 euros) pour 3 à 5 personnes et ainsi de suite.

Il y a quelques jours, un Sicilien de ma connaissance m’a accusé d’entraver le tourisme sur l’Etna parce que j’avais annoncé sur ce blog avec quelques jours de retard que l’accès au sommet du volcan était désormais autorisé avec l’accompagnement de guides. Je pense que les tarifs proposés pour le téléphérique, les bus 4X4 et les excursions organisées sur le volcan sont autrement dissuasifs. Beaucoup de commentaires sur les forums parlent de tarifs scandaleux. A chacun de juger… et de décider!

Photo: C. Grandpey

2 réflexions au sujet de « Mon cher Etna! »

  1. Bonjour!
    Perso je conseille une de ces 2 possibilités:
    – tout compris avec téléphérique + 4*4 + guide pour le sommet (par exemple les guides etna nord) c’est 80-90€
    – 25€ je crois pour la montée simple par le téléphérique, le reste à pied (la descente est autrement plus sympa à pied dans la cendre!)

    De toute façon aller au sommet c’est intéressant de l’avoir fait une fois mais c’est tout; après, en dessous de 2750 ça permet quand même de faire plein de randos, dont certaines auront de supers points de vue en cas d’éruption… Un seul point est dommage à mon sens : de ne pas permettre l’accès à 2800m au nord, pour aller à l’observatoire… J’ai tendance à penser que s’approcher du sud est est dangereux dans tous les cas.

    J'aime

    1. Bonjour,
      Quand on a connu les volcans siciliens (Vulcano, Etna, Stromboli) dans les années 1990-2000 où l’on pouvait faire pratiquement tout ce que l’on voulait et quand on voit la situation actuelle, on n’a guère envie de retourner en Sicile. A l’époque, j’ai vagabondé sur l’Etna dans tous les sens; dormi des tas de fois sur le Stromboli et personne n’y voyait d’inconvénients. A ma connaissance, il n’y a aps eu d’accidents graves provoqués par des éruptions. Le problème, c’est qu’aujourd’hui les autorités appliquent à tour de bras le principe de précaution et font pleuvoir les interdictions d’accès, de peur d’être mises en examen si un problème apparaît. Automaitquement, les organismes et autres agences autorisés à pénétrer dans les zones interdites aux touristes en profitent et font monter les prix.
      Merci pour votre commentaire.
      Très cordialement,
      Claude Grandpey

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.