Antelope Canyon (Arizona) : Mon cher canyon ! // Antelope, my dear canyon !

Pour qui visite l’ouest des Etats-Unis, Antelope Canyon figure inévitablement sur la liste des priorités. Situé dans le nord de l’Arizona, à côté de la petite ville de Page et du Lac Powell, dans la réserve de navajo, le site est constitué de deux gorges séparées, l’Upper Antelope Canyon et le Lower Antelope Canyon.

L’histoire dit que c’est une jeune indienne navajo, partie à la recherche d’un de ses moutons, qui découvrit cette gorge. L’Antelope Canyon peut seulement être visité en excursions guidées, officiellement parce que des pluies soudaines peuvent rapidement l’inonder (des Français y ont perdu la vie il y a quelques années), mais surtout parce que la visite représente une entrée d’argent considérables pour les Navajos.

Quand j’ai visité Antelope Canyon en 2002, le prix d’entrée était acceptable, le nombre de visiteurs raisonnable, et on pouvait prendre des photos librement en utilisant un trépied. Aujourd’hui, les choses ont bien changé. Internet a contribué à la popularité du site, les touristes se précipitent…et les prix grimpent. Il faut arriver assez longtemps à l’avance pour réserver sa place (on peut le faire aussi sur Internet). Il faut débourser 48 dollars par personne pour effectuer la visite entre 11 heures et 13 heures, au moment où le soleil est au zénith et où la lumière est la plus belle à l’intérieur du canyon. C’est un peu moins cher le reste du temps. Pas de problème, les Navajos ont le sens du commerce ! J’ai eu une bonne discussion avec mon guide à l’issue de la visite et je lui ai fait remarquer que les tarifs pour les tours photographiques (90 dollars) frisaient l’arnaque, ce qu’il n’a guère apprécié. Le Navajo est susceptible, semble-t-il….

C’est vrai que la visite d’Antelope Canyon à l’heure du déjeuner est somptueuse, avec des lumières (incidentes surtout) d’une grande beauté. S’agissant de la photo, la gamme de sensibilités offerte par les derniers reflex numériques permet de se passer d’un trépied qui était obligatoire à l’époque où seule existait la photo argentique.

S’agissant de la visite, on vous conduit en 4×4 en suivant le lit d’une ancienne rivière jusqu’à l’entrée du canyon. La visite suit  ce dernier sur environ un kilomètre, avec des explications fort intéressantes.

La partie la plus fréquentée est l’Upper Antelope Canyon, plus grande et d’un accès facile. Par contre, pour le Lower Antelope Canyon, plus petit, l’entrée dans la faille est plus sportive et s’effectue avec des escaliers métalliques mis en place par les Navajos. Les visiteurs sont donc moins nombreux. Les deux failles présentent une qualité esthétique similaire, même si je préfère personnellement l’Upper Antelope Canyon.

—————————————-

For those visiting western United States, Antelope Canyon is inevitably on the list of priorities. Located in northern Arizona, adjacent to the small town of Page and Powell Lake in the Navajo Reserve, the site consists of two separate gorges, the Upper Antelope Canyon and the Lower Antelope Canyon.
The story says that a young Indian Navajo, in search of one of her sheep, discovered this slot canyon. Antelope Canyon can only be visited on guided excursions, officially because sudden rains can quickly flood it (French people lost their lives a few years ago), but mainly because the visit is a onsiderable source of money for the Navajos.
When I visited Antelope Canyon in 2002, the entrance fee was acceptable, the number of visitors reasonable, and you could take pictures freely using a tripod. Today things have changed. Internet has contributed to the popularity of the site, tourists are rushing … and prices are climbing. You need to arrive early to reserve your visit (you can also do it on the Internet). You have to pay $ 48 per person for a visit between 11 am and 1 pm, when the sun is at the zenith and the light is the most beautiful inside the canyon. It’s a bit cheaper the rest of the time. No problem, the Navajos have a sense of commerce! I had a good talk with my guide at the end of the visit and I pointed out to him that the rates for the photo tours (90 dollars per person) are close to a scam, which he did not appreciate. It looks as if the Navajo is touchy….
It is true that the visit of Antelope Canyon at lunch time is sumptuous, with lights (especially indirect lights) of great beauty. As for the photo, the range of ISOs offered by the latest digital cameras makes it possible to dispense with a tripod which was absolutely necessary at the time of analog photography.
As for the visit, you are driven in a 4×4 vehicle along the bed of an old river up to the entrance of the canyon. The visit goes along the canyon over about one kilometer, with very interesting explanations.
The most popular site is the Upper Antelope Canyon, larger whose access is easier. The Lower Antelope Canyon is, smaller and getting into it is more sporty, with metal ladders set up by the Navajos. Visitors are therefore less numerous. Both faults have a similar aesthetic quality, although I personally prefer the Upper Antelope Canyon.

