Ile (?) Ferdinandea (Sicile / Italie)

Le 11 avril dernier, à 22 heures, un séisme de M 4,3 a secoué la côte méridionale de la Sicile. Les autorités locales et les scientifiques émettent l’hypothèse du réveil d’Empédocle, un volcan découvert en 2003 et qui occupe l’île Ferdinandea, un édifice sous-marin situé à environ 26 miles nautiques (environ 48 km) de la plage de Sciacca et à mi-chemin entre la côte et l’île de Pantelleria.
L’INGV de Catane pense que le séisme du 11 avril est d’origine volcano-tectonique. Si la mission qui est allée visiter le secteur décèle la présence de pierre ponce ou de lapilli, cela voudra dire que l’île est à nouveau en activité. Qui sait ? Peut-être est-elle sur le point de faire surface et d’alimenter les conversations des pescatori siciliani!
Il faut savoir que le passé historique de l’île est assez rocambolesque !
Les plus anciennes éruptions connues dans la zone de Ferdinandea remontent entre 264 et 241 avant J.-C. Il semble que le volcan ait ensuite refait surface au moins deux fois entre le 17ème et le 19ème siècle.
La dernière apparition du volcan remonte à juillet 1831, lorsque des éruptions le firent émerger jusqu’à 65 mètres au-dessus de la surface de la mer, créant ainsi une île de 4 km². Le Royaume-Uni fut la première nation à en revendiquer la souveraineté et la nomma île Graham après y avoir planté un drapeau britannique le 2 août. Le roi de Naples et de Sicile, Ferdinand II de Bourbon, envoya alors des navires vers l’île afin de contester cette revendication et la dénomma île Ferdinandea. Le 29 septembre, un détachement venu de France planta le drapeau français sur l’île et la nomma île Julia. L’Espagne déclara également des ambitions territoriales, sans toutefois y débarquer. En décembre 1831, des navires britanniques ne trouvèrent aucune trace de l’île. Le volcan était redescendu sous la surface, éliminant du même coup des tensions diplomatiques qui auraient pu dégénérer.
En 2002, une augmentation de l’activité sismique dans la zone de Ferdinandea conduisit des volcanologues à envisager une possible réapparition de l’île. En effet, le sommet du volcan était remonté à 8 mètres sous la surface en 1999 et 5 mètres en 2002. Plusieurs journaux britanniques et italiens remirent le différent diplomatique au goût du jour. Des plongeurs italiens plantèrent un drapeau et scellèrent une plaque sur le sommet du volcan, afin de parer à une éventuelle émersion de ce dernier. Cependant, aucune activité volcanique n’a été enregistrée depuis cette date et le sommet reste 6 mètres en dessous du niveau de la mer.
Une affaire à suivre…..