Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

Selon l’Observatoire dans son bulletin d’hier, « le tremor lié à l’éruption dans le Grand Brûlé est globalement assez constant à un niveau bas. Quelques éboulements dans le Dolomieu ont été observés. 80 séismes ont été enregistrés sous le sommet, dont 55 profonds situés entre -1 et -5 km sous le niveau de la mer (sous le sommet), liés à une possible réalimentation de la chambre magmatique) et 25 séismes sommitaux avec une intensité maximale de 2,5. Quatre séismes liés à la plate-forme en mer ont été observés, vendredi à 21 h 15 et samedi à 6 h 40, 7 h 05 et 8 h 50 (heure locale). Aucun séisme (hors enclos) dans la région du Tremblet n’a été observé. »
Pourtant, selon la dernière édition du Journal de l’Ile, rien n’est épargné depuis vendredi aux habitants du Tremblet les plus proches de l’enclos du volcan. Il suffit l’article pour se rendre compte de la difficulté de la situation au Tremblet :
« De nouvelles coulées ne cessent d’arriver à la mer, produisant à chaque fois la même réaction chimique et la lassitude générale. Les habitants dénoncent toujours le manque d’information, doivent se débrouiller pour se fournir en masques de protection contre la poussière omniprésente, à défaut des gaz. Vendredi soir, la gendarmerie est venue cogner aux portes pour demander à chaque famille de rester confinée en raison de la situation.
Un vent violent a soufflé toute la nuit, noyant le quartier sous les cendres et les braises qui tournoyaient depuis les rampes de l’enclos. Les gendarmes, eux, se sont repliés sur le barrage de Citrons-Galets. Les pompiers ont affronté seuls les flammes et les gaz, sans masque. L’un d’eux, hier matin, reprenait son souffle en inspirant de l’oxygène à partir de l’unique bouteille disponible. Dans de telles conditions, il aurait été impensable d’accueillir le public ce week-end. Les rares visiteurs, pistonnés ou privilégiés, n’ont pas tenu plus de quinze secondes sur le point de vue en haut des rampes, aveuglés par le sable, rampes elles-mêmes restées inaccessibles des heures durant, barrées par le mur de chaleur soufflé par le volcan. Le point de vue aménagé à grand renfort de cadres métalliques soudés et de grillage, pas plus que les travaux de purge ne servira sans doute, attisant la grogne de ceux qui auraient aimé que le public puisse venir dès le début : “Il y a deux semaines, on ne craignait rien. Aujourd’hui, ça devient chaque jour un peu plus impossible”. La grogne a gagné aussi un peu plus l’unique restaurateur, “Le Vieux Port” de la famille Dalleau. Il ne peut même plus recevoir de clients, alors qu’il avait bénéficié un temps d’une tolérance. »

4bd12e4a462f5a276e8baee81dbe0482.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.