Dernières nouvelles du Mayon (Philippines) // Mayon’s latest news

9 heures: Selon les journaux philippins, le nombre de personnes évacuées est passé à plus de 20 000 alors que l’éruption du Mayon continue avec des émissions de lave. Le mardi 16 janvier 2018, 5 318 familles, soit 21 823 personnes, avaient été évacuées dans 25 barangays de la province d’Albay et séjournaient dans 18 centres d’hébergement provisoire. Les écoles sont fermées dans les zones où les salles de classe ont été réquisitionnées comme centres d’évacuation.
Le PHILVOCS indique que le niveau d’alerte 3 est toujours en vigueur sur le Mayon. Neuf épisodes de tremor, dont quatre accompagnés de fontaines de lave de courte durée ont été observés. On a enregistré également 75 effondrements le long du front de coulée et de petites coulées pyroclastiques dans la ravine Miisi.
Il est demandé aux habitants d’être vigilants et de s’abstenir d’entrer dans la zone de danger permanent (PDZ) de six et sept kilomètres de rayon sur le versant sud de la montagne en raison du risque de chutes de pierres, de glissements de terrain, d’explosions soudaines et d’effondrement du dôme pouvant générer des coulées pyroclastiques.
Source: Philippine Daily Inquirer.

°°°°°°°°°°°

17 heures : L’éruption de Mayon continue. Le « feu d’artifice » proposé par le volcan est admiré par la population locale et les touristes philippins. Il y a très peu de touristes étrangers car de nombreux vols ont été annulés à cause de la cendre. Encore et encore, les touristes sont invités à rester en dehors de la zone de danger de 8 kilomètres de rayon
le 16 janvier 2018, le conseil provincial a déclaré l’état de calamité pour la province d’Albay en raison de la menace que fait peser l’éruption du Mayon. Cette déclaration permettra aux autorités locales d’utiliser les fonds prévus en cas de catastrophe pour fournir une assistance aux zones touchées.
Quelque 30 000 personnes à Legazpi et dans les environs ont fui leur domicile ; c’est deux fois plus que le 15 janvier.
Le PHILVOCS indique que pour le moment l’éruption n’est pas explosive. L’Institut a enregistré neuf épisodes de tremor associés à quatre brèves coulées de lave et à des éboulements. En s’effondrant, le front de lave a généré une coulée de 2 km qui a emprunté les ravines Miisi et Buyuan. Le niveau d’alerte 3 reste en vigueur sur le volcan, ce qui signifie que l’activité est actuellement relativement élevée car le magma a atteint le cratère et une éruption majeure est possible dans les prochaines semaines ou même les prochains jours. Le niveau d’alerte 4 signifie qu’une éruption est possible « dans quelques jours » alors que le niveau 5 est décrété lorsqu’une éruption est en cours. Le niveau d’alerte pourrait de nouveau être augmenté dans les prochains jours ; cela dépendra des données fournies par les instruments de mesure. En 2014, Mayon manquait de gaz pour entrer en éruption. En 2018, les volcanologues doivent contrôler les gaz en permanence afin d’évaluer le risque éruptif.
Selon les chiffres fournis par les services sociaux, 4 659 familles (18 793 personnes) sont hébergées dans 23 centres provisoires dans les villes de Camalig, Daraga, Guinobatan, Ligao, Malilipot et Santo Doming et dans la ville de Tabaco. Quelque 1 184 familles (4 936 personnes) logent chez des parents à Daraga.
Les classes rassemblant plus de 10 000 élèves ont été fermées pendant les évacuations et beaucoup d’écoles ont été réquisitionnées comme centres d’hébergement provisoire. Des équipements lourds et les véhicules de service sont prêts à intervenir pour des opérations de nettoyage des routes, l’évacuation des habitants et l’acheminent  du matériel de secours. Les routes et les rivières qui peuvent être affectées par la lave du volcan sont sous surveillance étroite. Dans le pire des cas, des itinéraires alternatifs ont été identifiés pour éviter l’isolement des villes exposées aux coulées pyroclastiques et aux lahars.
Source: Inquirer.net.

————————————–

9:00: According to the Philippine newspapers, the number of people evacuated has increased to more than 20,000 as lava from Mayon Volcano continued to flow. As of Tuesday, January 16th, 2018, a total of 5,318 families or 21,823 individuals have been affected in 25 barangays in Albay and were staying in 18 evacuation centres. Classes remain suspended in areas where classrooms have been used as evacuation centers.

PHILVOCS indicates that Alert Level 3 is still in effect over Mayon Volcano. Nine episodes of tremor, four of which accompanied short-duration lava fountaining, and 75 lava collapse events, corresponding to rockfall along the front and margins of advancing lava and short pyroclastic flows downriver of Miisi were recorded.

Residents are advised to be vigilant, and to refrain from entering the six and seven-kilometre-radius permanent danger zone (PDZ) on the southern flanks of the mountain due to the danger of rock falls, landslides, and sudden explosions or dome collapse that may generate hazardous pyroclastic flows.

Source: Philippine Daily Inquirer.

°°°°°°°°°°°

17:00 : The eruption of Mayon continues. The “fireworks” are observed by the local population and domestic tourists. There are few foreign tourists because many flights have been cancelled because of the ash. Again and again, tourists are asked to stay beyond the 8-kilometer-radius danger zone

On Tuesday, the provincial board declared Albay under a state of calamity due to the threat of the eruption of Mayon. The declaration will allow local governments to use their calamity funds to provide assistance to affected areas.

About 30,000 people in and around Legazpi have fled their homes, more than double the official count on Monday.

PHILVOCS indicates that for the moment the eruption is not explosive. The Institute has recorded nine episodes of tremor, associated with four short-lived lava fountaining and rockfall events. The collapsed lava generated a 2-km lava flow on the Miisi and Buyuan gullies. Alert level 3 remains in effect over Mayon Volcano, which means that it is currently in a relatively high level of unrest as magma is at the crater and hazardous eruption is possible within weeks or even days. Alert level 4 means an eruption is possible “within days” while level 5 is when a hazardous eruption is under way. The alert level might again be raised in the coming days, according to the data provided by the instruments. In 2014, Mayon ran out of gas which prevented an eruption from happening. Volcanologists need to measure gas now as they need to be sure how strong the eruption would be.

The Department of Social Welfare and Development has monitored 4,659 families (18,793 people) staying in 23 evacuation centres in the towns of Camalig, Daraga, Guinobatan, Ligao, Malilipot and Santo Doming towns and Tabaco City. Some 1,184 families (4,936 people) are staying with relatives in Daraga.

Classes for more than 10,000 students were disrupted as they moved out of danger zones and as their schools were used as evacuation centers. Heavy equipment and service vehicles are ready to aid in road-clearing operations, the evacuation of residents, and the delivery of relief goods. Roads and rivers that may be affected by lava from the volcano are underclose monitoring. In a worst-case scenario, alternate routes have been identified to prevent the isolation of towns highly vulnerable to pyroclastic flows and lahars.

Source: Inquirer.net

Crédit photo: Wikipedia

Publicités

2 réflexions au sujet de « Dernières nouvelles du Mayon (Philippines) // Mayon’s latest news »

  1. Bonjour Claude,
    La baguette magique.
    Si les éruptions phréatiques sont si imprévisibles et aussi soudaines, c’est qu’inévitablement elles échappent aux appareils détecteurs classiques qui sont supposés nous renseigner sur l’arrivée en surface d’un magma. Ce n‘est donc pas la rencontre d’un magma ascendant avec de l’eau qui la déclenche mais bien la rencontre d’eaux « descendantes » avec du magma, certes prêt à bondir, mais pas encore « renseigné » sur son chemin de passage en surface. C’est par conséquent qu’il manque vraiment un instrument détecteur d’eau souterraine sur un édifice volcanique, et surtout sur ceux qui sont vraiment coutumiers de ces évènements, et donc passablement « hydratés ». En existe-t-il ? Bien évidement, nous pourrions utiliser la baguette fourchue du sourcier qui semble assez efficace dans bien des cas. De plus elle est très peu couteuse, mais a un inconvénient majeur, c’est qu’elle nécessite la présence d’un opérateur suffisamment téméraire pour fréquenter nos méchants volcans. A voir.
    Une fois que cette eau devenue instable (thermo-hydraulique) au contact du magma bouillant, sont éjection violente, immédiate et brutale est inévitable, frayant par la même occasion, très souvent, peu ou prou, un chemin attractif pour notre magma prêt à bondir. C’est alors que tout à coup nos géniaux détecteurs sus cités se mettent en alerte en annonçant cette fois l’éruption magmatique tant redoutée, mais malheureusement un peu tard pour nous en prémunir, étonnant non ?
    Ne pensez-vous pas que nous soyons ici en présence du « Mayon » manquant de la chaine de prévision en matière d’éruption volcaniques.
    PHILVOCSiennes Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,
      Le démarrage de l’éruption du Mayon est, somme toute, assez classique. On a une ascension de magma qui entre en contact avec une nappe d’eau (fruit des pluies abondantes qui arrosent le pays). Ce contact est brutal et contribue à « nettoyer » le cratère et offrir une voie libre au magma qui continue à monter. On aboutit à une éruption classique sur le Mayon, avec une lave pâteuse qui a du mal à dégazer d’où l’apparition de nuages de cendre et de coulées pyroclastiques. S’agissant de la détection et de l’évaluation de la quantité d’eau au sommet du Mayon ou d’un autre volcan du même type, ça ne servirait pas à grand-chose. On sait d’avance qu’il y a de l’eau et qu’elle va entraîner un risque explosif si le volcan se réveille. A noter que des éruptions de type phréato-magmatique se produisent parfois sur l’Etna, essentiellement au printemps et au début de l’été; l’eau qui se trouve au sommet est alors le résultat de la fonte de la neige. Heureusement qu’il n’y a pas de volcan actif en Limousin car avec la pluie qui n’arrête pas de tomber, on aurait vite un volcanisme phréatique!
      Bonne journée à vous.
      Cordialement,
      Claude Grandpey

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s