Réchauffement climatique : des promesses non tenues // Climate change : unkept promises

Le 6 mai 2021, j’ai publié un article insistant sur le niveau désastreux des concentrations de CO2 dans l’atmosphère. Malgré les mises en garde des climatologues, on voit que rien – ou presque rien – n’est fait pour inverser la tendance. Certains lecteurs de ce blog diront que je suis trop pessimiste, mais ce que j’ai vu dans l’Arctique et dans les Alpes m’a fait comprendre à quel point la situation était grave.

Selon The Climate Action Tracker, un réseau indépendant de scientifiques qui contrôle la mise en œuvre des engagements en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, les dernières promesses faites par les gouvernements pour limiter les émissions de carbone ne suffiront pas pour empêcher les températures de la planète de dépasser 1,5°C. Au lieu de cela, ces engagements non contraignants vont entraîner une élévation moyenne de la température de 2,4°C qui sera tout simplement  catastrophique.

Le rapport de The Climate Action Tracker explique que certains des objectifs fixés lors du sommet organisé par Joe Biden avec d’autres chefs d’états permettront de réduire de 0,2°C l’estimation du réchauffement prévue par le réseau, mais cela ne changera pas le risque de  dépassement du seuil de 1,5°C fixé en 2018 par le GIEC. Selon les prévisions les plus optimistes, le réchauffement reste bien au-dessus des 1,5°C de l’Accord de Paris. Malgré les premiers engagements pris par les leaders mondiaux au cours de la COP 21, l’Organisation Météorologique Mondiale, sous l’égide des Nations Unies, indique dans son dernier rapport que les températures ont déjà dépassé de plus de 1,2°C le niveau préindustriel. Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré: «Nous sommes au bord du gouffre.»

Bien qu’il soit toujours possible de maintenir la hausse moyenne des températures de surface en dessous de 1,5°C, le Climate Action Tracker explique que cela nécessitera un effort important de la part de tous les gouvernements, et qu’un tel effort transformera la vie telle que nous la connaissons. Comme je l’ai souvent écrit, il appartient aux Conférences des Parties – les COP – d’imposer de telles décisions. Les initiatives décidées par les gouvernements à la seule échelle nationale ne sont pas suffisantes.

Le réseau The Climate Action Tracker est particulièrement inquiet quand il constate la volonté persistante de certains gouvernements de construire de nouvelles infrastructures non compatibles avec les objectifs de Paris, telles que des centrales au charbon, le développement du gaz naturel pour produire l’électricité et l’utilisation abusive et inefficace des véhicules personnels dans certains pays.

La hausse des températures a déjà eu un impact significatif sur la vie sur Terre, avec de plus en plus d’épisodes sévères de sécheresse, des événements météorologiques extrêmes et des incendies de végétation. Tant que le changement climatique se poursuivra à un rythme soutenu, l’avenir restera sombre. Une étude menée en 2020 par l’Université de l’Arizona a révélé qu’au rythme actuel d’augmentation de la température, un tiers de toutes les plantes et animaux de la planète seront menacés d’extinction de masse au cours des 50 prochaines années.

Dans son rapport de 2018, le GIEC a averti qu’un réchauffement climatique de 1,5°C entraînera une hausse drastique du niveau de la mer qui menacera les côtes et les nations insulaires, avec une augmentation du nombre de vagues de chaleur. À 2 degrés de réchauffement, 99% des récifs coralliens mourront. On estime que 13% des écosystèmes terrestres seront menacés et l’Arctique dépourvu de glace deviendra une réalité d’ici une vingtaine d’années.

Source: Yahoo News.

——————————————–

On May 6th, 2021, I released a post referring to the disastrous level of CO2 concentrations in the atmosphere. Despite the climatologists warnings, nothing – or very little – is done to stop the trend. Some readers of this blog will say I am too pessimistic, but what I have seen in the Arctic and in the Alps have made me understand how serious the situation was.

According to The Climate Action Tracker, an independent network of scientists that tracks the commitments made on cutting greenhouse gas emissions, the recent pledges made by world governments to limit carbon emissions will not be sufficient to meet the goal of keeping global temperatures from rising above 1.5 degrees Celsius. Instead, those nonbinding commitments will result in a rise in the average global temperature to a potentially catastrophic 2.4 degrees Celsius.

The Climate Action Tracker report notes that more robust targets made at the summit organised by Joe Biden with other world leaders “have improved the network’s warming estimate by 0.2°C,” but that the net result would still mean the world is poised to blow past the 1.5 degrees Celsius threshold set in 2018 by IPCC. Even under the most optimistic assumptions, the warming is still well above the Paris Agreement’s 1.5˚C temperature limit.

Despite the initial commitments made by world leaders in the Paris climate accord, the United Nations World Meteorological Organization indicates in its latest report that temperatures have already risen by more than 1.2 degrees Celsius above pre-industrial levels. The U.N. Secretary-General António Guterres declared: “We are on the verge of the abyss.”

While keeping the average rise of surface temperatures below 1.5 degrees Celsius is still possible, the Climate Action Tracker said doing so will require a massive, unified effort from world governments that would transform life as we know it. As I have often affirmed, it is up to the Conferences of Parties to impose such decisions. The initiatives decided by local governments are not just sufficient.

The Climate Action Tracker report is particularly worried by the persisting plans of some governments to build new infrastructure not compatible with Paris goals, such as new coal-fired power plants, increasing uptake of natural gas as a source of electricity and the use of large inefficient personal vehicles in some countries..

