Les volcans de glace du Lac Michigan // Lake Michigan’s ice volcanoes

Malgré la présence des Grands Lacs qui sont comme une mer intérieure, le temps peut être terriblement froid en hiver dans le nord-est des Etats Unis. Je puis vous assurer que se promener en cette saison le long des rives du Lac Michigan est une expérience inoubliable ! La température est si froide que l’eau du lac gèle. Un récent front froid sur le nord-est des États-Unis a contribué à donner naissance à un phénomène intéressant, mais pas exceptionnel, sur les berges du Lac Michigan: les volcans de glace.
Un volcan de glace est un monticule de glace de forme conique qui se forme à la surface du lac lorsque de  l’eau et de la neige fondue sous pression traversent la couche de glace qui s’est formée sur le littoral. Selon le National Weather Service, les volcans de glace apparaissent dans des endroits où les vagues frappent avec une certaine vigueur la glace qui s’est accumulée sur le rivage. Ces vagues doivent être suffisamment puissantes pour que l’eau puisse pénétrer la glace. L’eau sous pression est propulsée vers le haut et elle soulève la glace qui est en train de flotter. Au bout de quelques heures ou quelques jours selon la température, un cône se forme et il ressemble à un volcan. Parfois, l’eau sous pression parvient à s’échapper au sommet du cône, tout comme le fait la lave sur un vrai volcan (voir photo ci-dessous).
Il y a deux conditions très spécifiques pour que les volcans de glace puissent se former. D’une part, le temps doit rester suffisamment froid pour que la glace se maintienne et, d’autre part, les vagues doivent être suffisamment puissantes pour parvenir à soulever la couche de glace sur le littoral.

Les volcans de glace peuvent devenir dangereux, surtout si quelqu’un essaye de s’aventurer sur un des cônes. Une chute dans l’eau glacée peut vite s’avérer fatale.

Source : Detroit Free Press.

—————————————————

Despite the presence of the Great Lakes which are like an inner sea, the weather can be terribly cold in winter in north-eastern United States. Walking in winter along the shores of Lake Michigan is an unforgettable experience! The temperature is so cold that the lake water freezes. A recent cold front over north-eastern United States has brought an interesting, but not exceptional phenomenon to Lake Michigan: ice volcanoes.

An ice volcano is a cone-shaped mound of ice formed over the lake by the eruption of water and slush through an ice shelf. According to the national Weather Service, ice volcanoes appear in locations in which waves hit accumulated ice on the shoreline with some force. The waves must be strong enough for the water to channel through the ice. The water is then squeezed upwards and it tosses the floating ice up. As it happens, over the course of hours or days, it forms a cone and it resembles a volcano. Occasionally, the water manages to escape at the top of the cone, just like lava on a real volcano (see photo below).

There are two very specific conditions for the ice volcanoes to form. For one, the weather must stay cold enough to keep the ice around and, second, the waves need to be large enough to force water upwards against the ice shelf.

Ice volcanoes can also be dangerous especially when people climb on them. There may be no way to get out of the icy water if someone slips down the side of one of the mounds.

Source : Detroit Free Press.

Source: National Weather Service

Des cryovolcans sur Pluton? // Cryovolcanoes on Pluto?

drapeau-francaisLes volcans de glace, ou cryovolcans, existent sur certaines planètes comme la lune Triton de Neptune où ils ont été observés pour la première fois lors de son survol par Voyager 2 en 1989. Les données fournies en juillet 2015 par la sonde New Horizons de la NASA, et présentées lundi lors d’une réunion de la Société Américaine d’Astronomie, confirment que Pluton pourrait, elle aussi, être parsemée de volcans crachant de la glace.
Au lieu d’émettre de la lave et de la roche en fusion comme sur Terre, les chercheurs pensent que la décomposition radioactive des éléments présents dans les profondeurs de Pluton depuis sa formation pourrait faire fondre la glace et lui permettre d’apparaître à la surface.
Les images du survol de Pluton par la sonde New Horizons montrent deux montagnes circulaires près du pôle sud, avec de profondes dépressions dans leur centre. Ces structures ressemblent aux cratères observés sur Terre. Les deux montagnes susceptibles d’être des cryovolcans sur Pluton sont Wright Mons, qui culmine probablement à plus de 4877 mètres de hauteur, et Picard Mons, avec environ 6096 mètres.
Ces cryovolcans potentiels font partie des surprises réservées par Pluton qui intrigue les scientifiques depuis que la sonde New Horizons a commencé à envoyer des données au mois de juillet. Et ce n’est probablement pas terminé!
Source: CNET (http://www.cnet.com/)

————————————

drapeau-anglaisIce volcanoes, or cryovolcanoes, are seen on some planets like Neptune’s moon Triton where they were first observed in 1989 by Voyager 2. Data from NASA’s New Horizons spacecraft presented Monday at a meeting of the American Astronomical Society.suggests Pluto too might be dotted with volcanoes spewing ice.
Rather than spewing lava and molten rock like on Earth, it’s suspected that the radioactive breakdown of elements deep in Pluto’s interior left over from its formation could be melting ice and allowing it to flow to the surface.
Images from New Horizons ‘s flyby of Pluto earlier this year show a pair of circular mountains near the south pole that have deep depressions in their centre. The structures resemble the sort of craters seen on Earth.
The two possible cryovolcanic mountains on Pluto are Wright Mons, which may be over 4,877 metres tall, and Picard Mons, which could be about 6,096 metres.
It is just another potential surprise from a planet that has so far baffled scientists since New Horizons began sending back data in July. And there’s probably a lot more to come !
Source : CNET (http://www.cnet.com/)

Pluton

Ces dépressions à la surface de Pluton sont-elles des cryovolcans ?
(Source: NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory)