Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

1475806114.20.jpgDepuis ce matin à 11h20, la sismicité s’est accrue sur le volcan, avec ensuite une accélération à partir de 14 heures où l’on relevait 2 à 5 séismes par minute. Une éruption à court terme n’est pas à exclure. Après avoir mis le volcan en «vigilance volcanique», la Préfecture a déclenché l’alerte 1 comme cela avait été le cas à la mi-août. En conséquence, l’accès à la partie haute de l’Enclos est interdit au public.
Source : Observatoire du Piton de la Fournaise.

993348610.18.jpgSince this morning at 11:20 seismicity has been increasing on the volcano, with a new increase at 14:00, with 2 to 5 events per minute. According to the Observatory, an eruption could occur in the near future. The local authorities have then decided to trigger the Alert 1, as they already did by mid-August. This means the access to the upper part of the Enclos is forbidden to the public.
Source : Observatoire du Piton de la Fournaise.

Publicités

Chaitén (Chili)

1475806114.15.jpgLe volcan reste bien actif. Fin août, on observait des panaches de cendre s élevant à 2 ou 3 km d’altitude. Une anomalie thermique a été détectée sur le dôme par les satellites les 22 et 23 août.
La plupart des observations se font par l’intermédiaire des webcams accessibles à l’adresse suivante :
http://www.aipchile.cl/camara/location.php?locationID=34

993348610.24.jpgThe volcano is still quite active. Late in August, one could observe ash plumes rising up to 2 or 3 km a.s.l. A thermal anomaly over the lava dome was detected on satellite imagery during 22-23 August.
Most observations are made through the webcams which are accessible at the following address:
http://www.aipchile.cl/camara/location.php?locationID=34

Histoire de cristaux (Ile de Santorin / Grèce)

La très sérieuse revue Science vient de publier un article abordant un sujet que j’avais déjà rencontré il y a quelques années et qui m’avait paru intéressant.
Des chercheurs des universités de Durham et de Leeds en Grande Bretagne ont étudié la formation des cristaux dans la lave du volcan Nea Kameni à Santorin (Grèce) afin de « calculer l’échelle de temps entre le déclenchement de l’activité volcanique et l’éruption proprement dite ». Selon eux, une telle technique pourrait s’appliquer à de nombreux autres volcans de la planète. Elle permettrait de mieux comprendre le comportement individuel des volcans et contribuerait à mieux prévoir les éruptions, domaine devant lequel la science est particulièrement démunie à l’heure actuelle.
En examinant les cristaux produits par le volcan Nea Kameni lors de sa dernière éruption (1925-1928), les scientifiques ont démontré que la bordure de ces cristaux réagissait avec le magma lors de son ascension dans la partie superficielle de la chambre magmatique avant l’éruption, processus qui semble pouvoir être associé à l’activité sismique à faible profondeur. En étudiant la zone des cristaux se situant entre leur bordure et leur noyau, les chercheurs ont pu calculer la durée de vie de la bordure, révélant ainsi le temps de séjour du magma dans la partie superficielle de la chambre magmatique avant l’éruption. Dans le cas du volcan Nea Kameni, l’éruption s’est produite entre 3 et 10 semaines après que le magma soit arrivé dans la partie haute de la chambre.
Dans la mesure où les mouvements de magma sont accompagnés d’une activité sismique, une réactivation des signaux sismiques ou un gonflement du volcan grec liés à une montée du magma indiqueraient la proximité d’une éruption que l’on pourrait prévoir en se référant à l’échelle de temps mentionnée ci-dessus.

Yellowstone: Un point chaud… ou tiède?

Les temps changent! Il y a quelques mois, quelques hurluberlus semaient un vent de panique sur la planète en affirmant que le supervolcan de Yellowstone était sur le point de nous péter au nez. Aujourd’hui, des scientifiques du Colorado et du Wyoming avancent une opinion bien différente. Selon leur étude publiée dans la revue Geology, le point chaud au-dessus duquel se trouve Yellowstone n’est peut-être pas aussi chaud qu’on le pensait jusqu’à présent. En tout cas, il est beaucoup moins chaud que celui qui donne naissance aux volcans d’Hawaii.
En utilisant des sismomètres nouvelle génération, les chercheurs ont découvert que « dans les roches en profondeur au sud de l’Idaho et au nord-ouest du Wyoming, l’énergie sismique en provenance de séismes lointains ralentit considérablement ». Ils ont modélisé les effets de température et autres processus qui affectent la vitesse de déplacement de l’énergie sismique. Se référant à ces modélisations, ils ont procédé à une estimation de la température du point chaud de Yellowstone et découvert qu’il a une température de seulement 50 à 200°C supérieure à la zone qui l’entoure. C’est donc un point chaud relativement « tiède ». L’explication donnée par les chercheurs est que l’existence du volcan de Yellowstone est probablement due à un soulèvement du panache chaud, mais que ledit panache est peut-être « déconnecté » de sa source de chaleur dans les profondeurs de la terre. « Déconnecté » ne veut pourtant pas dire « éteint » et, selon les scientifiques, ce serait aller trop vite en besogne que de dire que Yellowstone est un volcan mort. Un point chaud, même s’il a une température moins élevée, reste un point chaud !

