Le Mauna Loa (Hawaii) confirme que nous ne savons pas prévoir une éruption volcanique // Mauna Loa (Hawaii) confirms that we cannot predict a volcanic eruption

Aujourd’hui, bien que les volcans soient dotés de toutes sortes d’instruments (sismomètres, tiltmètres, etc.), bien que des équipements de très haute technologie – en particulier à bord des satellites – soient mis à la disposition des observatoires,  nous ne sommes toujours pas en mesure de prévoir les éruptions volcaniques. Un article récent publié par les scientifiques de l’USGS sur le volcan Mauna Loa à Hawaï confirme cette affirmation.

Le 17 septembre 2015, l’Observatoire des Volcans d’Hawaii (HVO) a fait passer le niveau d’alerte du Mauna Loa de « Normal » à « Advisory » et l’alerte aérienne à la couleur Jaune. Deux ans plus tard, le volcan conserve ces niveaux d’alerte. Que se passe-t-il sur le Mauna Loa ? La situation risque-t-elle d’évoluer? Les habitants peuvent-ils vivre tranquillement ou rester vigilants? Bien malin celui qui pourrait répondre à ces questions !
La hausse du niveau d’alerte en 2015 a été justifiée par plus d’un an d’inflation, signe que le magma remplissait lentement le réservoir peu profond sous le sommet du volcan et sous la partie supérieure du Rift Sud-Ouest. Il s’agissait d’un comportement inhabituel du volcan après plusieurs années de calme plat. Dans le même temps, le nombre de séismes superficiels sous le volcan était en hausse, reflétant les contraintes qui apparaissent lorsque le volcan se met en pression.
Depuis cette époque, l’inflation et la sismicité ont alterné hausse et baisse, mais sont restées au-dessus du niveau normal sur le long terme. En outre, des séismes mineurs (moins de M3) sous le Mauna Loa ont été détectés en plus grand nombre qu’avant l’éruption de 1984.
De 2013 à 2015, les séismes superficiels se sont concentrés dans des endroits identiques à ceux qui ont précédé les deux éruptions du Mauna Loa en 1975 et 1984. Toutefois, la libération d’énergie est restée relativement faible par rapport aux éruptions de ces deux années. Cette faible libération d’énergie était une indication qu’une éruption n’allait pas se produire avant plusieurs mois, voire plusieurs années.
Aujourd’hui, l’énergie libérée par les séismes depuis 2013 correspond grosso modo aux quantités d’énergie libérées avant 1975 et avant 1984. Cela signifie-t-il qu’une éruption peut se produire dans les semaines ou les mois à venir? Probablement pas.
Si le Mauna Loa suit la même évolution qu’en 1975 et 1984 avant que le volcan entre en éruption, le HVO enregistrera un grand nombre de petits séismes sous le sommet pendant une période de plusieurs mois. Les scientifiques s’attendront à observer au moins une heure, ou des heures de tremor, signe ultime que le magma est en ascension vers la surface. Mais est-il certain que Mauna Loa suivra le même processus qu’en 1975 et 1984? On ne le sait pas.
On ne peut exclure la possibilité d’une éruption qui démarrerait plus rapidement qu’en 1975 et 1984. Il se pourrait aussi que l’activité observée actuellement cesse progressivement sans que le volcan entre en éruption, comme cela s’est produit en 2002 et 2004. Le HVO doit donc continuer à vivre dans l’incertitude quant à la date et au déroulement de la prochaine éruption du Mauna Loa. En attendant, l’Observatoire surveille attentivement le volcan et travaille avec les agences partenaires et les autorités locales pour se préparer à une prochaine éruption.
Depuis 1984, le HVO a mis à niveau et ajouté des instruments de surveillance, avec de nouveaux systèmes d’alarme pour informer rapidement le personnel de l’observatoire des changements qui pourraient indiquer qu’une éruption du Mauna Loa est imminente ou en cours.
S’agissant de la question, «Les habitants doivent-ils vivre tranquillement ou doivent-ils rester vigilants?» La réponse est «Soyez prêts». Il leur faut prévoir un plan d’urgence pour la famille et des fournitures d’urgence. Il faut que les gens sachent dans quelle zone du Mauna Loa ils habitent et se plient aux instructions concernant ladite zone.
Source: USGS / HVO.

