Meilleurs voeux ! / Best wishes !

Très bonne année à tous !

I wish you all a Very Happy New Year !

1328446392.jpg
Publicités

Chaitén (Chili)

1475806114.29.jpgLe 26 décembre, le gouvernement chilien a déclaré que la zone autour du volcan – qui est entré en éruption le 20 mai 2008, entraînant l’évacuation de 7000 personnes – n’est toujours pas sûre et qu’une décision concernant l’avenir de la ville de Chaitén sera prise dans les prochains jours. Le gouvernement n’a pas écarté la possibilité de déplacer carrément la bourgade et d’interdire l’accès à cette zone pendant les années à venir. Pourtant, un grand nombre d’habitants disent vouloir regagner leurs domiciles à Chaitén…
Source : Agence Reuters.

993348610.33.jpgOn December 26th, Chile’s government said the area surrounding the volcano, which started erupting on May 2nd and forced the evacuation of about 7,000 residents, was still not safe and that a decision regarding the future of the town of Chaiten would be made in coming days.
The government has not dismissed the possibility of relocating the small town and making the whole area a no-go zone for years to come, but many locals have said they want to return to their homes in Chaiten….
Source: Reuters press agency.

Koryakski (Kamchatka)

1475806114.35.jpgLe volcan, qui culmine à 3456 m, vient d’entrer en éruption, avec des émissions de cendre susceptibles de menacer les populations locales. Les scientifiques ont averti les compagnies aériennes sur le danger que peut représenter la cendre volcanique. Ils redoutent également la possibilité d’avalanches pyroclastiques.
La dernière grosse éruption du Koryaksky s’est produite il y a 3500 ans. Les volcanologues pensent que l’éruption à venir pourrait être plus dévastatrice.
Source : Agence Reuters.

993348610.34.jpgThe volcano (3456 m) has started to erupt, emitting ash which could threaten local populations. Scientists have warned airlines of the possible danger caused by the ash. They also fear possible pyroclastic flows.
The Koryakski volcano’s last major eruption occurred 3.5 thousand years ago. Scientists now predict an even more damaging and far-reaching eruption.
Source : Agence Reuters.

Sismicité à Yellowstone (Etat du Wyoming / Etats Unis)

1475806114.34.jpgLe parc national de Yellowstone a été secoué par des essaims sismiques pendant trois jours de suite samedi, dimanche et lundi. Les scientifiques surveillent étroitement la situation pour s’assurer que ces quelque 250 secousses n’annoncent pas quelque chose de plus important.
Des essaims sismiques sont enregistrés assez fréquemment à Yellowstone, mais il est très rare d’en observer autant pendant plusieurs jours de suite. Ceux qui ont eu lieu pendant le week-end avaient des magnitudes atteignant 3,8 samedi. L’événement le plus significatif enregistré lundi juste après midi avait une magnitude de 3,3. L’épicentre de tous les séismes se situe sous le secteur nord-ouest du lac de Yellowstone.
De nombreux séismes relativement importants ont été enregistrés à Yellowstone au cours des dernières décennies. En 1959, une secousse de M 7,5 dans la partie occidentale du parc a provoqué un glissement de terrain qui a tué 28 personnes.
Nul doute que les événements de ces derniers jours vont faire ressortir la théorie du « super volcan » de Yellowstone dont l’éruption aurait des effets dévastateurs sur toute la planète….

993348610.33.jpgYellowstone National Park was shaken by a swarm of small earthquakes for a third straight day Monday, and scientists are watching closely to see whether the more than 250 tremors were a sign of something bigger to come.
Swarms of small earthquakes happen frequently in Yellowstone, but it’s very unusual for so many earthquakes to happen over several days. The quakes have ranged in strength from barely detectable to one of magnitude 3.8 that happened Saturday.
The strongest of dozens of tremors Monday was a magnitude 3.3 quake shortly after noon. All the quakes were centered beneath the northwest end of Yellowstone Lake.
Yellowstone has had significant earthquakes as well as minor ones in recent decades. In 1959, a magnitude 7.5 quake in the western part of the park triggered a landslide that killed 28 people.
No doubt the events of the past days will reawaken the famous “super volcano” theory and its devastating effects on our planet….

1444532575.jpg

Santiaguito (Guatemala)

1475806114.34.jpgUn bon point d’observation du Santiaguito est le sommet du Santa Maria dont la dernière éruption remonte à 1902, année de la terrible éruption de la Montagne Pelée à la Martinique. Les dernières observations font état de panaches de cendre qui s’échappent régulièrement du dôme Caliente pour s’élever ensuite jusqu’à 6 km d’altitude. Le 23 décembre, des explosions généraient des coulées pyroclastiques et des panaches de cendre qui dérivaient ensuite vers le sud et le sud-ouest.
Source :Global Volcanism Network.

993348610.32.jpgA good place to observe the activity of Santiaguito is from the summit of Santa Maria which last erupted in 1902, the same year as the destructive disaster of the Montagne Pelée in Martinique. Over the past few days, ash plumes were regularly coming out of Caliente lava dome and rising up to an altitude of 6 km. On December 23rd, explosions generated pyroclastic flows and ash plumes that drifted S and SW.
Source: Global Volcanism Network.

742179531.jpg

Photo à découvrir dans le livre Terres de Feu.

Soufriere Hills (Ile de Montserrat)

Ce soir sur TF1, la séquence de l’émission Ushuaia Nature consacrée à l’île de Montserrat valait surtout par les superbes images d’archives des coulées pyroclastiques filmées par David Lea. En particulier, l’avancée des nuées ardentes sur la mer est une séquence extraordinaire.
Pour le reste, Nicolas Hulot a visité l’île dans une période de calme relatif. Rappelons que depuis quelques semaines, le volcan de Soufriere Hills connaît un fort regain d’activité avec une extrusion de lave au niveau du dôme, ce qui génère de nouvelles avalanches incandescentes. L’une d’elle a récemment recouvert la ville de Plymouth, déjà détruite par les premières fureurs du volcan. Depuis le 22 décembre, le niveau d’alerte est à 4, autrement dit le maximum.

Tungurahua (Equateur)

1475806114.42.jpgSelon l’Institut Géophysique équatorien, le volcan continue à émettre des panaches de vapeur et de cendre qui s’élèvent à des altitudes allant de 6 à 11 km. Les populations entendent quotidiennement des grondements et doivent subir des pluies de cendre dans les zones sous le vent, en particulier au SO du cratère. De l’incandescence a été observée la nuit entre le 17 et le 23 décembre. Le 21 décembre, les explosions faisaient vibrer le sol tandis que le lendemain, des avalanches de blocs incandescents dévalaient les flancs du volcan sur 500 mètres. Le 23 décembre, les vitres vibraient à Guadalupe à 11 km au nord du cratère. Le Tungurahua est décidément en grande forme !

993348610.33.jpgAccording to Ecuador’s Geophysical Institute, steam-and-ash plumes from the volcano are frequently rising to altitudes of 6-11 km. Roaring noises are reported daily, as well as ashfall in areas downwind (mostly to the SW). Nighttime incandescence was noted between December 17th and 23rd. On December 21st, explosions vibrated the ground. The following day, incandescent blocks travelled 500 m down the flanks. On December 23rd, vibrations rattled windows in Guadalupe, about 11 km N. No doubt Tungurahua is in great shape!