L’océan attaque Miami Beach // The ocean erodes Miami Beach

Le président Trump a déclaré un jour que le changement climatique était un canular, mais il semble que ce ne soit pas une blague en Floride. En lisant la presse locale et nationale, on apprend que des dizaines de camions ont commencé à déverser des centaines de milliers de tonnes de sable sur Miami Beach dans le cadre des mesures prises par le gouvernement américain pour protéger les destinations touristiques de Floride contre les effets du changement climatique.

L’élévation du niveau de la mer entraîne une accélération de l’érosion de la célèbre plage. Cela vient s’ajouter aux tempêtes côtières et surtout aux ouragans.
En janvier, l’Army Corps of Engineers a commencé une opération d’un coût de 16 millions de dollars consistant à déverser 233 000 mètres cubes de sable sur des zones de Miami Beach qui ont subi une forte érosion en juin dernier. Le projet était initialement conçu pour réparer les dégâts causés par l’ouragan Irma en 2017. Chaque jour, entre 150 et 200 camions, chacun contenant 22 tonnes de sable, vont venir vider leurs bennes sur la plage.

Le sud de la Floride est considéré comme un point névralgique du changement climatique. La côte n’est pas seulement victime de l’érosion des plages. Les autorités locales sont également confrontées aux inondations qui se produisent pendant les très grandes marées de printemps – les King tides – qui inondent aussi certaines routes.
Le projet fait partie d’un plan global de 158 millions de dollars financé par le gouvernement fédéral pour protéger Miami contre les ouragans et l’érosion des plages. Certaines personnes disent que cette initiative sera inutile et que c’est comme si le gouvernement jetait des millions de dollars dans l’océan chaque année.

——————————————–

President Trump said climate change was a hoax, but it looks as if it is not a joke in Florida. Reading the local and national press, we learn that dozens of trucks have started dumping hundreds of thousands of tons of sand on Miami Beach as part of US government measures to protect Florida’s tourist destinations against the effects of climate change.

Rising sea levels are causing the accelerated erosion of the famous beach, as well as coastal storms and in particular hurricanes.

This January, the Army Corps of Engineers began the $16 million operation to dump 233,000 cubic metres of sand on areas of Miami Beach that were eroded in last June, a project that was originally designed to address damage caused by Hurricane Irma in 2017. Every day, trucks will tip between 100 and 250 loads, each containing 22 tons of sand, onto Miami Beach.

South Florida is considered ground zero for climate change. There is not only beach erosion. Local authorities are also confronted with flooding going on during King tides – especially high spring tides – which happen all too often now, where some roads get flooded.

The project is part of an overall $158 million federally funded plan to protect Miami from hurricanes and control beach erosion. Some people say the project will be useless and that it is like throwing millions of dollars out in the ocean every year

Vu à Miami: Projet de rehaussement de la chaussée pour éviter qu’elle se fasse inonder !(Photo : C. Grandpey)

Ma Transcanadienne de Vancouver à Toronto: 3) Le Saskatchewan

Il faut bien le reconnaître, le Saskatchewan n’est pas le plus beau ni le plus spectaculaire des états canadiens. Au fil des kilomètres, les champs de blé et de soja alternent avec les prairies où les troupeaux – de vaches Angus pour la plupart – attendent de finir dans les assiettes des Canadiens ou des Etats-Uniens, arrosés bien sûr de l’inévitable ketchup et d’autres sauces dont nos amis d’outre-Atlantique ont le secret…

En septembre, les moissonneuses s’affairent dans les champs et le grain est acheminé en grandes quantités dans les silos géants qui, tels des églises, dressent leurs pointes au travers des grandes plaines. De temps à autre, on aperçoit des puits de pétrole, facilement reconnaissables grâce aux espèces de girafes qui baissent et remontent inlassablement leurs têtes en pompant le précieux or noir dont le principal avantage dans cette partie du Canada est de faire baisser le prix de l’essence à la pompe!

La monotonie des paysages est parfois rompue par le passage d’un train d’un ou deux kilomètres de longueur où s’entassent des conteneurs qui, en France, seraient inévitablement transportés par des camions avec tous les désagréments que cela suppose sur le réseau routier. Au Canada et aux Etats Unis, les trucks sont peu nombreux sur les grands axes et la puissance de leurs moteurs rend leur présence très supportable car les mastodontes ont souvent tendance à vous dépasser en trichant par fois un peu beaucoup avec les limitations de vitesse!

Le Saskatchewan: Le grenier à blé du Canada.

Ask 01

Ask 02

Ask 03

Ask 04

Ask 05

Ask 06

Elevage d’Angus…mais rien ne vaut la Limousine!!

Ask 07

Ne pas se fier aux apparences….

Ask 08

Les trains canadiens sont démesurément longs…

Ask 09

Ask 10

…et les camions particulièrement puissants!

Ask 11

(Photos:  C.  Grandpey)