———————————————

Today, even though volcanoes are well equipped with all kinds of instruments (seismometers, tiltmeters, and so on), even though we can now use high technology – especially on board satellites – we still are not able to predict volcanic eruptions. A recent article released by USGS scientists about Mauna Loa volcano in Hawaii confirms my affirmation.

On September 17th, 2015, the Hawaiian Volcano Observatory (HVO) upgraded the volcano alert level for Mauna Loa from Normal to Advisory and the Aviation Colour Code from Green to Yellow. Two years later, the volcano remains at Advisory/Yellow. What’s up with Mauna Loa, and is any change in sight? Should residents relax or stay vigilant?

The 2015 alert level upgrade followed more than a year of inflation as magma slowly filled shallow reservoirs beneath the summit and upper Southwest Rift Zone. This was new behaviour for the volcano following several years of no new magma input into the shallow plumbing system. At the same time, the rate of shallow, small earthquakes beneath the volcano was elevated, reflecting stresses that built as the volcano became pressurized.

Since then, rates of inflation and seismicity have waxed and waned, but have remained above the long-term background levels. In addition, more small magnitude (less than M3) earthquakes beneath Mauna Loa have been detected than at any time since the previous eruption in 1984.

From 2013 to 2015, shallow earthquakes clustered in locations similar to those that preceded Mauna Loa’s two most recent eruptions in 1975 and 1984. But, the cumulative energy release remained relatively low compared to the years before the 1975 and 1984 eruptions. That low energy release was one indication that an eruption was at least many months to years away.

But today, the cumulative energy release of earthquakes since 2013 has essentially matched the pre-1975 and pre-1984 energy releases. Does this mean an eruption could occur within weeks to months? Not likely.

If Mauna Loa follows the “script” of 1975 and 1984, before the volcano ramps up to an eruption, HVO would expect to see lots of small earthquakes occurring frequently beneath the summit over a period of months. Scientists would also expect at least an hour, or hours, of tremor as a final warning that magma is on its way to the surface. How certain is it that Mauna Loa will follow the script of 1975 and 1984? That’s the unknown.

We cannot discount the possibility that Mauna Loa will move from current conditions to eruption more quickly than it did in 1975 and 1984. It also remains possible that the current unrest will gradually cease without the volcano erupting, as it did during periods of unrest in 2002 and 2004. And so, we must continue to live with uncertainty about the timing and details of Mauna Loa’s next eruption. In the meantime, HVO is closely monitoring the volcano and working with partner agencies and communities to prepare for a future eruption response.

Since 1984, HVO has upgraded and added monitoring instrumentation, developing alarm systems to rapidly notify the staff of changes that might indicate that a Mauna Loa eruption is imminent or in progress.

Getting back to the question, “should residents relax or stay vigilant?” The answer is, “be prepared.” Develop a family emergency plan and review emergency supplies. Know where you live and work with respect to Mauna Loa hazard zones.

Source : USGS / HVO.

Le Mauna Loa vu depuis le Ka’u Desert

Coulées de lave sur le versant sud-ouest du Mauna Loa

Système d’alerte sur le Mauna Loa

(Photos: C. Grandpey)

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le Mauna Loa (Hawaii) confirme que nous ne savons pas prévoir une éruption volcanique // Mauna Loa (Hawaii) confirms that we cannot predict a volcanic eruption »

