Séisme volcanique au Chili

ae309aca8e9938251bb3947c1974f2af.jpg8 heures: Le séisme qui a frappé hier samedi le sud du Chili dans la région du fjord Aysen est probablement dû à la naissance d’un petit volcan sous-marin. Cette zone a d’ailleurs déjà été affectée par des centaines de secousses au cours des trois derniers mois (voir mes notes précédentes), même si la plupart d’entre elles étaient trop faibles pour être ressenties par la population.
Le dernier séisme s’est produit à 13h53 (heure locale) et avait une magnitude de 6,2. Aucune victime n’est à déplorer et les dégâts semblent limités.
Selon les scientifiques, le magma exerce une pression vers la surface, entraînant des fracturations de roches à une dizaine de kilomètres de profondeur. Ce sont ces fracturations qui sont la cause des séismes.
19 heures: Les sauveteurs recherchent actuellement 10 personnes susceptibles d’avoir été emportées sur les plages par les vagues suite à des glissements de terrain. Aucun tsunami n’a été généré par le séisme proprement dit.
23 heures: Le bilan est actuellement de 3 morts et 7 disparus.

bd90d6e1a08952c0b5e16925d83bc128.jpg8:00: A strong earthquake rocked a part of southern Chile – in the Aysen Fjord – on Saturday; the event may be related to the birth of an undersea volcano.
Preliminary reports indicate there were no victims or major damage.
The quake struck at 1:53 p.m (local time), with a magnitude of 6.2.
Hundreds of tremors have shaken the area since January (see my previous notes), with epicentres always in the same fjord. But most of them have not been strong enough to be felt by the population.
Scientists have said that the quakes are probably related to the eventual birth of a volcano in the fjord and to « a magma force that is pressing up toward the surface, and is fracturing the rock » some six miles below the surface.
19:00: Rescuers are currently looking for ten persons who might have been swept away on beaches by waves caused by landslides. No tsunami was generated by the earthquake itself.
23:00: Three persons have died and seven others are missing.

Etna (Sicile / Italie)

L’INGV de Catane vient de publier les résultats de l’analyse des produits émis lors de la séquence éruptive qui a secoué le Cratère SE le 11 avril dernier. On avait alors observé une activité strombolienne, suivie de fontaines de lave et de nuages de cendres. Une fracture s’était également ouverte sur le versant sud du Cratère SE, avec un écoulement de lave qui avait duré quelques heures.
Les échantillons prélevés sur le versant Est révèlent deux types de produits :
1) des matériaux majoritairement lithiques (à 55%) fins,
2) des matériaux juvéniles (à 80%) plus volumineux.
Les scientifiques de l’INGV ont conclu que l’événement du 11 avril a entraîné :
1) l’émission d’un premier magma plus ancien qui stationnait probablement depuis le 29 mars à l’intérieur d’un système d’alimentation superficiel plus évolué, du fait du processus de cristallisation,
2) suivie de l’émission d’un deuxième type de magma, d’origine plus profonde, ce qui expliquerait ses caractéristiques juvéniles.
Cette différence dans les produits émis se traduit par ailleurs dans l’évolution du tremor éruptif qui a montré deux phases bien distinctes pendant l’éruption : une première hausse du tremor a eu lieu à 3h30 (heure locale), suivie d’une autre à 5 heures.
Source : INGV de Catane.