Photos: C. Grandpey

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Antelope Canyon (Arizona) : Mon cher canyon ! // Antelope, my dear canyon ! »

  1. Bonjour Claude,
    De bon « Grès ».
    C’est effectivement un joyau de notre « chère » planète que ce canyon, creusée par l’abondante eau douce au temps ou elle coulait à flot. Bien qu’il soit assez détestable de subventionner les NAVAJOS par cette rançon de visite, il faut tout de même se réjouir qu’ils utilisent néanmoins le dollar américain pour cette obole. Ils auraient pu nous contraindre à nous acquitter en peaux de bête (Buck skin) ou en baril d’eau de vie (whisky). Il ne faut cependant pas s’étonner que ces « SIOUX » là aient convertis leur moyen de subsistance de cette manière, originairement fondée sur la chasse et l’élevage, puisqu’après tout c’est bien nous qui leur avons exterminé leurs bisons et les avons poussé à intégrer des terres incultes et gréseuses. Personnellement, je préfère encore soulager ma conscience de cette manière les concernant, plutôt que de financer les « Dupont de Nemours » à Longwood Garden, LVMH dans le bois de Boulogne à Paris, ou même la mer de sable d’Ermenonville.
    Décidément, à moins de réduire notre appétit de découverte, il faut sortir de bon gré nos « Piastres » pour « s’en payer une bonne tranche ».
    Des ingrédients nécessaires à la réussite d’une randonnée, c’est largement le porte monnaie qui l’emporte sur la boussole. Ne nous étonnons pas qu’ainsi nous en soyons assez désorientés.
    Amitiés, et merci pour ces fabuleuses photos
    Pierre Chabat
    NB : Il existe cependant une exception à cette règle monétisée des droits d’entrée, c’est le Blog de Claude Grandpey. Il faudrait peut-être penser à régulariser. Bonne idée non ?

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,

      Il est bien évident que je préfère donner de la main à la main mon argent à la population navajo plutôt que savoir qu’ils sont subventionnés, sans enthousiasme, par le gouvernement américain. Cela dit, contrairement à une idée reçue, une bonne partie de la population navajo vit correctement. Il suffit de les observer quand ils viennent faire leurs courses dans les grandes surfaces. Leurs vêtements sont de qualité et les caddies sont bien remplis. leurs ressources proviennent de leur élevage, des ressources pétrolières (que le gouvernement américain a hâte de s’approprier), de l’artisanat et des revenus des sites touristiques qu’ils gèrent, comme Monument Valley et Antelope Canyon. Avec des groupes d’une quinzaine de personnes toutes les demi-heures et un tarif de 48 dollars (environ 45 euros) par tête de pipe, ça fait une somme rondelette à la fin de la journée! Somme à laquelle s’ajoutent les visites photographiques de 90 dollars. Lesrevenus ne sont pas saisonniers car les touristes affluent quasiment toute l’année!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s