Je vous avais prévenus… !

Il y a quelques jours, j’expliquais sur Facebook que j’écoute peu la radio – (France Info 3 minutes par jour : 3 « fils info » (que j’ai baptisés fil…ochards… Affaire de culture personnelle !) Je ne regarde jamais les informations à la télévision car je n’ai pas envie de déprimer profondément. Je suis tout à fait incapable de donner les noms des présentateurs et cela ne m’intéresse guère.

Je fais de temps en temps une entorse à ce comportement quand j’entends que le chef de l’Etat ou un de ses sbires va faire une déclaration importante. J’ai remarqué qu’il s’agit, d’un point de vue journalistique, d’un divertissement qui suit toujours le même processus  L’intervention du Premier Ministre et du Ministre de la Santé le dimanche 19 avril n’a pas failli à la règle :
1) On nous informe (ce qui est le rôle premier des journalistes) que l’un de ces personnages politiques va intervenir à la radio et à la télé
2) Dans un deuxième temps, les journalistes essayent d’imaginer ce que ces gens vont bien pouvoir dire, et chacun y va de ses supputations.
3) Dans un troisième temps, les journalistes commentent ce qu’ils imaginent que les intervenants vont bien pouvoir dire. Puissant, non ?
4) Arrive ensuite l’heure tant attendue de l’intervention du Président ou du/des ministre(s) Pas un mot. On écoute religieusement.
5) Une fois l’intervention terminée, les journalistes commencent par nous répéter ce qui vient d’être dit. C’est normal. Comme cela se passe souvent au moment du repas, il y a les bruits de fourchettes et couteaux dans les assiettes, et la ménagère de service n’a pas pu tout écouter car il fallait bien qu’elle se rende de temps en temps dans la cuisine…
6) Une fois ce rappel effectué, c’est l’heure du fameux « débrief » ( de l’anglais « debriefing » qui se traduit tout simplement par ‘compte-rendu’, en sachant que le mot « débreffage » existe, mais il sonne moins bien et montre moins la compétence des journalistes dans la langue de Shakespeare.
Au bout du compte, on s’aperçoit qu’on avait parfaitement compris l’intervention en question et qu’on était parfaitement en mesure de la commenter soi-même, sans avoir une assistance journalistique à son service.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.