Festival de Montier-en-Der 2016

Je viens de passer le week-end au « Festival Photo Animalière et de Nature » de Montier-en-Der (Haute-Marne) qui fêtait son 20ème anniversaire. C’était ma 18ème visite à cet événement auquel j’ai participé à deux reprises à travers des expositions intitulées « L’Etna de glace et de feu » et « Alaska, des glaciers et des ours ». Cette année, il semble que le record d’entrées soit battu avec plus de 40 000 visiteurs.

Voici quelques remarques personnelles à l’issue de ce festival.

Sécurité? Tu parles! Suite aux événements que l’on sait, la sécurité du festival avait été renforcée, avec obstacles à d’éventuels véhicules sur la voie d’accès au site principal. Les visiteurs étaient scannés pour vérifier qu’ils n’introduisaient pas d’objets dangereux. J’ai toutefois fait remarquer aux gendarmes en poste que la sécurité présentait une faille géante. Tandis que les visiteurs étaient scannés, une queue de quelque 200 personnes attendait devant la billetterie. L’accès au guichet étant sans surveillance en amont, n’importe quel terroriste équipé d’une arme automatique aurait pu faire un carton sur ces personnes, avant même qu’elles soient passées sous le portique de sécurité!!

Le COSEC. Le COSEC est censé être la vitrine du Festival dont les deux thèmes principaux sont la Nature et les Animaux. Or, j’ai été surpris de constater que, cette année, les images montraient les veuves indiennes et le triste sort qui leur est réservé. Désolé, mais j’étais venu à Montier pour voir de belles images Nature, par pour m’apitoyer sur la misère du monde. Il y a d’autres salons et festivals pour cela. Heureusement que Chasseur d’Images avait mis en place un spectacle « 4K Project » avec des écrans 4K sur lesquels défilaient de manière harmonieuse les superbes images de Ghislain Simard, Stéphane Hette, Vincent Munier, entre autres. Là, j’ai vraiment pris mon pied!

Les expositions photo dans les différents sites du festival ont montré la qualité habituelle. Il est bien évident que leur appréciation dépend des goûts de chacun. J’aime beaucoup les images nordiques, un peu moins celles de nos oiseaux et de nos fleurs, même si je les trouve fort belles. A chacun son domaine de prédilection ! Je regrette que le site de Giffaumont soit uniquement dédié à la vente de matériel photo et que l’on ne puisse plus y admirer des expositions de photos comme c’était encore le cas il y a quelques années. Business is business !

Les grues ont tenu compagnie au festival, avec des vols souvent fournis et bruyants dans le ciel au-dessus de Montier-en-Der. Réchauffement climatique oblige, les volatiles ont, semble-t-il, retardé leur départ pour les contrées plus chaudes. On pouvait voir des rassemblements de plusieurs centaines de grues dans la campagne environnante….

Pour conclure, j’aimerais tirer mon chapeau aux bénévoles sans lesquels le festival ne pourrait être une réussite. J’avais apprécié leur dévouement en 2015 quand je faisais parte des exposants…

mont-2016-01

mont-2016-02

Photos: C. Grandpey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s