  1. Bonjour Claude,
    « Risque d’implosion. »
    Si bon nombre de Personnalités auront passé toute leur vie à essayer de trouver l’enchainement logique des phénomènes naturels, ils auront presque tous ou toutes échoués in fine sur un point fondamental qui est la notion de hasard. Cet « ingrédient » immensément rependu dans tout le monde qui nous entoure, y compris dans le fonctionnement propre de nos cerveaux, reste le handicap majeur a toutes les avancés scientifiques. L’imprévisible reste imprévisible en toute circonstance et cette constante doit trouver sa place dans toutes nos ébauches de structure mentale. La contrainte ne crée pas systématiquement la rupture, ou du moins pas simultanément. A cette particularité prête, nous sommes tout à fait en mesure de prévoir une éruption volcanique pour peu que la quantité de hasard n’excède pas celle du savoir. Les différents éléments chimiques de la matière ont beaux êtres parfaitement identifiés et quantifiés, c’est leur combinaison logique qui parfois échappe à nos certitudes. Personnellement je préfère en toute chose parler de tendance plutôt que de règle immuable et de certitude. Ce n’est pourtant pas la « tendance » actuelle de la pensée collective qui systématiquement exige l’immuabilité des phénomènes, préfère de loin se satisfaire de la notion de risque en trouvant une nouvelle forme de certitude au travers de sa gestion.
    Pour ce qui concerne la volcanologie, je pense sincèrement préférable effectivement de s’attarder sur les notions d’aléa, de probabilité, et de conséquences plutôt que de s’acharner sur celle de prévision d’occurrence qui presque systématiquement semblent erronées. L’un n’excluant pas l’autre, ne vaudrait-il pas mieux, en matière de volcan, de privilégier l’observation au calcul. Ne pensez-vous pas ?
    Amitiés
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,
      Je trouve votre analyse très pertinente, comme d’habitude. Devant l’aléa volcanique et notre grande difficulté à prévoir les humeurs d’un volcan, je pense que l’adoption du principe de précaution est une bonne chose. Encore faut-il savoir l’utiliser et le mettre en application. Lors de la dernière éruption du Merapi en 2010, les autorités indonésiennes ont procédé à des évacuations « pas à pas » alors que j’avais défendu depuis le début de l’éruption le principe d’une évacuation massive. L’histoire du volcan montrait qu’il ne fallait pas rigoler avec lui. Résultats des courses: plus de 320 morts. Je surveille attentivement la situation sur l’Agung qui est, lui aussi, un méchant pétard. Là aussi, la carte à risques montre bien le danger et il ne faudra pas tergiverser pour mettre la population en sécurité.
      Bonne journée.
      Claude Grandpey

      J'aime

      1. Oui, c’est tout à fait mon opinion également. Ils y a beaucoup de monde sur le versant sud de ce monstre, et aussi le temple de Besakih, très fréquenté et « réchappé » de la dernière éruption colossale et soudaine de 1963-64 qui fit tout de même 2000 morts, retombées lapidaires, coulées ardente et de lave et lahars. J’espère que ce volcan n’en est pas arrivé à renouveler cet exploit car cela sera aujourd’hui une grande catastrophe étant donné la densité des Populations environnantes.
        A bientôt
        Pierre Chabat

        J'aime

  2. PS : Ceux ou celles qui n’ont pas eut la chance d’acquérir « Killer volcanoes » (Page 8) auront effectivement un peu de mal à saisir vraiment ce dont nous parlons au sujet de l’Agung. A moins qu’une prochaine réédition vienne à point pour combler leurs lacunes ???…sait-on jamais.

    J'aime

    1. Je vais voir. J’ai diffusé « Killer Volcanoes  » en auto-édition. Je l’ai ré-édité une fois. Il est épuisé et je n’ai pas voulu risquer boire la tasse avec une nouvelle réédition. Plusieurs personnes me l’ont demandé depuis. Il faut que je vois avec un éditeur si on peut faire quelque chose car je me rend compte que je m’y réfère moi-même pour connaître l’histoire éruptive d’un volcan. Je ne sais pas tout par coeur! .
      Amitiés.
      Claude Grandpey

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s