Vers un réveil de l’Etna (Sicile) ? // Is Mt Etna reawakening in Sicily ?

Depuis quelques semaines, l’Etna montre des signes de réveil. Le Nouveau Cratère SE (NCSE) émet de temps en temps de petites quantités de cendre, mais les faits nouveaux se déroulent dans le Cratère Nord-Est (CNE). Le fond du cratère s’est effondré soudainement en laissant apparaître une bouche semi-circulaire qui émet désormais un panache de gaz relativement dense.

Le Cratère Nord-Est est aujourd’hui le point le plus haut sommet du volcan (3324 m au-dessus du niveau de la mer) et son activité la plus récente remonte à mai 2016 lorsque le fond de ce cratère a été complètement bloqué par des matériaux éruptifs. Depuis environ un an et demi, le CNE est resté «fermé» et a cessé d’expulser le panache de gaz qui l’avait caractérisé ces dernières années. Aujourd’hui, la reprise d’activité de l’Etna coïncide avec la «réouverture» du Cratère Nord-Est. C’est une nouveauté importante pour l’histoire récente du volcan qui indique un changement significatif dans l’équilibre précaire qui régit le sommet de l’Etna et ses cratères sommitaux.
Les chercheurs de l’INGV suivent de près l’évolution de la situation. Le 23 novembre 2017, le sommet de l’Etna a été analysé depuis le ciel grâce aux images captées par un drone Phantom 4 Pro qui a également survolé la nouvelle bouche de dégazage. Les images obtenues ont été retravaillées afin de reconstruire en 3D les surfaces topographiques détectées par le drone, en faisant ressortir les moindres différences grâce aux capacités de haute résolution de la caméra utilisée. Les images du drone révèlent, entre autres, la stabilité précaire des parois intérieures du CNE qui sont rapidement soumises à des effondrements soudains et imprévisibles. C’est une raison de plus de se montrer particulièrement prudent lorsque l’on s’approche de la lèvre de ce cratère et de ses abords.

Source : La Gazzetta Siracusana

——————————————

In recent weeks, Mt Etna has shown signs of reawakening. The New SE Crater SE (NSEC) emits small amounts of ash from time to time, but the new facts take place in the North-East Crater (NEC). The bottom of the crater collapsed suddenly, revealing a semi-circular vent that now emits a relatively dense plume of gas.
The Northeast Crater is today the highest point of the volcano (3324 m above sea level) and its most recent activity dates back to May 2016 when the bottom of this crater was completely blocked by eruptive materials. For about a year and a half, the NEC has remained « closed » and has stopped expelling the gas plume that had characterized it in recent years. Today, the resumption of activity of Mt Etna coincides with the « reopening » of the NEC. This is an important novelty for the recent history of the volcano which indicates a significant change in the precarious balance that governs the summit of Mount Etna and its summit craters.
INGV researchers are closely observing the evolution of the situation. On November 23rd, 2017, the summit of Etna was analyzed from the sky thanks to the images captured by a Phantom 4 Pro drone that also flew over the new degassing vent. The images obtained have been reworked in order to reconstruct in 3D the topographic surfaces detected by the drone, highlighting the slightest differences thanks to the high resolution capabilities of the camera. The images of the drone reveal, among other things, the precarious stability of the inner walls of the NCE which are rapidly subject to sudden and unpredictable collapses. This is another reason to be particularly careful when approaching the rim of this crater and its surroundings Source: The Gazzetta Siracusana

Vue du fond du Cratère Nord-Est. Image obtenue grâce au drone Phantom 4 Pro le 23 novembre 2017. La flèche montre la fumerolle dans le cratère. (Source : INGV)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Vers un réveil de l’Etna (Sicile) ? // Is Mt Etna reawakening in Sicily ? »

  1. Bonjour Claude,
    Eau-secours.
    A observer l’activité éruptive actuelle de certains volcans, (Stromboli, Etna et Agung), grâce notamment aux web cams, on rencontre une étonnante alternance entre périodes d’émission très importante de vapeur d’eau assez longues et d’éjection subite et violente de magma plutôt courtes. En se livrant très simplement à une petite expérience « domestique » très simple, en chauffant dans une casserole un mélange d’eau et d’huile, jusqu’à l’ébullition, c’est d’abord l’eau qui, se vaporise en passant à 100°C, puis chauffant l’huile qui surnage , c’est ensuite à son tour de se vaporiser vers les 130°C, pas très longtemps puisqu’étant refroidie par l’eau, qui a du mal à résisté en l’état à une température supérieur que 100°C. Ainsi l’alternance vapeur d’eau vapeur d’huile va demeurer jusqu’à épuisement de l’un de ces éléments. Ainsi, l’émission gazeuse de ces deux ingrédients chauffés tend à se régulée par l’action de l’un sur l’autre et réciproquement. Dans ce cas, toujours portée au feu, qui de l’huile ou de l’eau demeurera le dernier dans ma casserole ? Et bien essayez, vous verrez que c’est l’huile.
    Dans cette affaire, il semblerait que l’eau joue un rôle important dans le cheminement d’une éruption volcanique, mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’augmente pas forcément l’explosivité du magma mais la contrôle.
    A part qu’il n’est peut-être pas très pertinent de « raisonner comme une casserole », ne pensez-vous pas qu’il y ait ici matière à s’interroger quand à l’action que pourrait avoir sur le déroulement des éruptions volcaniques actuelles, une éventuelle augmentation de la vapeur d’eau atmosphérique et des précipitations liée au réchauffement climatique ?
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,

      L’eau joue un rôle important dans le domaine éruptif. S’agissant de la subduction, une plaque océanique entraîne avec elle eau et sédiments en s’enfonçant et cette eau – en plus de la richesse en silice du magma- contribue au comportement explosif des volcans de subduction. Elle joue également un rôle dans le dynamisme explosif de volcans qui ne sont pas de subduction. Elle peut provoquer des épisodes explosifs sur un volcan comme l’Etna (je l’ai vu) quand la magma rencontre une poche d’eau formée par infiltration suite à la fonte de la neige. S’agissant du rôle que pourrait avoir le réchauffement climatique via l’augmentation des précipitations et donc de la vapeur d’eau, je suis incapable de répondre. C’est une hypothèse intéressante mais je pense que nous n’avons pas assez de recul et d’exemples sur le terrain pour le démontrer.
      Cordialement,
      Claude Grandpey

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s