Soputan (Indonésie)

soputan,volcans,volcanoesLe niveau d’alerte du Soputan est passé de 2 (Waspada) à 3 (Siaga) le 28 mai 2012. L’activité sismique avait augmenté considérablement au cours des 4 jours précédents, avec des indications d’avalanches pyroclastiques atteignant en moyenne 60 événements par jour. Une zone d’exclusion de 6 km de rayon a été mise en place autour du volcan.

 

soputan,volcans,volcanoesThe alert level at Soputan was increased from 2 (waspada) to 3 (siaga) on May 28th. Seismic activity had increased significantly over the past 4 days with avalanche earthquakes averaging 60 per day. A 6 km exclusion zone has been set up around the volcano.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgLe HVO a mis en ligne (voir lien ci-dessous) une photo montrant l’avancée des coulées sur le pali et la plaine côtière. Le document confirme ma note à ce sujet. A noter que la phase d’inflation qui a provoqué la nouvelle arrivée de lave est terminée. Le Kilauea connaît à nouveau un épisode de dégonflement qui va probablement ralentir la progression de la lave.

http://hvo.wr.usgs.gov/multimedia/uploads/multimediaFile-382.jpg

 

kilauea,volcans,volcanoes,lave,lavaHVO has released a photo (see link here below) showing the recent breakouts on the pali and the coastal flat. The document confirms my last note about the situation. However, the inflation phase that caused the new arrival of lava is now over and deflation has started on Kilauea, which may slow down the progress of lava.

http://hvo.wr.usgs.gov/multimedia/uploads/multimediaFile-382.jpg

 

Du nouveau sur les super volcans

Les super volcans sont de retour ! On peut lire dans la presse internationale plusieurs articles qui nous mettent en garde sur le processus évolutif de ces redoutables volcans dont les éruptions sont cent fois plus puissantes que celle du Mont St Helens en 1980. Si un super volcan se manifestait de nos jours, il affecterait sévèrement le climat de la planète, sans parler de notre mode de vie et nos systèmes de communication.

Jusqu’à présent, les géologues pensaient qu’une super éruption se produisait suite au stockage du magma pendant 100 000 à 200 000 ans à quelques kilomètres sous la surface de la terre. Une nouvelle étude effectuée sur les dépôts éruptifs de Long Valley en Californie tend à montrer que ce laps de temps est beaucoup plus court et ne serait en fait que de quelques milliers d’années, voire quelques siècles.  

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé une approche différente des précédentes. Ils ont déterminé la vitesse de cristallisation du quartz, le minéral le plus abondant dans les dépôts de Long Valley, pour obtenir des informations sur la durée de vie de ces énormes poches de magma. Elles ont une forme allongée, avec un diamètre variant entre une quinzaine et une quarantaine de kilomètres. Au début, la matière en fusion est dépourvue de cristaux et de bulles qui apparaissent progressivement et modifient alors les propriétés physiques et chimiques du magma jusqu’au moment où se produit l’éruption.

Selon les géologues, il n’existe pas à l’heure actuelle de telles poches de magma, de grande capacité et dépourvues de cristaux, susceptibles de déclencher une super éruption. Il est toutefois indispensable de contrôler étroitement les sites, comme celui de Yellowstone, susceptibles de générer de tels cataclysmes.

Il serait, bien sûr, impossible d’empêcher qu’une super éruption se produise. Toutefois, si l’homme était en mesure de la prévoir, il pourrait essayer de prendre des mesures pour se protéger et réduire les effets dévastateurs qu’un tel cataclysme aurait inévitablement.

super volcans,volcanoes

Yellowstone: un super volcan en puissance (Photo: C. Grandpey)