Etna (Sicile / Italie)

Comme précédemment, le volcan est calme et la seule activité à observer actuellement est un dégazage des cratères sommitaux. A noter que des explosions en profondeur sont à nouveau audibles dans le Cratère NE.

S’agissant de l’appréciation des nuages s’échappant des cratères, je n’insisterai jamais assez sur l’importance de la température et surtout de l’hygrométrie de l’air ambiant. On voit parfaitement dans les figures 2, 3 et 4 mises en ligne dans le dernier rapport de l’INGV que le blanc est la couleur dominante des panaches, indiquant une importante quantité de vapeur d’eau. On remarquera aussi l’importante couverture nuageuse au moment des observations.

Comme je l’ai fait remarquer récemment à l’INGV, il ne faut pas dire trop vite que le dégazage est plus important que lors de l’observation précédente si l’on n’a pas pris en compte l’humidité et la température de l’air ambiant. D’ailleurs, dans la conclusion, le rapport précise que la quantité de SO2 émise par le volcan est légèrement inférieure à celle de la semaine dernière.

Un travail d’observation et de mesure sur la Fossa di Vulcano m’a permis de me rendre compte que la densité des panaches fumerolliens était très variable d’un jour à l’autre sans, pour autant, observer une plus forte pression des gaz ou une hausse de température au niveau des évents. A Vulcano, plus que la modification de la température ambiante, c’est la variation rapide de l’hygrométrie de l’air sur la Fossa qui m’a permis de réaliser l’importance de ce facteur dans la densité des panaches fumerolliens.

 

A l’attention de celles et ceux qui vont se rendre sur l’Etna dans les prochains jours:

Nous sommes fin août, époque où la météo devient plus instable sur le volcan. Les orages sont fréquents à cette époque de l’année. Il est prudent de consulter les bulletins météo avant de partir et de demander conseil aux guides. Le temps peut changer sur le volcan à une vitesse fulgurante. De plus, dans certaines zones du volcan, la lave est riche en fer et attire la foudre. L’une de mes Volcanecdotes  s’appuie sur des faits tragiques que j’ai vécus sur le volcan et montre qu’il faut être particulièrement prudent.    

Publicités

Une réflexion au sujet de « Etna (Sicile / Italie) »

  1. Je suis d’accord pour les panaches, l’autre exemple plus facile étant les tours réfrigérantes des centrales nucléaires ou thermiques, dont la taille ne dépend pas que de l’activité…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s