1227669535.jpg

Marmite de boue à Yellowstone

Soufriere Hills (Ile de Montserrat)

1475806114.23.jpgDans son dernier bulletin, le MVO indique qu’une coulée pyroclastique s’est produite le 25 août au matin (1h10, heure locale), à la suite d’une heure de forte pluie. La quasi-totalité de l’île de Montserrat a été affectée par des retombées de cendre. La coulée s’est déclenchée sur le versant ouest du volcan et a duré une quinzaine de minutes. Elle s’est séparée en deux bras ; le plus volumineux s’est dirigé vers Lee’s Yard tandis que l’autre prenait la direction de Plymouth et interrompait sa course juste avant Amersham Estate. La coulée pyroclastique a élargi et rendu plus abrupt le fossé au-dessus de Gages Wall, avec le risque que d’autres coulées s’y engagent à l’avenir.
Il est recommandé à la population de porter des masques à poussière en cas de nécessité et de se déplacer en voiture avec prudence.
Le niveau d’alerte est maintenu à 3.

993348610.16.jpgIn its latest update, MVO indicates that a pyroclastic flow occurred on August 25th in the morning (1:10, local time), after a one-hour heavy rainfall. Most of Montserrat was affected by ashfall. The flow was triggered on the western flank of the volcano and lasted 15 minutes or so. It split in two branches. The larger part travelled towards Lee’s Yard while the other part travelled in the direction of Plymouth, but stopped before Amersham Estate. The pyroclastic flow has enlarged and steepened the gully over Gages Wall where more flows may occur without warning in the future.
Residents are advised to wear ash-masks when necessary and take care when driving.
The alert level is kept at 3.

Séisme à l’ouest de Java (Indonésie)

1475806114.22.jpgUn puissant séisme de magnitude 5,8 – selon l’USGS – et à une profondeur de seulement 43 km est survenu hier mardi au large de l’île de Java. La profondeur relativement faible de la secousse étant susceptible de générer un tsunami, une alerte a été déclenchée, puis levée quelques heures plus tard. .
L’épicentre du séisme enregistré à 03h07 GMT a été localisé à 125 km au nord-ouest de Ujungkulon (province de Java Ouest). Aucune victime ni dégâts n’ont été rapportés dans l’immédiat.
La région est riche en volcans. Il est cependant impossible de dire si un tel séisme peut influer sur leur comportement et, éventuellement, déstabiliser les réservoirs magmatiques et autres fractures susceptibles de conduire le magma vers la surface.

993348610.16.jpgA powerful earthquake of M5.8 – according to USGS – at a depth of only 43 km occurred yesterday off the island of Java. As such a shallow earthquake may trigger a tsunami, an alert was started, then cancelled a few hours later.
The epicentre of the earthquake (which was registered at 03:07 GMT) was located 125 km to the NW of Ujungkulon (West Java). No victim or damage was reported after the earthquake.
There are many volcanoes in that part of the world. However, it is impossible to say whether such an earthquake may alter their behaviour and possibly destabilize magma chambers and fractures that may conduct magma to the surface.

Centre Haroun Tazieff

Le week-end qui vient de s’écouler a vu les premiers pas du Centre Haroun Tazieff (CHT) dont le but premier – défini par Frédéric Lavachery – est la protection et la diffusion des documents Tazieff. Au cours des différentes activités du CHT dans les mois à venir, l’accent sera mis sur le travail sur le terrain, cher à Garouk, et se situera dans le cadre de la préservation de la planète. Le CHT devrait donner également naissance à des « villages scientifiques éclatés » destinés à populariser les enjeux de différentes entreprises scientifiques. Le travail du CHT se fera en collaboration avec des groupements locaux, comme c’est le cas actuellement avec le Groupe Géologique de la Haute-Loire qui avait accroché des panneaux volcaniques autour des salles de conférences pendant le week-end. .
Cet événement se déroulait au Puy-en-Velay le samedi 23 août et aux Estables le 24. Les conférences abordaient divers sujets, tels que le volcanisme surtseyen des Açores par V.H Forjaz, directeur de l’Observatoire ; la catastrophe du lac Nyos par F. Le Guern ; les risques actuels du Pavin par T. Del Rosso ; la tectonique des plaques par J. Varet ; la crise de la Soufrière en 1976 par M. Bof. Le volcanisme du Velay était abordé par J.N. Borget, G. Kieffer et E. Defive. S’agissant des sorties sur le terrain, les participants à ces journées ont pu s’adonner à la lecture des paysages au volcan de la Denise et au cirque des Boutières (voir photo ci-dessous).
J’ai personnellement cautionné le travail de Frédéric Lavachery dès les premiers soubresauts du CHT car je pense qu’il serait très dommage que le travail effectué par Tazieff et son équipe disparaisse de nos mémoires, au même titre que celui effectué par Katia et Maurice Krafft.

414513927.jpg

Explications de Jean-Noël Borget au volcan de la Denise.

634704567.jpg

Conclusion des « Journées Haroun Tazieff en Velay » par Frédéric Lavachery sur le volcan des Boutières.