Rising temperatures have already had a profound impact on life on Earth, with the severity of drought, weather events and wildfire destruction. With climate change continuing apace, the future looks even more bleak. A 2020 study conducted by the University of Arizona found that at the current rate of temperature rise, one-third of all plants and animals on the planet will be at risk of mass extinction in the next 50 years.

In its 2018 report, the IPCC warned that global warming of 1.5 degrees Celsius would result in drastic sea-level rise, threatening coastlines and island nations, and an increase in the number of deadly heat waves. At 2 degrees of Celsius warming, 99 percent of the world’s coral reefs would die off, an estimated 13 percent of ecosystems on land would be imperiled and an ice-free Arctic would become a reality within two decades.

Source : Yahoo News.

Evolution des températures de surface (Source : GIEC)

5 réflexions au sujet de « Réchauffement climatique : des promesses non tenues // Climate change : unkept promises »

  1. Bonjour, petite réflexion complémentaire.
    On parle beaucoup du réchauffement et des émissions de GES, qui provoqueront à l’horizon du prochain siècle des catastrophes.
    Cependant, si l’on en crois l’argumentation des colapsologues, Mr Jancovici ou Mr Servigne par exemple, ce réchauffement n’est qu’un des sujets menant à l’effondrement de nos civilisations : l’épuisement des ressources, entre autres, arrivera bien avant que les conséquences sérieuses du réchauffement se fassent sentir, sachant qu’on saura s’adapter à quelques tempêtes, ou qqes cm de plus d’eau de mer, etc… au prix d’un épuisement supplémentaire des ressources auquel je ne vois pas de solution.
    Cette remarque pour souligner que le seul aspect des GES ne doit pas être le seul sujet et le seul axe de travail, même si c’est le seul point discuté et à peu près compris par nos médias.
    Bien cordialement
    GS

    J'aime

    1. Bonjour Guillaume,

      C’est exact, mais le sens des priorités n’est pas le sens le mieux partagé au monde. 🙂
      Et la subversivité des aspects y est aussi fondamentalement différente.

      L’épuisement des resources actuelles nécessaires à notre addiction mortifère à l’énergie, c’est peanuts tant que les formules magique du style «quoi qu’il en coûte» nous trouveront de quoi assurer le statu quo. Que ce soit avec des promesses de la fusion froide, des panneaux ou des mats géants à perte de vue en évantrant chaque m² de cette planète… quitte à revenir au charbon. Tant que le but est de ne pas renoncer à la croissance, le «progrès» infini, tout ces grigri si chèrement acquis qu’il serait catastrophique de revenir en arrière – comme si nous étions passé de la préhistoire aux amish, puis à l’ère nucléaire. Nous nous en étions pourtant très bien passé auparavant, nous pouvons recommencer et se libérer des contraintes nécessaires au fonctionnement de nos sociétés modernes sans adopter nécessairement et aveuglément d’anciens carcans.
      Nous avons sur ce coup beaucoup de moyens d’action, qu’ils soient envers notre environnement ou bien socialement, entre individus ou communautés pour garder le confort octroyé actuel.

      Du résultat de nos activités passées, des tempêtes et de l’élévation de l’eau salée, il s’agit de garantir des terres cultivables et des rendements agricoles convenables pour nourrir la population mondiale (on n’y arrive déjà pas vraiment correctement en raisons de prétextes politico-foireuses) sans panique générale; les personnes pouvant se tailler la part du lion veulent le maintien de cet ordre. D’autres veulent en finir avec cette sécurité des puissants en carton-pâte et retrouver leur autonmie pour y faire face.
      Et là, les leviers contre le réchauffement global, il n’y en a pas des masses.

      Courage.

      J'aime

      1. Bonjour,
        Merci pour ce commentaire. Tout est affaire de volonté politique. Comme je l’ai écrit souvent, tant que nos gouvernants n’exerceront pas de pression lors des COP, il ne se passera rien. Les initiatives individuelles sont louables, mais sont très insuffisantes.
        Cordialement,
        Claude Grandpey

        J'aime

  2. Bonjour Claude.
    Bonjour à Guillaume et Lek.

    Hélas une composante n’est pas prise en compte.
    La croissance de la population mondiale humaine va continuer encore, et ces êtres humains à venir voudront une part du confort que nous avons.
    Ce sont des « consommateurs » en puissance, synonyme de plus de commerce, de profit, etc.
    Le capitalisme tel que nous le connaissons avec la croissance commerciale voulue a de beaux jours encore.
    Nos descendants n’ont pas fini de vider les richesses de notre planète (richesses dont j’ai profité aussi, je le reconnais).

    Je n’ai aucune solution pour l’avenir.

    Bonne journée.
    Frédéric.

    J'aime

    1. Bonjour Frédox.

      Pour la croissance démographique, notre environnement est si détérioré avec perturbateurs endocriniens à la pelle jusqu’aux abysses (qui impactent aussi les autres espèces vivantes, mais elles n’auront pas toutes droit à la PMA), qu’il y a une chance pour que ça stagne assez rapidement. Même plus besoin de jouer au dirigeant chinois.

      De solution pour le statu quo, effectivement, il n’y en a tout simplement aucune. Depuis le temps… Le pouvoir (que ce Moloch puise dans le verrouillage de notre avidité au bonheur) ne procrastine pas, il ne vit que par la ruine autour de lui. Et il nous la vendra à notre dernier souffle.
      Notre salut viendra de/à son renoncement, de gré ou de force.

      Sur ce dernier point, je suis en dissonance.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.